Communiquer avec les civilisations extra-terrestres

Nous le pourrions, mais seulement avec ceux qui sont équivalent technologiquement

Il y a maintenant des décennies que nous  écoutons les sons de l’espace, essayant de trouver l’insaisissable « aiguille dans la meule de foin cosmique» sous la forme d’un signal une civilisation extraterrestre. Il y a eu les appels et les moments passionnants où les scientifiques à  SETI ont pensé que le message était enfin arrivé, mais celles-ci étaient toutes de fausses alertes.

Donc aussi loin que l’on regarde, aucun message qui a voyagé dans les vagues spatiales n’est dirigé vers la Terre. Mais cela étonne t’il vraiment ? Il doit y avoir tant de civilisations différentes là -bas, mais peuvent-elles en fait « parler » aux autres ? C€˜est cela que nous allons explorer.

Dans mon article précédent intitulé « Comment fera l’intelligence extra-terrestre pour nous répondre »  j’ai mentionné comment l’usage d’ondes radio ne peut pas être en fait la meilleure forme de communication interstellaire – comme même dans notre propre planète Terre  moderne, le radio devient de plus en plus une espèce de technologie « démodée » et ce serait très peu probable qu’une civilisation extraterrestre avancée l’utiliserait comme un moyen de communication.

Mais ici, nous allons plus fouiller cette question. Disons qu’il y a plus de  cent milliards de planètes dans cette galaxie seule. Dans ceux-ci, disons il y a environ 100 milliards de planètes qui peuvent soutenir la vie. Dans ceux-ci, disons la vie a évoluée sur environ 10 milliards de planètes et dans celle-ci, disons que 1 milliard de planètes ont évolué vers une civilisation dite « intelligente. Bien que le nombre peu être en fait plus haut ou même moins, mais laissez-nous prendre juste en exemple 1 milliard de civilisations dans la Galaxie de Voie lactée.

Maintenant, sur ces planètes où une intelligence ET une civilisation n’a toujours pas évolué, ce serait complètement futile même pour tenter de la forme de contact. Exemple : même sur notre propre planète Terre, nous ne pouvons pas communiquer avec l’amibe (simple cellule). Pourtant même l’amibe doit avoir un quelque niveau d’intelligence, même si c’est très insignifiant. Mais nos deux espèces sont loin sur l’échelle évolutionniste même pour penser au niveau de la communication.

Donc communiquer avec une amibe comme forme de vie simple sur une autre planète serait futile, même si nous pouvons voyager sur cette planète. Néanmoins, cette planète aurait la vie. Cependant, ne compter pas obtenir d’ondes radio de cette planète n’importe quand ou bientôt !

Disons maintenant qu’il y a une planète, donc avancée (voir en bas de page) cette vie sur ce monde est vraiment en avance sur nous sur l’échelle évolutionniste. Peut-être pas autant que nous le sommes avec l’amibe, mais on dira comme nous le sommes avec une souris. Dans ce cas, il n’y a pas de faà§on à  ce que les êtres humains comprennent ce qu’ils disent et inversement. Cependant, comme nous expérimentons les souris, peut-être nous sommes d’un intérêt similaire à  ces étrangers.

Certaines des rencontres avec le « gris » (à  ce qu’on dit) sont peu être due à  des étrangers qui nous utilisent alors, comme des rats de laboratoire et font des expérimentations sur nous ??

Mais le genre de civilisations dont je parle, seraient même plus avancé que le « gris » Aurions-nous le genre d’interaction significative avec de telles civilisations ? C’est douteux. Aussi, je ne prévoirais pas que ces gens pourraient nous envoyer des messages de radio. C’est comme si nous envoyions des signaux de fumée dans l’espace.

Maintenant c’est possible que beaucoup de civilisations soient déjà  venues et reparties et que d’autre viendront.

Mais disons que sur 1 milliard de civilisations qu’il y a ou qui se formeront dans la Voie lactée, il y a en à  peu près 10 % environ à  ce moment (nous prenons figures très conservatrices) Pour le reste de cet article, nous allons penser seulement sur ces 100 millions de civilisations.

Dans ces 100 millions de civilisations, si nous prenons la planète Terre  comme un exemple – nous regardons des civilisations planétaires qui sont à  peu près (dans les termes de nos propres changements technologiques) dans la portée de plus-moins 100 années sur le plan de la technologie. Que cela signifie-t-il ? Que nous serions obligés à  communiquer significativement avec une civilisation extraterrestre ? Il faudrait seulement qu’elles soient dans une échelle technologique équivalente de la Terre entre les années 1900 et 2100 ap. J.-C.

Une planète qui serait dans une échelle technologique des années 1900  ap. J.-C. ne pourrait envoyer ou recevoir n’importe quel genre de messages. Et une planète qui serait dans une échelle technologique des années de plus que 2100 ap. J.-C. sur le plan de la technologie même si elle a envoyé des messages dans l’espace, nous ne pourrions pas la comprendre tout comme ils ne pourraient pas répondre.

Donc la figure que nous avons prise des 100 millions de civilisations dans la galaxie est brusquement abattu en utilisant cette hypothèse.

Disons que l’histoire humaine enregistrée est à  peu près de 6.000 années. Dans ce cas là , les dernières 100 années représentent seulement 1,6 % de civilisation contactable.

Pour que même si nous soyons capables de trouver un jumeau de Terre dans notre galaxie, et que malgré les crises dans ces 100 millions (possible) de civilisation, le hasard que nous pourrions communiquer avec cette planète est seulement 1,6 %. Donc si nous prenons notre propre histoire comme un modèle et je dis cela hypothétiquement, il est possible que chacune de ces 100 millions de planètes suivent un cours identique de développement de civilisation, alors il existe seulement 1,6 pour cent de 100 millions c.a.d. 1,6 millions de civilisations en ce moment dans la galaxie avec qui nous pourrions avoir une espèce du contact significatif. Maintenant il n’est même pas nécessaire que ces civilisations aient développé leur technologie dans les champs identique à  la nà´tre.

En prenant et sachant que 1,6 millions de civilisations sont une grande figure, nous devons nous rappeler qu’il y a environ 100 milliards d’étoiles qui pourraient avoir des systèmes planétaires dans la Galaxie de Voie lactée – 100 milliards de divisé par 1,6 millions d’égaux = 62.500. Ceci signifie que sur une moyenne (utilisant nos figures hypothétiques) il y a une planète avec une civilisation que nous pourrions parler pour chaque 62.500 étoile dans notre galaxie !

Donc si nous tirons nos ondes radio ou quelque chose similaire à  62.500 étoiles, nous avons probablement un hasard au moins pour rayonner notre message sur une planète avec un niveau similaire de technologie. Mais pour que les habitants d’un tel monde puissent nous répondre, ils devraient écouter avec un télescope radio presque identique, un scénario que semble presque impossible.

Donc chercher la vie et trouver la vie est beaucoup plus facile que trouver une autre civilisation dans la galaxie avec qui nous pourrions réagir réciproquement.

Mais sur le cà´té brillant, je suis sur que ces civilisations auraient hâte de nous trouver aussi. Et deuxièmement, nous avons utilisé des estimations très conservatrices ici. Etant donné l’abondance de planètes et que nous montrent les récentes découvertes planétaires, extra-solaires, le nombre de planètes pouvant habitables est supérieur au nombre de ce que nous avons supposé.

La Cité-Planète..

Prashant Salomon a créé cette image d’une planète hypothétique quelque part dans la Galaxie de la Voie lactée. Leur civilisation est si avancée technologiquement qu’elle a converti la surface planétaire entière en une feuille industrialisée de méga-cités énorme. Mais en dehors de cela, la planète a une auréole énorme de cité-spatial, d’industrie-spatial et de vaisseaux spatiaux mis à  quai autour de la planète. L’auréole est si dense et vaste qu’il y a en faite une plus grande population et une grande économie que la véritable planète d’origine. Les êtres sur ce monde ont exploité l’énergie de son soleil et n’exigent pas complètement une autre source d’énergie. L’espèce intelligente qui habite sur ce monde et son auréole est bien plus avancée que les humains. Alors, même si nous savions qu’il y a de la vie sur cette planète, pourrions-nous communiquer avec eux ou eux avec nous ?

Par. Prashant Salomon

Traduction du sujet venant de :

http://www.ufoindia.org/article_ps_seti2.htm

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *