Autres dimensions : ces entités qui nous rendent visite

Michel Eyquem de Montaigne a écrit avec sagesse :

« C’est une sotte présomption d’aller desdaignant et condamnant pour faux ce qui nous semble pas vraysemblable ; ce qui est un vice ordinaire de ceulx qui pensent avoir quelque suffisance oultre la commune.

« J’en faisois ainsi aultrefois ; et si j’oyoys parler ou des esprits qui reviennent ou du prognostique des choses futures, des enchantements, des sorcelleries, ou faire quelqu’un autre conte où je ne pusse pas mordre, il me venoit compassion du pauvre peuple abusé de ces folies.

« Et à présent, je trouve que j’estoys pour le moins aultant à plaindre moy-mesme. »

Depuis des siècles, tous les itinéraires philosophiques et spirituels se ramènent toujours au grand problème fondamental : que sont donc les apparences objectives où se déroule notre vie ? Sont-elles des réalités par elles-mêmes, ou bien nous masqueraient-elles en quelque sorte, les véritables existants ?

La physique quantique nous induit à penser actuellement qu’il existe peut-être des entités qui nous voient et nous écoutent. Elles évolueraient dans la quatrième dimension, un univers hypothétique, modelé par les lignes de force de la gravitation et dont la réalité a été entrevue par des modèles mathématiques.

Imaginons un film, avec des personnages sur l’écran qui seraient aussi vivants et réels que nous et disposeraient d’une conscience. Ces projections en deux dimensions (hauteur et largeur) auraient beau tourner leurs yeux vers la salle ; elles ne distingueraient rien , ni les rangées de fauteuils, ni le public qui les observe, parce que ceux-ci se situent dans un monde étranger, un monde en relief, à trois dimensions. Et si d’aventure, l’un des personnages annonçait, avec des accents mystiques : « Il existe un au-delà », ses compagnons le prendraient pour un illuminé, réagissant à la manière des ombres qui peuplent la caverne de Platon.

Le merveilleux film « Les Autres » nous a fait plongé dans un univers identique, angoissant et inquiétant. Nicole Kidman, Chimène, et ses deux enfants, Philomène et Spozito, qu’elle a assassinés évoluent dans une autre dimension hantée par des vivants qui reviennent régulièrement dans cet espace différent qui interpénètre le notre.

Dans un genre beaucoup plus gai :« La Rose pourpre du Caire », Woody Allen fait enlever Cécilia (Mia Farrow) par son héros préféré Tom Baxter, qui crevant la toile blanche, vient la soustraire à son monde sans éclat.

Si nous en croyons certains physiciens, nous sommes peut-être déjà en train d’entendre les premiers coups frappés par des « étrangers » qui viennent à notre rencontre. A moins que des pionniers discrets et réservés tentent dans certains laboratoires disséminés sur notre planète de se lancer à la conquête d’autres dimensions !

Science –fiction ? L’avenir nous l’apprendra. Cependant souvenons-nous que Pierre Teilhard de Chardin affirmait qu’à l’échelle de l’infini, seul le fantastique a des chances d’être vrai ?

Tout cela est du rêve, penserons certains, mais seul ce qu’on pense existe-t-il vraiment ?

Où commence le Fantastique, et où finit-il ? Le Fantastique…c’est Dieu, à moins que ce soit le Diable…ou ni l’un ni l’Autre ! Quoi qu’il en soit, le Fantastique est partout, dans tout, sur tout… Il est dans le travail de l’abeille et de la fourmi. Il s’immisce à n’importe quelle échelle de l’infiniment petit à l’infiniment grand ? Le Fantastique n’est-il pas aussi dans le corps humain et le fonctionnement de ses organes,

Le problème de la vie et de la mort, fut, et demeure toujours, le problème initial. L’homme s’est installé faute de mieux, dans son inconfortable instabilité en faisant appel à sa riche imagination qui engendra philosophie et religions, seules thérapeutiques capables, sinon de guérir, du moins de soulager. Dialectiques philosophiques et religieuses offrent un intérêt certain, mais l’amalgame de vérités et d’erreurs qui en découle ne fait que creuser d’avantage l’immense fossé de l’incertitude.

Notre cerveau est-il une mécanique complexe dans sa phase de rodage, ou bien est-il le noyau embryonnaire d’une perfection entravée dan son développement ? Le Bible nous dit que Dieu créa l’homme à son image ; sans doute l’homme porte-t-il en lui le don de la Création. Mais ce n’est pas suffisant, il se devait d’aller beaucoup plus loin…Adam pécha et perdit la vie éternelle…explication simpliste peut-être, mais non dénué de sens. Une force maléfique est venue faire dévier le destin de l’humanité toute entière, si l’on croit la véracité de la Bible, celle-ci écrite par des hommes imparfaits, mais inspirés nous dit-on.

Que nous citions au hasard des époques : Moïse, Nietzsche, Pascal, Homère, Platon, etc.… Tous affirment ou infirment, la confusion est grande, la question demeure, le vide subsiste. Une seule chose est réelle : l’irréalité, le plus beau paradoxe jamais assimilé.

On ne peut nier ce monde inconnu appartenant à notre dimension qui n’est pas ou qui n’est plus le nôtre. Cependant les univers parallèles existent. C’est ce que nous allons tenter de démontrer.

ENTITES D’UNE AUTRE DIMENSION

Si la possession par des entités malfaisantes faisait partie du folklore d’entant, elle n’a rien perdu de sa réalité aujourd’hui. L’existence de ce problème s’étend à la planète entière ! Malgré une censure savamment orchestrée ces noumènes, extraterrestres non biologiques, depuis l’aube du monde hantent notre environnement ! Le Deutéronome les condamne sous le vocable de « Fils de Bélial ». Ce texte sacré évoque la canaille lubrique de Guibéa qui, au temps des Juges, abusa de la concubine du lévite d’Ephraïm jusqu’à la faire mourir. Bélial désigne finalement la puissance infernale acharnée à pousser les hommes vers la mort. Ainsi le judaïsme assimile-t-il ce dernier au Diable, tel que la foi du charbonnier le conçoit. C’est le chef des esprits du mal. Ces démons sont des « esprits » mauvais qui assaillent l’homme dans son âme et dans son corps. Jadis ces « bêtes » mystérieuses hantaient les lieux déserts dont la désolation convenait à leur sinistre nature. De nos jours, c’est toujours dans la discrétion d’une route isolée, dans un bois, et parfois même à l’intérieur même d’une demeure qu’ils agissent. A la basse époque, le judaïsme identifiera les démons aux anges déchus, esprits impurs, en rébellion contre Dieu.

Aujourd’hui plus qu’hier, la vision d’un monde métaphysique et extrahumain fascine aussi bien les savants que les gens simples. L’homme moderne ne se satisfait plus de l’explication exclusivement physique et pseudo-scientifique du monde et de la vie. Les frontières dans lesquelles ont voulu les enfermer les mandarins du matérialisme ne lui suffisent plus.

En ce qui concerne le chemin emprunté par la science moderne, il est la négation pure et simple de la dimension métaphysique et spirituelle de l’homme. Et comme l’énonçait avec sagesse Laplace, « nous sommes loin de connaître toutes les forces de la nature et leurs divers modes d’action, qu’il serait indigne d’un philosophe de nier les phénomènes pour la seule raison qu’ils sont inexplicables dans l’état actuel de nos recherches ».

Le Coran évoque les Djinns, c’est à dire les démons de la tradition Islamique. Les Djinns sont des créatures distinctes des hommes. Ils appartiennent à une autre dimension du cosmos. Le Livre Saint assure qu’ils sont invisibles aux yeux des humains. Dans la langue arabe, « djinn » veut dire « caché, invisible ».

Un verset du Coran affirme : « Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas… » C, 7,27.

Bien avant que Mahomet, fondateur de la religion musulmane, ne rédige le Coran sous l’inspiration d’Allah, les Esséniens de Qumram, isolés dans les collines qui surplombent la mer Morte, attendaient que les anges les rejoignent pour la bataille finale contre le Mal. Il se préparaient à la « Guerre des fils de Lumières contre les Fils des Ténèbres ».

Cet affrontement se déroule actuellement sous nos yeux sans que nous en soyons conscients !

Guy Tarade

Voir aussi: http://web.archive.org/web/20150318090305/http://lesarchivesdusavoirperdu.over-blog.com/ et http://web.archive.org/web/20141104103722/http://lesdossiersdeletrange.over-blog.com:80/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *