Dépression, addiction et néanderthal

Vous pouvez rendre vos parents responsables de votre dépression et de votre toxicomanie, mais la cause réelle pourrait être des ancêtres remontant à quelques de générations antérieures (en fait, beaucoup plus). Une nouvelle étude suggère que les afflictions modernes tels que la dépression, la dépendance à la nicotine, les troubles urinaires et d’autres pourraient être dues à l’ADN transmis par l’un de vos – accrochez-vous – ancêtres néandertaliens.

dépression

Cette nouvelles choquante a été révélé par le généticien évolutionniste Tony Capra à l’assemblée annuelle de l’AAAS 2016, tenue cette semaine à Washington D.C. et dans une étude parue dans la revue Science. Il faisait partie d’une équipe à la recherche d’effets potentiels de l’ADN Neandertal sur la biologie humaine actuelle. On sait que les humains d’origine eurasienne ont reçu de 1 à 4 pour cent de leur ADN des Néandertaliens.

Quelle partie de mon ADN avez-vous?
Quelle partie de mon ADN avez-vous?

Les chercheurs ont utilisé une base de données qui reliait les échantillons biologiques de 28.000 personnes à leurs dossiers de santé. Ils ont cherché des cas avec des affections et des traits spécifiques – comme les maladies cardiaques et la dépression – et ils ont ensuite vérifié pour voir si les personnes touchées avaient de l’ ADN Neandertal. Les résultats ont été surprenants, a déclaré Capra.

Notre principale conclusion est que l’ADN Neandertal influence les traits cliniques chez l’homme moderne: nous avons découvert des associations entre l’ADN Neandertal et un large éventail de caractéristiques:  immunologique, dermatologiques, neurologiques, psychiatriques et des maladies de la reproduction.

L’influence n’est pas nécessairement bonne. Ils ont constaté que l’ADN Neandertal augmente le risque de développer la kératose – une lésions de la peau à l’exposition au soleil. Il a augmenté la coagulation du sang, ce qui augmente les chances d’accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques en raison des caillots de sang.

Les caractistiques influencées par l'ADN néandertal
Les caractistiques influencées par l’ADN néandertal

La grande surprise a été que l’ADN néandertal augmente le risque de développer une dépendance à la nicotine, une substance du Nouveau Monde que ne connaissait pas les Néandertaliens. Il affecte les gens souffrant de dépression – à la fois négativement et positivement – et il a été trouvé de manière cohérente chez ceux qui ont des problèmes psychiatriques et neurologiques, dit Corinne Simonti, doctorant à Vanderbilt et auteur de l’étude.

Le cerveau est incroyablement complexe, il est donc raisonnable de penser que l’introduction de changements venant d’un chemin d’évolution différent pourrait avoir des conséquences négatives.

Certains de ces traits néandertaliens ont peut-être autrefois été bénéfiques – une rapide coagulation sanguine aidait les blessures à guérir rapidement – mais cela cause beaucoup de problèmes chez les humains modernes. Cependant, Simonti avertit que avant d’essayer de se débarrasser d’eux, nous pourrions comprendre pourquoi nous les avons gardés depuis si longtemps.

… Juste parce qu’une variante de Neandertal affecte ou augmente le risque d’une maladie négativement aujourd’hui ne signifie pas qu’elle ne protège pas d’une autre manière, et aussi il pourrait y avoir certains effets protecteurs que nous n’avons tout simplement pas été en mesure de détecter.

Pour le moment, rendez les néandertaliens responsables de tous vos problèmes.

J'arrête quand je veux!
J’arrête quand je veux!

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *