De Nuremberg à  Rome

Info : Agency World Press – 1er janvier 2013 : (Science-Fiction)
De notre envoyé spécial à  Rome : Le jugement vient d’étre donné :

« crimes contre la paix », c’est-à -dire d’avoir décidé, préparé, organisé la guerre, les famines, les dépressions économiques, les inégalités, les profits personnels,
« crimes de guerre », c’est-à -dire d’avoir violé les règles de la guerre, en exécutant des prisonniers de guerre, par exemple, en ne respectant pas les Conventions de Genève, d’avoir favorisé le terrorisme mondial en favorisant la corruption, et les complots, « crimes contre l’humanité », c’est-à -dire d’avoir organisé la déportation et le massacre systématique de populations désarmées. D’avoir favorisé le déplacement de population aux profits de multinationales. D’avoir tout fait pour réduire l’humanité en esclavage financié. D’avoir organisé un futur Empire pour l’élaboration d’un 4eme Reich en désirant éliminer les 3/4 de la population mondiale.

Voici le plus grand procés de tous les temps…

Ce procés du 1er janvier 2013 rentrera dans l’Histoire et cela nous rappelera sans aucun doute celui de Nuremberg. Il s’agit d’un procès organisé par les vainqueurs de l’Allemagne nazie, du 20 novembre 1945 au 10 octobre 1946. Le tribunal a été créé à  Londres, le 8 août 1945.

On se rappelera de ce procés qui jugea 24 personnalités nazies.

On se rappelera également le tribunal de la Haye qui condamna les criminels de l’Ex Yougoslavie.

Mais voici un historique sur les tribunaux internationaux :

M. OTTENHOF a ouvert les travaux en présentant l’émergence des juridictions pénales internationales comme le résultat d’une évolution erratique entre justice et diplomatie.
La justice pénale internationale est longtemps apparue comme un mythe, dans un contexte où la diplomatie tendait à  la refouler au nom du principe de réalité.
Selon M. OTTENHOF, la gestation de la Cour pénale internationale, du traité de Versailles de 1919 à  la convention internationale contre le terrorisme de 1937, fut laborieuse.
Le traité de Versailles, dans son article 227, prévoyait la création d’un tribunal ad hoc pour juger l’empereur Guillaume II, ainsi que toute personne accusée d’avoir commis des actes contrevenant au droit de la guerre. Ce tribunal ne vit jamais le jour, par manque de volonté politique des Alliés. Seul le tribunal de Leipzig (Allemagne) jugeait vingt-deux criminels de la Première Guerre mondiale.

L’ Association internationale de droit pénal travaillait, depuis 1924, en faveur de la création d’une cour pénale internationale. Les projets de statuts de tribunaux pénaux internationaux étaient surtout l’oeuvre de la doctrine pendant cette période.

La convention internationale contre le terrorisme de 1937 proposait les statuts d’un tribunal pénal international. Seule l’Inde ratifiait ce traité, et la guerre de 1939 faisait échouer ce projet.
La mise en place des tribunaux de Nuremberg et de Tokyo constituait une étape essentielle dans la prise de conscience de la nécessité de juger les auteurs de crimes contre l’humanité, méme si ces juridictions symbolisaient une justice de vainqueurs. De 1939 à  1989, l’effort de l’ONU se concentrait sur l’élaboration de deux documents séparés, consistant en une codification des crimes internationaux, et en un projet de statut de cour permanente internationale. L’histoire de ces documents révèle le manque de volonté politique des grandes puissances mondiales à  coordonner ces deux projets. Quand le statut de la cour était présenté à  l’Assemblée, les Etats le rejetaient en prétextant que le code n’était pas encore adopté, et vice-versa.
En 1989, une assemblée générale spéciale de l’ONU demandait à  la Commission de droit international d’élaborer un rapport sur une cour destinée à  lutter spécifiquement contre le trafic de drogue. La Commission de droit international outrepassait son mandat, et proposait les statuts d’une cour pénale internationale. L’ Assemblée générale de l’ONU adoptait ce projet en 1994.
Pourquoi avoir choisi Rome comme cour pénale internationale en 2013 ?

La conférence diplomatique de Rome du 15 juin au 17 juillet 1998 aboutissait à  la signature du traité de Rome sur la Cour pénale internationale. Il s’agit d’un organe juridictionnel permanent, compétent dans l’hypothèse de carence d’un Etat, et sanctionnant les auteurs de « crimes graves touchant l’ensemble de la communauté internationale et de nature à  troubler la paix de l’ensemble du monde », soit le génocide, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre, et les crimes d’agression.

Mais aujourd’hui à  Rome qui juge t-on ?

Tous les responsables du Nouvel Ordre Mondial qui ont voulu instaurer un 4eme Reich. Ainsi sont concernés tous les ordres occultes mondiaux. RT … CONSEIL DES 13 … CONSEIL DES 33 … COMITE DES 300 … CFR … SKULL & BONES … ROUND TABLE … BILDERBERGER … COMMISSION TRILATERALE … CLUB DE ROME … NATIONS UNIES … EMPIRE ROCKFELLER … BOHEMIAN GROVE …

De quoi les accuse t-on ?

« crimes contre la paix », c’est-à -dire d’avoir décidé, préparé, organisé la guerre, les famines, les dépressions économiques, les inégalités, les profits personnels,
« crimes de guerre », c’est-à -dire d’avoir violé les règles de la guerre, en exécutant des prisonniers de guerre, par exemple, en ne respectant pas les Conventions de Genève, d’avoir favorisé le terrorisme mondial en favorisant la corruption, et les complots,
« crimes contre l’humanité », c’est-à -dire d’avoir organisé la déportation et le massacre systématique de populations désarmées. D’avoir favorisé le déplacement de population aux profits de multinationales. D’avoir tout fait pour réduire l’humanité en esclavage financié. D’avoir organisé un futur Empire pour l’élaboration d’un 4eme Reich en désirant éliminer les 3/4 de la population mondiale.
Les pays concernés : le monde entier est concerné, le problème de ce procés est de juger des responsables qui se situent dans tous les échellons de la société mondialiste.
Les Organisations concernées : Les Institutions financières, pétrolifères et certaines multinationales.

Les Faits : Il sera inutile de remonter plus loin dans le temps, car les responsables en 2013 ne sont plus vivants. Mais ici voici tous les points qui ont été étudiés :

  • les guerres et leurs conséquences depuis 1960 :
    Guerres et conflits des années 60 (liste non exhaustive) 1962 Birmanie – Coup d’état du général Ne Win 1962 Cuba-Etats-Unis : crise des missiles 1964 Début de la guerre du Vietnam (Fin du conflit en 1973) (Consulter notre vidéothèque) 1964 Bolivie – Succession de coups d’état jusqu’en 1982 1965 Deuxième guerre indo-pakistanaise 1965 Indonésie – Tentative de putsch contre Sukarno 1967 Israël-Monde arabe : guerre des 6 jours 1967 Grèce : coup d’état – Le  » régime des colonels  » 1967 Guerre du Biafra (Prend fin en 1970) Guerres et conflits des années 70 (liste non exhaustive) Années 70
    Italie : « les années de plomb »
    Années 70 Guatemala – Guerre civile + Guérilla 1970 Malaisie – Troubles ethniques, religieux et politiques permanents 1971 Troisième guerre indo-pakistanaise 1973 Chili : coup d’Etat 1973 Israël-Monde arabe : guerre dite  » du Kippour  » 1973 Uruguay – Junte militaire (Quittent le pouvoir en 1984) 1974 Chypre – invasion de l’île par la Grèce. Début du conflit chypriote avec la Turquie. (Le conflit dure toujours en 2002) 1975 Les Khmers rouges l’emportent au Cambodge 1975 Angola. Indépendance. Début de la guerre civile. (A pris fin au printemps 2002) 1975 – 1976 Deuxième guerre du Liban 1975-2002 Timor Oriental – Annexion par l’Indonésie. Guerre permanente 1976 Début du conflit au Sahara occidental 1976 Argentine – Junte militaire du général Videla 1976 Equateur – Junte militaire 1976 Thaïlande – L’armée prend le pouvoir 1979 Les troupes soviétiques en Afghanistan (Départ des torupes soviétiques en 1989) Guerres et conflits des années 80 (liste non exhaustive) Années 80 Nicaragua – Guerre civile Années 80 Pérou – Guérilla armée permanente (Sentier Lumineux) Années 80 Guatemala – Guerre civile + Guérilla 1980 Guerre Iran – Iraq, dite  » 1ère guerre du Golfe  » (Prend fin en 1988) 1982 Troisième guerre du Liban (Prend fin en 1990) 1982 Argentine – Grande-Bretagne : guerre des Malouines (ou  » Falkland « ) 1987 Guerre Iran – Iraq : gazage du village kurde de Halabja par l’Irak 1987 Israël-Palestine : première Intifada 1989 Révolution roumaine. Fin de la dictature des Caucescu 1989 Panama : intervention militaire américaine – Le Général Noriega est renversé Guerres et conflits des années 90 (liste non exhaustive) 1990-1991
    Crise et guerre du Golfe – 2de guerre du Golfe
    1990 Guerre civile en Afghanistan 1991 Croatie : guerre civile et  » épuration ethnique  » 1991 URSS : tentative de putsch 1992-1993 Somalie : « Restore Hope » – Intervention américaine sur-médiatisée pour la distribution de nourriture aux populations. Echec. 1992 Début de la guerre en Yougoslavie – « Epuration ethnique » et guerre civile en Bosnie (Prend fin en 1995 ) 1994 Génocide au Rwanda 1994-1996 Première guerre de Tchétchénie 1994 Mexique – Révolte des paysans indiens du Chiapas (AZLN) 1995 Conflit frontalier entre l’Equateur et le Pérou 1998-1999 Guinée-Bissau : guerre civile entre le Président Nino Vieira (soutenu par les troupes du Sénégal et de la Guinée Conakry) et le chef d’état-major général Ansumane Manè. 1999 Début de la deuxième guerre de Tchétchénie 1999 Kosovo – Guerre contre les Serbes – Intervention de l’Otan 2000 Israël-Palestine : deuxième Intifada Guerres et conflits des années 2000 (liste non exhaustive) 2001 11 septembre : Attentats aux Etats-Unis 2001 Guerre des Etats-Unis contre le terrorisme islamiste – Intervention en Afghanistan (Voir notre dossier consacré à  l’Afghanistan) 2001 Guerre des Etats-Unis contre le terrorisme islamiste – Intervention américaine aux Philippines 2002 Tentative de coup d’état en Côte d’Ivoire 2002 (Oct.) Indonésie – Terrorisme : attentat à  Bali contre un lieu fréquenté par des occidentaux (d’autres attentats islamistes suivront les années suivantes) 2002-2004 Côté d’Ivoire – Conflit interne 2003 Soudan : début d’affrontements dans la région du Darfour. 2003 (Mars) Irak : guerre préventive des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne contre l’Irak de Saddam Hussein 2003 (Mars) Bolivie : résurgence de la guérilla 2003 (Mars) Centrafrique : putsch 2004 (Fév.) Haïti : grave crise politique. Départ du président haïtien Jean-Bertrand Aristide.Présence de soldats de l’O.N.U. 2004 (Mars) Soudan-Darfour : un conflit complexe opposant notamment différents mouvements de rébellion soudanais, provoque un exode de populations dramatique. 2005-2007 : Guerre du Caucase. 2005-2006 : Guerre Iran Otan. 2006 : Attentat Gigantesque en Israël. 2006 – 2008 : Guerre Israél-Syrie. 2010 : Guerre Corée du Nord-USA.
    – Les Massacres :
    massacre des algériens à  Paris – France, 17 octobre 1961 massacre de Tlatelolco – Mexique, 1968 massacre de My Lai – Viét Nam, 1968 massacre du Kent – Kent State University, Ohio, Etats-Unis , 4 mai 1970 génocide cambodgien – Cambodge – 1975 à  1979 massacre de Sharpeville – Afrique du Sud 16 juin 1976 massacre de la prison de Palmyre – Palmyre – Syrie, 27 juin 1980 massacre de Hama – Hama, Syrie, 1982 massacre de Sabra et Shatila – Beyrouth, Liban , septembre 1982 massacre du Temple d’Or – Amritsar, Inde, 31 mai 1984 massacre de Hungerford – Hungerford, Berkshire, Royaume-Uni, 19 août 1987 tuerie de l’Ecole polytechnique (également appelé massacre de Montréal) – université de Montréal – Montréal Québec Canada 6 décembre 1989 1989 :massacre de Tiananmen – Beijing alias Pékin Chine 1992 : massace de Khodjaly 1994 : Génocide au Rwanda (Rwanda alias Ruanda) 1995 : massacre de Srebrenica massacre de Dunblane – Stirling, Ecosse, Royaume-Uni , 13 mars 1996 massacre de Port Arthur – Tasmanie Australie 29 avril 1996 1997 : massacre de Sanaa (Yémen ) 1998 : massacre de Jonesboro – Arkansas, Etats-Unis 1998 : massacre de Tajdena (Algérie) 1999 : massacre du Lycée de Columbine – Littleton , Colorado Etats-Unis 2002 :massacre de Bojayà¡ (Colombie) 2002, 26 avril : tuerie d’Enfants (Erfurt , Thuringe Allemagne 2003 : massacre de Betoyes (Colombie) 2004, 2 mai : massacre de Yelwa (Nigeria) , 2005 : Massacre Irakien, 2006 : Massacre Israélien attentat. 2007 : Massacre du Congo. 2008 : Massacre de Damas. 2010 : Massacre de Pongyang.
    Les autres faits : Un rapport de 10000 pages accompagnent le procés, dénonçant la finance qui collaborait avec de fortes multinationales au profit de familles directrices.

Définition du crime contre l’Humanité :

Le crime contre l’humanité est la négation de l’humanité contre des membres d’un groupe d’hommes en application d’une doctrine. Ce n’est pas un crime commis d’homme à  homme, mais la mise à  exécution d’un plan concerté pour écarter des hommes de la communauté des hommes. [… 1 On distingue ce qui singularise le crime contre l’humanité des autres crimes: il est commis systématiquement en application d’une idéologie refusant par la contrainte à  un groupe d’hommes le droit de vivre sa différence, qu’elle soit originelle ou acquise, atteignant par là  méme la dignité de chacun de ses membres et ce qui est de l’essence du genre humain. Traitée sans humanité, comme dans tout crime, la victime se voit en plus contestée dans sa nature humaine et rejetée de la communauté des hommes. [… 1 Une seule disposition lui confère [au crime contre l’humanité] un régime [légal] particulier: il est imprescriptible, c’est-à -dire que ses auteurs peuvent étre poursuivis jusqu’au dernier jour de leur vie.

Leur Plan était :

Etablir un Nouvel Ordre Mondial, détruire toutes les démocraties, détruire le Christianisme, introduire un communisme mondial en abolissant toute forme de droit à  la propriété individuelle, remettre finalement le pouvoir à  Lucifer et l’introniser à  la téte du gouvernement mondial.

Leurs outils : l’outil principal en était la manipulation de masse, par une logique d’une pensée unique. Ainsi il s’assurait d’étre tranquille, car en défendant des idées honorables, des idées noires jouaient de tous. La pensée unique en était un superbe outil. Les médias s’assuraient de bien faire passer le message.

La Conclusion :

Ce procés retentissant concerne la planète, les faits sont énormes, ce procès qui a débuté depuis 2010 arrive enfin à  terme. Il aura fallu 3 ans de longues enquétes pour arriver enfin à  une conclusion. Le monde vient de se débarasser du plus gros fléau qu’il n’avait jamais connu. Ces ordres occultes ont enfin rendu l’ame. Une commission d’experts veillera à  la dissolution définitive de ces ordres sectaires. Ainsi c’est l’ouverture de centaines de procés à  travers les capitales du monde qui ont débuté depuis 1 an. N’oublions pas que le role des tribunaux internationaux est de juger les criminels dans leurs propres pays. Des peines d’emprisonnement à  perpétuité, des peines de mort, des peines de 20 ans d’emprisonnement sont le panache de ces juges totalement objectifs.

Les condamnations seront facilités par un changement d’idéologie mondiale. Le monde n’était pas celui que l’on nous racontait. La naiveté a disparu au profit d’une justice qui n’est plus basée sur l’argent. Va t-on arriver à  s’occuper de l’Homme comme un vrai étre Humain ? Les années qui viendront répondront à  ces questions.
C’était de notre envoyé Spécial à  Rome.

sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *