L’autre Amérique

Ron Paul est représentant républicain au Congrès du Texas; méme état, méme parti que George W.Bush.

A la question qui lui fut posée en conférence de presse à  Austin, Texas, le 30 août, 2003: « Pourriez-vous nous dire, selon vos informations, si vous croyez possible une conspiration internationale occulte visant à  renverser la démocratie aux Usa et sa constitution afin d’installer un gouvernement mondial totalitaire avec la complicité et le contrôle de l’Onu ? »

Le Membre du Congrès Ron Paul répondit : « Incontestablement, la réponse est « oui ». J’estime à  25.000 individus impliqués dans ce but, employés à  des postes clés de notre administration, nos universités et nos Congrès, tous partisans d’un gouvernement mondial.

Dans son interview, il poursuivit: « Et si vous croyez en un Gouvernement Mondial, vous ne pouvez que miner notre souveraineté nationale et mettre en marche un processus devant déboucher sur une dictature – et ces plans sont là !… « .

Son credo politique n’est que dénociations des lois liberticides de l’après 11 septembre visant ce but, à  l’intérieur, ainsi que les aventures extérieures afghanes et irakiennes en découlant.

Ron Paul connaît les plans et méthodes employées par les Maîtres du Monde pour arriver à  leurs fins.

Pour contrer leur toute puissance financière; en septembre 2002, Ron Paul a introduit une motion au Congrès pour abolir la Réserve Fédérale et rétablir le standard référence de l’étalon-or. Il est partisan de la suppression des taxes fédérales sur le revenu pour réduire au minimum la puissance du pouvoir central américain.

Représentant républicain du Texas, Ron Paul vient de frapper très fort, au Congrès, en posant onze questions sur la croisade contre « l’axe du mal » qui ont laissé Bush aphone.

Ces 11 questions embarrassantes sont les suivantes:

  • « N’est-il pas exact que nous avons renoncé à  bombarder l’Union Soviétique au plus fort de la guerre froide parce qu’e nous savions qu’elle pouvait riposter ? »
  • « N’est-il pas vrai également que nous voulons à  présent bombarder l’Irak parce que nous savons qu’il ne peut réagir, ce qui prouve qu’il ne constitue pas une vrai menace ? »
  • « N’est-il pas vrai que la grande majorité des dirigeant d’Al-Qaïda ont vraisemblablement trouvé refuge au Pakistan, un autre pays qui compte parmi nos prétendus alliés ? »
  • « Pourquoi retirons-nous des soldats engagés contre des gens qui ont attaqué les Etats-Unis, et qui très probablement les attaqueront à  nouveau, pour envahir une contrée qui ne les a pas attaqué ? »
  • « Quelqu’un s’est-il avisé que l’Afghanistan bascule actuellement dans l’anarchie totale et que des assassinats et des attentats y sont commis quotidiennement, alors méme que, selon un rapport des Nations Unis, les membres d’Al-Quaïda « sont vivants, en bonne santé », et qu’ils préparent
    probablement de nouveaux attentats ? »
  • « Est-il honnéte de critiquer Saddam pour son invasion de l’Iran, alors que nous l’avons soutenu à  l’époque, au point de lui livrer des armes chimiques et biologiques, méme après le gazage, en 1992, de la population d’un village Kurde ? »
  • « Le fait que nous nous conformions aux injonctions de l’ONU uniquement quand cela nous arrange n’affaiblit-il pas pas notre crédibilité face à  nos alliés ? »
  • « Comment peut-on comparer Saddam Hussein à  Hitler alors qu’il ne possède ni marine ni aviation, et que son armée ne représente, aujourd’hui, plus qu’un cinquième de celle qui s’est montré totalement incapable de résister aux alliés il y a douze ans ? »
  • « On cite les prétendues infractions de l’Irak aux résolutions des Nations Unis pour justifier une invasion, mais n’est-il pas vrai que des centaines de résolutions onusiennes sont ignorées, en toute impunité, par de nombreux pays ? »
  • « Pourquoi les conseils d’administration de nos compagnies pétrolières soutiennent-ils cette guerre avec autant d’ardeur ? »
  • « Quel est l’article de notre Constitution qui autorise une guerre pour une autre raison que l’autodéfense ? »

Sur le plan intérieur, le grand sujet de préoccupation du Représentant Ron Paul est l’exploitation politique faite à  l’après 11 septembre, notamment le recul des droits civiques à  travers le Patriot Act, mesures pour lui, anticonstitutionnelles.

Dans une toute récente interview du août 7/8/2004, Ron Paul, commente les récents niveaux d’alerte terroristes mis en place par l’administration Bush:

« La sureté n’est pas la liberté »:

« L’annonce faite de la hausse du risque de menace de terroriste à  New York, au Nouveau-Jersey, et de Washington, amène des restrictions de liberté dramatiques et sans précédent aux citoyens.

Les Américains souhaitant visiter le Capitole des Etats Unis doivent, par exemple, passer par plusieurs points de contrôle et soumettre à  l’inspection de police pour leurs voitures et personnes.

Beaucoup d’Américains soutiennent ces nouvelles mesures de sécurité parce qu’ils prétendent se sentir plus en sécurité quand le gouvernement publie des alertes de terreur et remplit les rues de forces militarisées.

Quand un touriste interviewé cette semaine déclare: « J’éprouve une sensation confortable de savoir que tout est vérifié », il devient ironique que les touristes venant à  Washington pour célébrer les libertés inscrites dans la Déclaration d’Indépendance soient si désireux de renoncer à  ces mémes libertés sans se poser de questions.

La liberté n’est pas définie par la sûreté. La liberté est définie par la capacité des citoyens de vivre sans interférence avec le gouvernement.

Le gouvernement ne peut pas créer un monde sans risques. Seule une société totalitaire réclamerait la sûreté absolue comme idéal, parce qu’elle exigerait le contrôle total de ses citoyens.

Ceci ne géne pas les gouvernements, y compris le notre, de rechercher plus de contrôle et d’intrusion dans nos vies.

Les bureaucrates se sont servis de la tragédie de 9/11 comme une excuse pour saisir la puissance policière recherchée depuis des décennies, telles les recherches sans garanties légales, la surveillance d’Internet surveillant ou l’accès à  l’informatique bancaire. Avec le corrolaire confirmé par Commission du 9/11 et sa recommandation centrale : un gouvernement plus puissant…

Chaque nouvelle mesure de sécurité représente un autre échec pour l’esprit américain. Plus nous changerons nos vies concernant le terrorisme, plus les terroristes auront gagné.

Quand nous acceptons ou méme souhaitons la bienvenue de points de contrôles automobilse, de recherches aléatoires, à  des cartes d’identification obligatoires et à  la police paramilitaire dans des nos rues, nous avons perdu une partie essentielle de notre héritage américain. »

Ne croyez surtout pas que le représentant républicain Ron Paul préche dans le désert aux Usa.

Un autre courageux politique, le représentant Otter, précise aussi, que la loi du Patriot Act, donne aux agents de police fédéraux une puissance inconstitutionnelle: « Certaines de ces dispositions leur placent une telle puissance dans les mains, que nos pères fondateurs ne pouvaient méme pas imaginer, au point de compromettre sévèrement les libertés civiles des Américains respectueux des lois.

Cette fracture est une infraction constitutionnelle que je ne pourrais jamais soutenir. »

Ron Paul s’est lancé dans la course des primaires pour l’investiture républicaine aux élections de novembre 2004.

Pot de terre contre le pot de fer G.W.Bush, sa candidature a été laminée.
Peut-on espérer une candidature républicaine dissidente de sa part à  l’image de celle de Lyndon LaRouche chez les démocrates ? On peut toujours réver…
sources:

Marianne n° 302 du 3 au 9 février 2003

http://www.paul2004.com/

http://web.archive.org/web/20131704413600/http://www.lewrockwell.com/paul/paul-arch.html

http://www.ronpaul.org/

http://web.archive.org/web/20050117195949/http://solidariteetprogres.online.fr:80/News/Etats-Unis/breve_568.html

http://antiwar.com/paul/

http://www.insightmag.com/main.cfm?include=detail&storyid=143236

http://www.propagandamatrix.com/260903ronpaul.html

http://www.counterpunch.org/paul08102004.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *