30 minutes dans la vie du Bouclier spatial

Dans le cas où une nation belliqueuse attaquerait les Etats-Unis, cette nation ne dispose que de 30 minutes pour répliquer à  une attaque par missile. Actuellement on estime à  environ 30 le nombre de pays possèdant des lanceurs de missiles balistiques, en tout on parle de plusieurs centaines de lanceurs… De plus, on soupçonne qu’il y aurait environ 25 nations qui ont ou développent des  armes de destruction massive nucléaire bactériologique ou chimique… L’Iran n’en est qu’une parmi d’autres.

Depuis 20 ans les Etats-Unis ont commencé l’étude d’un bouclier anti-missile. On se souviendra surtout des années Reagan où déjà  on parlait d’un projet de Bouclier spatial. La fin de la Guerre Froide a enterré ces projets mais les évènements du 11 septembre ont ramené ce projet à  l’ordre du jour. Voici donc résumé en étapes le Bouclier spatial en action dans l’hypothèse d’une attaque contre les Etats- Unis:

Etape 1: L’attaque d’un missile contre les Etats-Unis

Heure 00:00    La Nation X lance un missile en direction des Etats-Unis. On ignore a ce stade le type d’arme employé. A partir de ce moment le BMDS (Le Système de défense anti-missile) se met en route. Il dispose de 30 minutes pour empécherle missile ennemi de toucher le pays. Il peut théoriquement détruire le missile lors d’une des trois phases du vol du missile: Lors de son ascension, au milieu  de sa course ou dans la phase terminale. Il y a un petit bémol à  cette détection efficace par satellite. Si un jour une nation invente des tuyères de missile s refroidies par fréon (un peu comme chez les F-117 furtifs) on devine que la détection du missile va commencer à  poser problèmes…

Etape 2: La détection par les satellites

Heure 00:00:01    Les satellites et senseurs militaires détectent le missile au lancement. L’élément numéro 1 du Bouclier Spatial, le Système de surveillance et d’observation de l’espace (STSS) entre en action. Le Programme de soutien à  la défense (DSP) dispose de satellites à  capteurs infrarouges qui détectent la chaleur dégagée par le propulseur du missile.

Etape 3: L’alerte est donné au NORAD

Heure 00:00:05    L’état-major de l’armée américaine est alertée. On transfere la nouvelle au quartier général du U.S. Northen Command (USNORTHCOM) au Colorado. Le USNORTHCOM est en charge du système antimissile. Dans les montagnes de Cheyenne Mountain au Colorado, le quartier général du USNORTHCOM et le NORAD (Défense aérospatiale de l’Amérique du Nord) suivent la situation. La trajectoire du missile est calculée à  partir de puissants ordinateurs… Encore ici, petit bémol, ce calcul de trajection ne peut étre fait avec les derniers missiles russes qui peuvent changer de trajectoire en plein vol…

Etape 4: La Navy entre en action avec ses destroyers Aegis

Heure 00:00:10    Dans le Pacifique, les destroyers de la classe Aegis suivent la trajectoire du missile. Ils sont équipés du radar SPY-1 hyper-perfectionné. Les radars utilisent la bande S et transmettent les données à  l’él& eacute;ment numéro 2 du Bouclier Spatial: Le réseau informatique du Système de défense au sol de la micourse (GMD). Théoriquement, les ordinateurs trouvent à  ce moment la trajectoire exacte de l’engin, si bien sûr celui-ci une trajectoire régulière… On a affaire ici à  un missile voyageant à  Mach 3 et il fait l’intercepter. Comme toucher en vol une balle de fusil avec une autre balle de fusil!

Etape 5: Le laser embarqué sur Boeing 747-400

Heure 00:02:01    Un Boeing 747-400 décolle. Il est équipé du radar COIL. Ce radar COil est alimenté par de l’oxygène et de l’Iode. Il est de plus muni d’un miroir déformant capable de lancer un rayon laser qui suivra lacourbe du globe terrestre. Le Airborne Laser (ABL) tentera de détruire le missile en chauffant sa surface metallique. A ce stade il reste3 minutes au missile pour sortir de l’atmosphère. Le missile atteindra alors son altitude de croisière de 500 kilomètres.

Etape 6: Lancement des intercepteurs antimissiles

Heure 00:04:00    Des intercepteurs du Système de défense au sol de la mi-course sont lancés depuis les bases américaines de Vandenberg en Californie ou Fort Greely en Alaska. Les intercepteurs filent vers l’espace à  la rencontre du missile. Ces intercepteurs transportent chacun un « véhicule de frappe » concu pour heurter à  grande vitesse les missiles en plein vol. Cette technologie est dite du « hit-to-kill ». Le véhicule de frappe ne contient pas d’explosif à  proprement parler. Il compte sur sa vitesse et sur le choc de la collision pour détruire le missile.

Etape 7: Poursuite des intercepteurs antimissiles

Heure 00:04:35    Les radars du Système d’alerte avancé (UEWR) suivent le missile à  la trace. Les radars utilisés permettent de distinguer le lanceur (qui s’est séparé à  ce moment du missile) le véhicule de rentrée (qui transporte le ou les tétes offensives) etles leurres éventuels. Les radars UEMR peuvent contrôler la trajectoire des intercepteurs et des véhicules de frappe. Au cours des 20 prochaines minutes, les véhicules de frappe tentent d’entrer en collision avec le missile ennemi.

Etape 8: Les véhicules de frappe sont lancés par les intercepteurs

Heure 00:15:45    Les véhicules de frappe se sont séparés auparavant des intercepteurs et se dirigent vers le missile ennemi. La bataille se joue alors à  l’extérieur de l’atmosphère terrestre. Les véhicules de frappe sont relativement léger, 77 kilogrammes maisleur atout principal est la vitesse. On parle de 24,000 kilomètres à  l’heure(240 fois la vitesse d’un automobile en vitesse de pointe!). Le seul choc avec le missile ennemi est donc supposé le détruire, cela sans explosif.

Etape 9: Le Système de défense terminale en haute altitude (THAAD)

Heure 00:21:03    Horreur! Les missiles intercepteurs et les véhicules de frappe ont échoués! 4 minutes plus tard le missile entrera dans l’atmosphère terrestre ce qui voudra dire qu’il reste 1 minute avant l’impact au sol. La composante ultime du Système antimissile entre en action, le THAAAD. Le Système de défense terminale en haute altitude (THAAD) disposent de ses propres radars ainsi que de missiles intercepteurs montés sur des camions-remorques.

Etape 10: Les missile mobiles du THAAD

Heure 00:22:21    Un intercepteur du THAAD monté sur camion est lancé contre le missile. Le but de l’opération est de détruire le missile dans l’asmosphère afin que les débris de l’engin soit désintégré dans l’atmosphère. Tout le système du THAAD peut étre déployés en quelques heures n’importe ou aux Etats-Unis. Un cargo C-130 peut transporté aisément tout les composants du système THAAD (lanceurs, radars, poste de commandement). On devine que le THAAD est une composante mobile faite pour s’ajuster à  la conjoncture politique. Il pourrait théoriquement étre déployé outre-mer.

 

Etape 11: Les missiles Arrows sont lancés

Heure 00:23:02    Le THAAD a échoué à  son tour! On dispose encore de 2 moyens de défense: Les missiles Arrow et les missiles Patriot. Les Arrows ont été concus pour abattre des missiles à  faible distance de leur cible. Le Arrow a été développé conjointement par Israel et les Etats-Unis. Les experts estiment que le Arrow serait supérieur au Patriot.

Etape 12: Les missiles Patriot PAC-3

Heure 00:24:18    Les Arrows ayant échoué à  leur tour, on lance un missile Patriot PAC-3. Les missiles Patriot PAC-3 ont été utilisé lors de la Guerre d’Irak de 2003. Un rapport récent du Pentagone laisse cependant penser que ces missile sont moins fiable que la propagande américaine ne le laisse supposer. Lors de la Premiere Guerre du Golfe, les missiles Patriots n’auraient interceptés que 10% des missiles Scuds! Une vrai passoire. Il faut juste remercier la faible précision des Scuds.

Etape 13: Destruction du missile ou catastrophe au sol

Heure 00:25:06    Le missile Patriot détruit finalement le missile ennemi qui était à  30 secondes de sa cible.

Etape 14: Captation de la destruction par radars X-Band

Heure 00:25:07    Les radars X-Band confirme la destruction du missile. La menace est écarté pour cette fois

Etape 15: Le U.S Northen Command détecte la destruction du missile

Heure 00:25:08    Au Northern Command on reçoit confirmation de la destruction du missile. Le Bouclier spatial a rempli sa mission. Tous pousse un soupir desoulagement…
Conclusion    Personnellement cette multitude de moyens inclus dans le projet de Guerre des Etoiles est le signe méme de sa faiblesse. C’est une défense à  plusieurs niveaux. Mais l’américain moyen sera convaincu de son efficacité à  cause du nombre de  moyens d’interception mis en cause… Le problème est que la plupart des moyens mentionnés sont inefficace! Méme les derniers missiles américains pour l’interception, méme le Arrow israélien sont inpuissant contre les missiles nouvelle vague de la Russie. Des missiles hypersonique qui peuvent changer leur trajectoire en vol pour leurrer la défense! Les dernières simulations de défense américaine incluait des interception de mis siles à  trajection normale mais la plupart de ces interceptions ont  échoués! Encore là  on avait affaire à  un seul missile lancé et non par une bordée! Que ferait ce système contre des missiles mirvés (avec plusieurs tétes)? Contre des missiles ce croisière hypersonique à  basse altitude? Contre des armes laser tirant de l’espace? Contre des terroristes transportant un téte nucléaire dans une fourgonette?    L’Histoire a montré que les grandes barrières de défense ont toute échouées… La Grande Muraille de Chine, Le « Limes » des Romains, La ligne maginot, la ligne Bar-Lev et maintenant le Bouclier Spatial… Le repli défensif est la pire sorte de défense qui laisse le terrain à  l’adversaire. Cette méthode a toujours conduit à  la guerre puisqu’elle laisse l’initiative de l’attaque à  l’adversaire et donne un faux sentiment de sécurité. Des milliards d’investis qui auront peu de chances de vraiment pouvoir défendre les Etats-Unis. Les seuls gagnants de cette  arnaque du lobby militaro-industriel seront les grands commanditaires du Parti Républicain comme par exemple Raytheon pour les engins de détection dans l’espace et Lockheed Martin pour les missiles…
Sources:
Phonothèque du Pentagone
Agence américaine antimissile
Laurent Soumis, Journal de Québec du 6 février 2005, article « le Bouclier Spacial ».Lockheed Martin
Missiles and Fire Control
Business Development
Phone: (407) 356-4464http://www.defenselink.mil/specials/missiledefense/sbirs.html
http://www.defenselink.mil/specials/missiledefense/tmd-pac3.html
http://www.defenselink.mil/specials/missiledefense/gbi.html
http://www.defenselink.mil/specials/missiledefense/xbr.html
http://www.defenselink.mil/news/Jul2001/n07162001_200107161.htmlAirborne Laser System Program Office
1350 Wyoming Blvd. SE, Building 20200, Kirtland AFB, NM 87117-5536
(505) 846-7681
http://www.airbornelaser.comSpaceHippopotame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *