Comment préparer une révolution?

tien an menUn nouveau modèle mathématique révèle la tactique qu’un petit nombre d’intrus peut utiliser pour prendre le pouvoir.

 

Comment est-il possible à un petit nombre de nouveaux venus de remplacer un groupe bien établi de dirigeants ?
Ce n’est pas simplement une question pour les organisations militaires qui veulent renverser les gouvernements ; c’est aussi une question pour les partis politiques qui contrôlent les débats nationaux, de nouveaux produits qui remplacent les produits leader, les nuées d’oiseaux suivants les leaders vers de nouvelles sources de nourriture.

Leadership

Les sociologies étudient la nature du leadership depuis des siècles sans grand résultat. Les physiciens, d’autre part, sont nouveau dans la partie ce qui leur donne une chance récolter quelques fruits. Hai Tao Zhang, de l’Université de Cambridge, Grande Bretagne, et quelques uns de ses collègues déclarent qu’ils ont trouvé une piste particulièrement intéressante qui révèle une stratégie clé pour un leadership efficace.

Une manière de modéliser le leadership est de créer un essaim informatique d’individus qui suivent le mouvement de ceux qui les entourent. Lorsque vous introduisez un petit nombre de leaders, qui suivent tous une certaine direction, la droite par exemple, l’essaim tend à suivre les leaders

Comment donc un petit nombre de leaders allant vers la gauche peut il prendre le contrôle de l’essaim ? Au premier regard cela semble impossible. Mais Hai-Tao Zhang et ses confrères prouvent le contraire. Ils identifient deux nouvelles qualités du leadership qui détermine le résultat. La première est la capacité à distribuer l’influence d’un leader à beaucoup de suiveurs dans un temps donné. La seconde est la capacité à être suffisamment persuasif pour changer et garder l’allégeance des suiveurs qu’ils réussissent à influencer.

Quand ces facteurs entrent en jeux, la balance du pouvoir dépend de la répartition des leaders. Ce qu’Hai Tao Zhang et son équipe montre, c’est qu’il est possible pour les chercheurs de pouvoirs de répandre leur influence à autant de suiveur que possible dans un temps donné et d’accumuler suffisamment de pouvoir pour gouverner ces suiveurs. Cela permet aux demandeurs de pouvoir de vaincre les leaders dominants simplement en optimisant leur schéma de répartition, et ce même s’ils sont moins nombreux que leur opposition.

Ainsi la clé de la prise de pouvoir est la répartition efficace d’un petit nombre de leaders à l’intérieur d’un groupe plus grand. « Une meilleure répartition permets d’avoir une région d’influence plus grande et une plus grande capacité de regroupement, dont les leaders font preuve avec la capacité d’influencer plus de suiveurs dans un temps donné et le renforcement du pouvoir de persuasion ». explique l’équipe.

C’est une idée intéressante qui pourrait expliquer l’efficacité des campagnes internet, politiques ou commerciales, qui émanent de la base, que nous avons observées ces dernières années.
Ce type de pensée pourrait avoir un effet profond sur tout les mouvements issus de la bases en passant par le marketing viral jusqu’à la manière dont sont gérées les grandes entreprises.
Et bien sûr, cette idée aura beaucoup d’intérêt la prochaine fois que les leaders établis se demanderont comment maintenir le statu quo, vu l’infiltration d’un petit nombre d’intrus à la recherche de pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *