Abduction et médecine

RESUME ET CONCLUSIONS DE L’ETUDE ANOMALIES CLINIQUES ENTRE LES DONNEES PREVUES ET OBSERVEES CHEZ LES PATIENTS – RAPPORTANT DES ENLEVEMENTS OVNI

Bien que c’ait longtemps été « le bon sens » des professionnels et des profanes que de penser que quiconque prétend être la victime d’enlèvement par des occupants d’OVNIS doit être sérieusement dérangé, complètement victime d’illusion ou un menteur, l’examen soigneux à  la fois des rapports et de leurs rapporteurs met cette supposition en question. La recherche clinique et psychométrique sur les enlevés montre quatre secteurs d’anomalie entre les données prévues et les phénomènes observables et suggère davantage de recherche. Ces différents secteurs sont:

  1. ABSENCE DE PSYCHOPATHOLOGIE

Une absence inattendue de psychopathologie grave couplée au niveau élevé de capacité à  fonctionner normalement dans beaucoup d’enlevés est cause de perplexité et une découverte étonnante. L’évaluation psychométrique de neuf enlevés a indiqué une hétérogénéité notable des caractéristiques psychologiques et psychométriques. Le secteur principal d’homogénéité était l’absence de psychopathologie significative. Plutôt que de consulter un sous-ensemble de la population sévèrement dérangée et psychotique, il y a des preuves cliniques qu’au moins certains enlevés fonctionnent très bien, qu’ils sont des individus sains. Cette anomalie intéressante exige davantage de recherche.

  1. CONCORDANCE DES RAPPORTS

Des personnes fortement différentes produisent de façon saisissante des comptes rendus semblables de leur enlèvement par des occupants d’OVNIS. Les scénarios de base sont fortement concordants dans les détails et dans les événements. Ceci est étonnant à  la lumière du statut culturel, socio-économique, éducatif, professionnel, intellectuel et émotif largement divergent des enlevés. De plus, les scénarios eux-mêmes ne semblent pas montrer le même genre de richesses symboliques et affectives que l’on trouve dans d’autres matériels issus de l’imagination. Au lieu de cela, la complexité symbolique et conceptuelle se concentre sur la signification de l’expérience pour l’individu, pas autour des contours, de la forme, de l’activité, de l’intention, etc., des extraterrestres et de leur environnement. C’est en contradiction nette avec la complexité qu’on s’attendrait à  trouver et la diversité des élaborations thématiques et symboliques que l’on trouvé dans le matériel imaginaire.

  1. RESISTANCE AUX SUGGESTIONS SOUS HYPNOSE

La concordance de scénario d’enlèvement est fréquemment attribuée à  l’introduction de matériel dans l’esprit suggestible d’un patient hypnotisé. L’examen des rapports d’enlèvements indique qu’un pourcentage significatif de ces rapports émergent dans la conscience avant l’utilisation de l’hypnose ou d’autres techniques utilisées pour stimuler le rappel de souvenirs. En outre, les enlevés résistent à  la directivité ou aux déformations pendant l’hypnose et insistent régulièrement pour corriger les hypnotistes de sorte que leur rapport demeure exact par rapport à  leurs propres perceptions.

  1. STRESS PORT TRAUMATIQUE EN L’ABSENCE DE TRAUMA

Le désordre du au stress post traumatique (PTSD) n’a pas été précédemment rapporté dans les patients éprouvant des stress importants qui résulterait seulement dans d’états produits intérieurement tels que les systèmes ou les phobies psychotiques causant des illusions. Mais les patients se plaignant d’avoir été enlevés montrent fréquemment les signes et les symptômes classiques du PTSD. Comme d’autres genres de PTSD, il est un sujet pour une intervention clinique qui mène fréquemment à  une amélioration clinique substantielle. Mais afin que cette amélioration se produise, le patient doit être traité pour le PTSD qu’il montre plutôt que pour un présumé état psychotique qu’il est censé avoir parce qu’il rapporte un enlèvement extraterrestre. Si les scénarios d’enlèvements sont uniquement un effet de l’imagination, alors il vaut la peine d’étudier pourquoi (et comment) cette fantaisie particulièrement hautement concordante et profondément troublante résulte en une pathogénie qui est celle d’un traumatisme réellement extérieurement induit. De plus, si ceci s’avère le cas, la nature du de PTSD elle-même devrait être réexaminée à  la lumière de cette conclusion. Alternativement, il se peut que le trauma soit, en fait, réellement un événement externe qui a eu lieu et vue l’état de stress post traumatique représente la réponse prévue de la part d’un patient traumatisé.
http://ufologie.net/htm/laibow01f.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *