Black eyed kid : Dakota Nord

Un coup à la porte d’entrée de Paul l’a tiré de son travail. Il se lève son bureau à son domicile dans une petite ville du Dakota du Nord et descend.

Il n’a pas trouvé ce qu’il attendait en ce jour du mois d’avril 2011.

«J’ai trouvé un jeune garçon qui semblait avoir environ 16 ou 17 ans debout sous mon porche, » a dit Paul.

L’adolescent mince portait un pantalon en velours côtelé presque usé et une chemise qui pendait hors de son corps, brun, les cheveux en bataille, un visage sans vie.

«Il m’a interrogé sur un Tracker Chevy que j’avais placé devant mon garage avec une pancarte « A vendre», dit Paul. « Il a parlé très clairement et lentement d’une voix assez monotone. C’était comme s’il essayait de forcer ses mots. Il n’a jamais rien dit menaçant, il ne m’a demandé de lui parler du véhicule.  »

Mais il y avait quelque chose d’étrange chez le garçon qui mis Paul en alerte.

«Je me sentais mal à l’aise, j’avais du mal à me laisser aller, mais j’ai commencé à lui donner des détails sur la Chevy», dit Paul. En Parlant de la voiture, Paul a essayé de comprendre pourquoi la présence du garçon mettait ses nerfs en pelote.Il a découvert pourquoi. «J’ai remarqué que ses yeux étaient noir de jais. Ils n’avaient ni pupille ni iris. Je me suis reculer immédiatement.  »

A ce moment, Paul a vu que l’adolescent n’était pas seul.

«Il y avait un second jeune là avec lui, debout à la fin de la promenade qui mène à mon porche à l’avant de mon garage», dit Paul. La jeune fille se tenait à 15-20 pieds de lui. « Elle avait l’air d’avoir environ le même âge ou peut-être était elle plus jeune. Elle avait des cheveux blonds qui semblaient également non entrenus, et elle portait une vieille robe fanée ».

La jeune fille ne parlait pas, et elle n’a jamais fait un pas de plus. Elle se tenait à la fin de la promenade, souriant.

«Je ne pouvais pas dire si ses yeux étaient les mêmes que ceux du garçon, mais en regardant en arrière, je n’aurait pas été surpris qu’ils le soient », a t-il dit.

Paul ne cessait de parler sur le véhicule, en état d’alerte, et prêt à tout mouvement brusque des deux adolescents.

« Après que j’ai fini de parler au garçon du SUV, il m’a demandé si je pouvais l’emmener faire un tour avec», dit Paul. « Encore une fois, je me sentais très mal à l’aise et j’ai dit que j’étais occupé. Le garçon a de nouveau demandé si je pouvais juste lui faire faire un tour pour qu’il puisse voir comment il fonctionnait. Encore une fois, j’ai refusé.  »

Le garçon n’arrêtait pas de demander à faire un tour, seul avec Paul.

« Pendant ce temps, je n’ai jamais mentionné une seule fois le prix du véhicule, et il ne m’a jamais questionné à ce sujet», dit Paul. « Il a continué à demander à faire un tour avec moi dans la Chevy afin qu’il puisse« voir comment il travaillait.  » Ce sont ses mots exacts.  »

Après quelques minutes de plaidoirie, Paul dit qu’il a dû partir.

«Je lui ai dit que j’étais très occupé et qu’il devait partir, et j’ai alors claqué la porte et je l’ai fermée à clef, » a t-il dit. « Il a fallu attendre je sois allé dans la cuisine pour me faire une boisson pour réaliser combien j’étais effrayé. »

Les mains de Paul tremblaient tellement qu’il ne pouvait pas ouvrir une canette de soda. Après quelques minutes, il a commencé à se détendre, il a bu un verre, et il a appelé sa femme.

« Je lui ai dit ce qui s’était passé », a t-il dit. «Pendant que j’étais au téléphone, j’ai regardé dehors pour voir si le garçon et sa petite amie étaient encore là à la recherche du SUV, mais ils avaient disparu. »

Paul finit par demander à ses voisins s’ils avaient vu les adolescents, mais aucun d’eux ne les avait vu, ni ne les avait vus dans le coin avant.

Source : http://mysteriousuniverse.org/2011/10/black-eyed-kids-in-north-dakota/#more-8080

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *