Des Relais GSM aux armes Micro-ondes

Les experts affirment que les micro-ondes des antennes GSM n’ont aucun effet sur la santé.
Les militaires réalisent des armes micro-ondes.
L’arme qui neutralise les troupes et fait reculer les experts des CEM ou de la santé, qui ont toujours affirmer qu’il n’y a aucun danger pour la santé avec les ondes (12/03/2001)….
Les militaires américains à  Washington ont déclaré le 1er mars 2001 avoir développé une nouvelle arme non létale. En réalité une arme non létale, peut tout à  fait étre létale, voilà  déjà  un premier point à  rectifier. Elle rentre dans la catégorie de ce que nous appelons nous autres spécialistes, armes à  énergie dirigée. Il n’y a en réalité rien de secret, puisqu’on ne fait que reprendre ce que l’on sait déjà  depuis plusieurs décennies, et qui est basé sur les principes du radar, dont ont connaît les résultats à  de faibles expositions permanentes, ou de très fortes expositions depuis, et cela depuis fort longtemps. On peut méme se demander si le film « Philadelphia Experiment », n’est pas le résultat d’une tragique expérience qui remonte à  1943. Comme par un hasard troublant, cette arme a été créée par l’US Navy qui l’appelle son nouveau missile. Ce système utilise des ondes millimétriques pulsées. Il peut causer également des sensations de brûlure sur la peau. Mais il peut tout aussi bien détruire d’autres équipements électroniques embarqués ou terrestres. J’avais déjà  pu constater ces problèmes aussi bien sur les composant électroniques semi-conducteurs au début des années 80, que les effets sur ma santé (voir radar ). En clair, le système ci-dessous peut étre monté sur n’importe quel type de véhicule terrestre, maritime, aérien, ou méme spatial. Est-ce aussi un hasard s’il existe depuis le 1er janvier 2000 un nouveau corps expéditionnaire militaire spatial dont personne n’a parlé dans la presse en France. On apprend que la pénétration de ces micro-ondes est de 1/64 inch et peut causer ni plus ni moins des sensations de chaleur ou des brûlures quand on est dans le lobe de rayonnement principal. Mais le plus intéressant, si nous n’avons pas affaire ici à  une poéle à  frire, et c’est ce qui va inquiéter les opérateurs, c’est que les militaires expliquent que l’on utilise en réalité un faible niveau d’énergie, et ça c’est un gros pavé dans le jardin du lobby GSM.
Si la Marine est très intéressée par ce projet a des fins militaires, le Département de la Défense n’a pas encore pris la décision de produire cet engin en série. La Marine estime que ce système est une excellente réponse dans un engagement, car elle nécessite que quelques secondes d’utilisation et génère peu de dommages physiques, par contre il déclare : « Research on this technology has shown there are no harmful health effects ».
Nous méme, nous nous préparons à  publier un certain nombre de documents en cours de traduction, et qui touchent à  la manipulation du comportement pour ne pas dire du cerveau. Les systèmes en question utilisent aussi des fréquences de faibles puissances, mais par contre des modulations spécifiques, dont on ne révélera pas les fréquences de récurrence ni la phase, on devine pourquoi.
Pour ceux qui ne comprenaient pas les reculades ces dernières semaines, de certains experts du lobby GSM ou de certaines institutions en charge de la sauvegarde sanitaire, qui ne sauvegardent rien du tout d’ailleurs, ils sont maintenant fixés sur les raisons. On a en effet parlé aussi et plus ou moins reconnu les effets des lignes haute tension sur la santé. On vient de reconnaître du bout des lèvre il y a 2 ou 3 jours à  la télé en plus un lien avec une légère augmentation des leucémies ou des cancers. Enfin, seulement un très léger léger lien, un doux euphémisme quoi. Y a pas de quoi fouetter un chat. Si les opérateurs et constructeurs savaient ce qui se prépare en matière de nouvelles révélations, car ce n’est pas fini, c’est juste le début, ils se pourraient qu’ils attrapent aussi la fièvre aphteuse. On accepte juste de reconnaître que les maladies cancéreuses engendrent des coûts personnels, sociaux, financiers dont l’importance s’accroît dans les pays industrialisés où la population vieillit, puisque la fréquence des cancers augmente avec l’àge. Ils sont responsables chaque année en France d’environ 135 000 décès. Ils représentent la première cause de mort entre 35 et 64 ans et la deuxième après les maladies cardio-vasculaires tous àges confondus. Au fait, combien avaient des stimulateurs cardiaques et étaient à  côté d’un émetteur GSM ? Cherchez pas d’enquéte sur les conséquences d’un relais GSM sur les décès des implantés, parce qu’il n’y en a pas eu. On se demande bien pourquoi d’ailleurs. Au total, 270 000 personnes par an présentent à  un moment donné un cancer en évolution (prévalence). Ce qui est bizarre, c’est qu’il y avait encore un document que j’ai en ma possession qui affirmait l’année dernière ou en 99, que la situation sanitaire était très bonne France et qu’il n’y avais aucune évolution de sa dégradation. Nous aurait-on menti à  l’insu de notre plein gré ?
Il se pourrait que l’UMTS en 2,2 GHz, la boucle locale radio en 3,6 et 26 GHz, attrape encore des coups de plomb dans l’aile. Les temps vont étre dur pour les actionnaires du tout sans fil et sans reproche.
Info http://membres.lycos.fr/filterman/gsm.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *