Col Dyatlov: le Yeti tueur

Neuf étudiants russes, des randonneurs expérimentés – sept hommes, deux femmes -massacrée par une force inconnue aux premières heures du matin du 2 Février 1959 au col Dyatlov,sur les hautes pentes du Kholat Syakhl, une crête de montagne dans la chaîne de l’Oural du Nord. Personne ne sait ce qui est arrivé .

Col Dyatlov: avalanche
Col Dyatlov: une avalanche

Voilà, sans doute, un récit familier à la plupart des lecteurs. voici la version condensée de la célèbre affaire du col Dyatlov. L’histoire a été dit maintes et maintes fois; des blogs, des livres, des mèmes, et même des films ont exploré tout ce qui est connu sur le cas Dyatlov et les événements de cette nuit mystérieuse.  Pourtant, aucun d’entre nous est plus près de savoir ce qui leur est arrivé que ne l’étaient les enquêteurs  du début. Cinquante-six ans plus tard, les meilleurs d’entre nous se grattent encore la tête.

Était-ce une avalanche? Une panique délirante induite par infrasons? Un combat au sein du groupe? Une attaque par un raid Mansi? Une conspiration du gouvernement? Des extraterrestres? Un voyage dans le temps? Des zombies? Un Yeti?

La photo de Mike Libecki du Yeti du Col Dyaltov
La photo de Mike Libecki du Yeti du Col Dyaltov

Je ne plaisante pas, chacun de ces idées – et d’autres- ont été considérées comme une cause possible de leurs morts tragiques. Certains plus au sérieusement que d’autres, mais toutes assez sérieusement. La cause officielle de la mort des neuf randonneurs est répertorié comme hypothermie grave (ils ont gelé à la mort), alors que la cause officielle de l’incident lui-même est « une force naturelle irrésistible », et votre supposition sur ce que cela signifie est aussi bonne que la mienne.

Officieusement, la théorie d’avalanche est la plus largement acceptée; pour beaucoup de gens, elle semble répondre à la plupart des questions. Pourquoi ont-ils quitté leur camp, et sans vêtements et sans chaussures? Pourquoi ne sont-ils pas revenus immédiatement dans le camp? Pourquoi se sont-ils dispersés, au lieu de se rassembler? C’est une théorie plausible. Les avalanches dans cette région sont communes, et le temps à l’époque était propice à un tel événement, du moins on nous le dit. Il est également logique qu’ils aient couru, dans tous les sens, pour éviter d’être enterrés vivants dans leurs tentes.

Il y a des problèmes avec cette théorie cependant et pas les moindres: il y a l’absence totale de preuves indiquant qu’une l’avalanche a eu lieu dans la région de leur camp entre le 1er Février et le 20 Février (le jour où les groupe de recherche sont arrivés sur les lieux) . En fait, plusieurs empreintes du groupe ont été trouvées dans la neige à l’intérieur et autour du camp, sans être brouillées, ce qui a aidé à retrouver leurs corps.

La région du Col Dyaltov
La région du Col Dyaltov

Chaque théorie ci-dessus a, naturellement, été rejetée, pleines de failles par des chercheurs et des enquêteurs (professionnels et amateurs), et à ce point, nous nous retrouvons avec un seul choix … accepter la conclusion originale du ministère de l’Intérieur russe:  bien nous ne savons tout simplement pas ce qui est arrivé.

Aucun d’entre nous ne va accepter cela.

L’été dernier, la chaîne Discovery Channel a diffusé un spécial de deux heures intitulé « Le Yeti russe: Le tueur vit », mettant en vedette un passionné de plein air et Mike Libecki, l’auto-proclamé explorateur américain. Le spectacle a été la plate-forme parfaite pour l’affirmation de Libecki que le groupe Dyatlov a été abattu par un Yeti fou, nous offrant une preuve irrefutable, pour ainsi dire, que rien d’autre qu’un homme sauvage enragé avec un super-force pouvat avoir infligé les blessures documentées dans les rapports officiels d’autopsie. De manière surprenante, et un peu naïvement, ils ont également présenté une photo du yéti, apparemment prise par l’un des membres du groupe Dyatlov, et une entrée de journal original citant « [ils] savent maintenant que les hommes des neiges existent ». (ci-dessous la vidéo promotionnelle)

Laissez votre esprit ruminer cette information. Allez-y, je vais attendre. Des gens recherchent exactement la preuve de l’existance d’un Yeti depuis des décennies, peut-être même un siècle, et The Discovery Channel l’a fournie!

Malheureusement, c’est un non-sens.

Benjamin Radford, de MonsterTalk, du Skeptical Inquirer, et du Committee for Skeptical Inquiry a fourni une démystification coup-par-coup, de la théorie du Yeti tueur. Il souligne les nombreuses failles dans le raisonnement Libecki:

  • Les blessures infligées au membres du groupe du Col Dyatlov sont conformes à celles que l’on aurait s’attendre à trouver sur une personne ayant passé deux semaines à faire de la randonnée et à skier dans les conditions difficiles des montagnes de l’Oural, et qui aurait alors été contrainte de fuir précipitamment le camp au milieu de la nuit, sans vêtements ni équipement,pour finalement tomber dans un ravin (où les membres du groupe ayant subi les blessures les plus graves ont été trouvés) et d’être enterrée par plusieurs mètres de neige.
  • L’entrée de journal cité par Libecki est, à la lumière des autres éléments de preuve, probablement une blague sur le Yeti comme icône de la culture populaire.
  • La photo, qui peut ou ne peut pas être vraie, fournit si peu de détails que le personnage – pointée par Libecki comme preuve directe que le Yeti existe – pourrait ainsi être celle de l’un des randonneurs.

Radford fait référence à un article du magazine Fortean Times à plusieurs reprises, dans lequel les auteurs ont fourni ce qui peut effectivement être appelé un examen définitif de l’affaire (Osadchuk et O’Flynn 2009). Fait intéressant, ils présentent des informations qui sont en désaccord avec Radford sur certains points clés, tels que la nature et l’étendue de certaines des blessures, la présence de contamination radioactive sur les vêtements et l’équipement des randonneurs, les témoignages oculaires sur des lumières étranges dans la région, et la conclusions de la Fondation Dyatlov lors de la Conférence d’Ekaterinbourg en 2008.

Un communiqué publié par le comité de la conférence, qui comprenait six membres du groupe de recherche originale et  31 experts indépendants, a désigné comme responsable de l’incident des tests de fusées militaires secrètes menés par le gouvernement russe en collusion avec l’Agence spatiale russe. Et si – comme avec toutes les autres théories qui existent sur l’incident du Col Dyatlov – nous manquons de tout élément de preuve directe, l’idée semble être circonstanciellement valide.

Il semble donc, même après plus d’un demi-siècle d’un examen attentif et de délibération par de nombreux experts et chercheurs, nous ne disposons toujours pas vraiment d’une idée de ce qui est arrivé cette nuit-là. L’histoire reste exactement comme elle l’était …

Les membres du groupes morts lors de l’Incident du Col Dyaltov et les groupes de recherches:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *