Catastrophisme et formation des montagnes

Les géologues expliquent que les montagnes se sont formées progressivement au cours de millions d’années. Les peuples primitifs affirment, eux, que leurs ancêtres ont vu des montagnes se former au cours leur vie. C’est un choix entre la spéculation et le ouï-dire.

Moraine_Lake_17092005
L’ uniformisme, la révolution gradualiste, a effacé la notion de soudaineté du vocabulaire des géologues. Parce qu’une personne tend à ne pas voir ce pour quoi il n’existe pas de concept, les géologues depuis deux siècles, ne pouvaient pas voir la preuve de la soudaineté comme une soudaineté.

Les livres d’Immanuel Velikovsky, Mondes en collision et Les grands bouleversements terrestres, ont fait l’effet d’une douche froide aux géologues. Velikovsky a été trainé dans la boue pour cette raison, mais le succès a attiré l’attention des géologues. Après que le calme soit revenu, la notion de soudaineté est réapparue avec l’astéroïde d’Alvarez, et la comète de Napier et de Clube, l’Equilibre Ponctué de Gould et d’Eldredge, les extinctions de masse, les inondations de lave (et les inondations d’eau de Bretz), les perturbations climatiques, et les dépôts de plantes et d’animaux déchiquetés.

Les strates pourraient, maintenant, être considérées non pas comme une accumulation progressive de sédiments, mais comme des dépôts soudains lors d’événements catastrophiques. Les pauses entre les strates pourraient représenter des temps inconnus avec peu d’activité, de petits intermèdes uniformistes entre les cataclysmes.

Comme chaque événement soudain raccourcit la chronologie de sa durée, elle sape également la chronologie de la connexion à d’autres événements. La Soudaineté est une dévoreuse des temps géologiques, il n’y a plus de temps pour une orogenèse progressive. La géologie moderne a besoin de « récits de soudaineté » pour la formation des montagnes, plus en accord avec les légendes au sujet de montagnes se trouvant sur ce qui avait été, avant une période de «commotion», une plaine. (Voir, par exemple, pp. 419-425 dans Flare Star par Dwardu Cardona.)

Les strates ne s’accumulent pas en couches horizontales pour être ensuite pliées et érodées en montagnes pendant des millions d’années. Au lieu de cela, les strates seraient déposées ou formées sur place, telles que nous les voyons, au fil des siècles, voire des décennies ou peut-être des jours. Dans un univers électrique, le processus pourrait être analogue à la peinture électrostatique. Ce pourrait être la version de la formation de dunes de sable à l’échelle au-dessus: le rôle de l’électricité dans la construction de dunes, commence seulement à être étudié.

Il serait bon de trouver un géologue non-conformiste qui ferait passer un courant électrique à travers un tas de sable et pourrait peut-être le transformer en granit et en basalte, et surtout sans le fondre. Il serait bon de trouver un artiste dont l’œil créatif pourrait visualiser les chaînes de montagnes comme des dunes de sable déposées par un ouragan mondial de poussière et de débris. Il serait bon de trouver un physicien des plasmas qui pourrait décrire les courants électriques qui serpentent sur et à travers la Terre pendant les épisodes d’instabilité planétaire.

Aucun géologue orthodoxe pour admettre cela, sa carrière serait terminée. Mais l’histoire des idées ne se préoccupe ni de la vanité des hommes ni leur carrière. Les prétentions enflées de la science d’une époque deviennent bientôt (dans le temps historique) les oripeaux de la superstition d’une autre époque. La seule erreur grave, est de prendre les idées trop au sérieux.

Mel Acheson
Source: http://thunderbolts.info/tpod/2009/arch09/090914suddenly.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *