Caral, Déluge: la piste atlante


Les civilisations ont émergés en six endroits dans le monde; en Égypte, Mésopotamie, Inde, Chine, Pérou et Amérique centrale.
En ces endroits que le passé obscurcit, les familles ont systématiquement procédé à des alliances afin d’organiser l’activité de la cité a travers divers groupes hiérarchisés. Les activités de ces groupes et familles étaient centrés sur la religion, les rituels, la cosmologie.
Également, la fameuse forme pyramidale, qu’il est bon d’illustrer ici;
Égypte

Mésopotamie

Inde

Chine

Pérou

Amérique centrale

Afin de découvrir pourquoi cet ensemble de points communs, les archéologues doivent, idéalement découvrir une cité mère ayant initié de telles pratiques, en des endroits aussi divers que l’ensemble des continents, sur les côtes.

La cité de Caral au Pérou fait remonter l’origine des civilisations pré-incaïques entre 4000 et 4600 ans, soit une civilisation s’épanouissant antérieurement aux civilisations égyptiennes, et en tout cas, une des première cité au monde, découverte a ce jour.

Elle aurait abrité la première civilisation américaine aux alentours du IIIème millénaire av. JC. Au dessus des rives du Rio Supe, sur une surface de 65 000 mètres carrés se dressent six pyramides témoignant de cette culture surprenante et terriblement précoce si l’on en croit nos thèses régulières. Les pyramides se trouvent être entourées par plusieurs maisons, qui sont elles-mêmes placées autour d’une grande place publique. Munies d’un escalier, ces pyramides ne sont pas pointues comme celles d’Égypte : elles se terminent par un étage plat où se trouvent quelques pièces et un foyer. La pyramide majeure, elle, a la taille de quatre terrains de football et l’amphithéâtre qui se trouve en son milieu peut contenir plusieurs centaines de personnes. La pyramide la plus imposante s’élève à 18 mètres et a une base de 150 par 160 mètres …

Cité mère… nous ne le savons pas. La cité ne fut guère explorée en raison de son manque d’or et de poteries… mais plus étonnant encore; elle ne recèle aucune trace de guerre. Au contraire, les marques de cette civilisation sont artistiques (instrument de musique en os de condor, etc.) et tout porte à croire que cette civilisation s’est épanouie dans la paix.

Égypte, Mésopotamie, Inde, Chine, Pérou et Amérique centrale…

Cette cité n’est peut être pas la cité mère, initiatrice du monde d’organisation religieuse, politique et sociale que nous connaissons. Mais, son âge trés ancien pourrait la faire remonter aux  »premières civilisations » issues de l’essaimage d’une civilisation aujourd’hui disparue, située dans les profondeurs des océans, et expliquant ainsi pourquoi, la civilisation s’est développée suivant le même modèle et au même moment….de façon synchronistique.
Dans ce cas; que penser de la porte du soleil de la civilisation de Tiahuanaco, probablement encore plus antérieure ? (-12000, si l’on en croit l’évolution du lac Titicaca et la présence de quais, ainsi que d’espèces animales représentées et disparues a cette période la)
Dans notre recherche d’une cité Mère, nous nous penchons du coté du mythe d’Un déluge, qui est une particularité intéressante de l’ensemble des Traditions ;
Mésopotamie; épopée de Gilgamesh

Bible, l’Arche de Noé

Le mythe de Deucalion dans la mythologie Gréco-romaine

Le récit du déluge dans le coran

Yima, dans l’Avesta Iranien

Dans les vedas, Manu, sauvé par Matsya, premier avatar de Vishnu
Il est évoqué un séisme déclencheur de ce déluge dans trois textes antiques:

Les Métamorphoses d’Ovide : « Le dieu lui-même a frappé la terre de son trident ; elle a tremblé et par sa secousse a ouvert les retraites des eaux ».

Le Critias de Platon: « une île plus vaste que la Libye et l’Asie, et qui une fois après avoir été engloutie lors d’un tremblement de terre » ;

Le Timée de Platon : « Dans les jours qui suivirent, eurent lieu de grands tremblements de terre, des inondations, et en un seul jour, et une seule nuit fatale, tout ce qu’il y avait de guerriers chez vous fut englouti à la fois dans la terre entrouverte, et l’île d’Atlantide disparut sous la mer » ;

Ceci nous ramène a notre grand plaisir, aux différents mythes sur le continent englouti sur lequel une Tradition originelle aurait eu le temps de s’épanouir et de se perfectionner; l’Atlantide.

Au total, il s’agit de 13 récits divers qui nous sont parvenus.

En plus des découvertes récentes nous indiquent des éléments intéressants. En 1929, des fouilles archéologiques sur le site de l’antique ville sumérienne d’Our, révèlent une couche argileuse de plus de 2 m. Les analyses prouvent qu’il s’agit d’un dépôt laissé par les eaux. En dessous, bien sur, les traces de cette fabuleuse civilisation…..D’autres fouilles effectuées à Babylone, Shourouppak, Ourour, Kish, Tello, Ninive et Fara ont mis à jour la même couche sédimentaire.

En 1998, une expédition franco-roumaine établit une image des fonds de la Mer Noire. Cette étude montre l’existence de dunes de type « aérien », vieilles de 7 100 ans. Ces dunes se trouvaient donc à cette époque à l’air libre.

Il y a 7 500 ans, des coquillages d’eau salée ont remplacé ceux d’eau douce dans toute la mer Noire.

Il y a environ 12 000 ans, selon divers articles la dernière inversion géomagnétique a eu lieu –un réchauffement de la planète mettait fin à l’âge glaciaire. La fonte des glaces provoqua une montée du niveau de la mer… C’est à ce moment là que l’homme franchit une étape déterminante dans son évolution. En effet, il abandonne la cueillette et la chasse pour démarrer une économie de production : l’agriculture et l’élevage.

La civilisation de Tiahuanaco aurait ainsi pu être la première colonie, la colonie mère mais non la Cité, qui demeure être la Mythique Atlantide ! Et la période comprise entre 10 000 et 4 000 av.J.C témoigne du progrès le plus important de l’humanité, elle correspond également à la fin de la dernière période glaciaire.

En effet, c’est alors la révolution néolithique, marquée par l’invention d’outils tels que la pierre polie qui permet de créer des outils mieux adaptés comme les haches ou les lames de faucille mais également de nouveaux objets tels les vases, les plats ou les bracelets … Toutefois, c’est bien en – 7500 qu’a eut lieu un  »déluge » aux abords de la mer noire.

Casse tête insoluble ?

Il est fort probable que, si un bouleversement climatique majeur a eu lieu il y a 12000 ans, d’autres ont suivis, un peu partout sur le globe, témoignant d’un bouleversement global.

Cette époque c’est, en gros, celle que nous avons noté déjà plusieurs fois: la fin de la période glaciaire et le début du Néolithique. Donc, pour nous, une période qui coïncide avec le cataclysme qui balaya « Atlantis ».

Volonté des atlantes de réadapter leur environnement de façon favorable, a un moment ou leur civilisation était perdue ? Partage des connaissances ?

Nous avons des cités étonnantes, datées de -12000 a -4000 ans. Nous avons les pyramides comme point commun de ces civilisations (ainsi que d’autres aspects cosmologiques).

Nous avons des preuves établies que des bouleversements climatiques majeurs ont eu lieu … fin de la période glaciaire, et inversion magnétique terrestre ?

Et une explosion ‘civilisatrice’.

Les atlantes survivants de cette catastrophe climatique ont peut-être été très vite conscients qu’Ils étaient amenés à disparaitre. Ils se sont mêlés aux populations locales afin de survivre, et, leurs grandes connaissances ont dès lors germées dans les cités, qui ont adaptés selon les endroits, les mythes, les légendes, les technologies et langage.

Les mégalithes demeurant le long des côtes, sont-ils l’expression d’une culture opérationnelle et d’une volonté de les appliquer pour permettre un retour à la vie ?

Nous avions évoqués la correspondance entre l’utilité effective de l’acupuncture sur le système énergétique humain, et le principe mégalithe (lingam, dolmen).
Cette culture mystérieuse des menhirs pourrait-elle être, en fait, la volonté d’instaurer, après la destruction d’Atlantis, un nouveau réseau énergétique bénéfique pour l’homme ?

Le flou entourant la période du néolithique ne pourra être levé qu’avec d’autres découvertes, des méthodes de datation efficaces, mais aussi une intuition certaine. Les cités antiques de Caral et, bien avant Tiahuanaco, montrent de façon certaine, qu’une culture existait DEJA a ce moment-la.

Le passage du Paléolithique au Néolithique nous est raconté, du point de vue artistique, par un des plus grands auteurs d’histoire de l’art, Élie Faure. « Au début, tout, pour le primitif, est naturel, et le surnaturel n’apparaît qu’avec le savoir ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *