Disclosure Project : des idiots utiles

FrontCoverTheDisclosureProject2-2 Le soi-disant Disclosure Project a les mêmes objectifs que Gary McKinnon  lorsque ce dernier a « craqué » les ordinateurs du gouvernement pour découvrir ce que le gouvernement savait sur les ovnis. Les deux efforts ont rencontré la frustration et le déception.

Le Disclosure Project de Steven Basset (ou Steven Greer en fonction de qui parle) a tenté inefficacement de franchir la porte du secret depuis 2001. Ils ont vraisemblablement tenter de parvenir à la divulgation en séduisant des intervenants (je suis du lot) pour qu’ils présentent autant d’histoires, de théories, de philosophies, de rapports et de conjectures que possible lors de ces conférences. Je dis vraisemblablement parce que ces exercices inutiles ont été si inefficaces à gagner un public sérieux qu’on pourrait en conclure qu’ils étaient intentionnellement conçus pour empêcher toute divulgation.

Ils semblent avoir atteint l’objectif probable de ceux qui voudraient maintenir le secret: « tenir le public dans la confusion et dans la méconnaissance du sujet ». La caractéristique de ces conférences Exopolitique est généralement des déclarations sans fondements et des conjectures, beaucoup de conjectures.

Les principaux média n’ont pas suivi le mouvement car il y a peu à dire. Le public ne demande pas d’action car il ne sait tout simplement pas qui ou quoi croire et il prend le chemin le plus facile : celui de l’indifférence. Aussi longtemps que le phénomène ovni sera défini par la confusion et les conjectures, il n’y aura rien de spécifique à demander au gouvernement. Remarquez qu’il n’y pas de mouvement pour une marche sur Washington demandant que la divulgation ait lieu maintenant. Bien que je ne sois pas d’accord avec sa méthode, au moins McKinnon a essayé de prendre le chemin le plus direct pour trouver la vérité. Les groupies d’Exopolitique jettent simplement ce qui leur tombe sous la main dans toutes les directions.

Je pense aussi que la divulgation de la vérité sur le phénomène ovni est importante. Si même un faible pourcentage des histories est vrai, c’est LA plus importante histoire de tous les temps. Cela demande une enquête fédérale. Mais nous nous retrouvons avec l’état des lieux suivant:

Ceux qui voudraient empêcher la divulgation ont réalisé un travail magistral en tenant le public désinformé et confus sur le sujet. Cet effort a sans aucun doute été aidé par des agents bien placés se présentant comme des parties intéressées mais promouvant en réalité des activités inefficaces ou encourageant les véritables défenseurs à se chamailler et à agir de manière désunie.

De plus, les organismes gouvernementaux, comme l’USAF, qui ont probablement un nombre substantiel d’informations, ont montré une intense indifférence au sujet favorisant l’impression qu’il n’y avait rien d’intéressant nécessitant une enquête.

Chaque fois que des prétentions sont formulées ou que des rapports de « témoins » sans justification crédible sont présentés, le dommage est causé à la crédibilité du phénomène dans son ensemble. Des revendications telles que la fantaisiste « énergie libre » de Greer, la controverse sur les documents du MJ-12, les bases souterraines extraterrestres ont simplement servi à donner plus de grain à moudre à ceux qui veulent ridiculiser le phénomène.

Il semble être apparu une culture dans laquelle certains individus ou groupes font une course pour être reconnus comme ayant des renseignements de l’intérieur ou des contacts spéciaux avec les extraterrestres eux-mêmes ou comme celui qui fera le récit vivant d’une bonne histoire lors des conférences ufologiques. Cette culture ne peut être que nuisible à l’objectif de la divulgation.

Bien que les objectifs des groupes comme Exopolitic indiquent la nécessité pour le gouvernement de la divulgation, le résultat apparaît être une avidité à relayer et à supporter toutes les histoires folles ou les spéculations sur la présence ET  que l’on peut trouver. Un exemple de ceci s’est présenté récemment lorsque le Dr. Michael Salla a écrit un article sur son site web « Examiner Exopolitic » vantant une supposée observation spectaculaire de Walter Cronkite au cours du lancement d’un missile naval. Après qu’un certain nombre de lecteurs ont mis en doute la sincérité de la source, il a dû déposer une rétractation et admettre qu’il y avait de sérieux doutes au sujet de cette histoire.

Un autre exemple: le Dr Steven Greer, en 2007 a annoncé à son audience qu’il avait tenu un bébé Alien dans ses bras et promit qu’il présenterait une preuve. Deux ans plus tard, nous attendons toujours cette preuve. Il y a beaucoup d’autres exemples d’individu dans le Groupe Exopolitique qui essayent simplement de promouvoir leur propre notoriété.

L’étude publique de ce phénomène  a évolué dans une sorte de jeu : le Jeu Ufologie. Quel est le but de ce jeu ? Est ce d’avoir le maximum de gens dans le jeu? Voulons-nous simplement un mélange sinueux de fait et fiction, fait pour titiller la curiosité ?
Il est temps de travailler plus intelligemment à l’objectif de la divulgation. Nous devons arrêter de divertir le public et l’informer de la validité historique du phénomène et des faits des cas particuliers. Par « nous », j’entends chacun de nous qui contribue ou qui a un auditoire pour parler du sujet. Nous devons simplement être responsables. Nous devons établir clairement si nous relatons des faits prouvés ou si nous spéculons. Si nous voulons que les scientifiques prennent le sujet au sérieux, nous devons présenter nos cas de manière aussi scientifique que possible. J’ai toujours été ouvert à la critique de mon propre cas (Malmstrom AFB, 1967) et je suis prêt à répondre à toute question sur ce que je présente. Je crois que l’incident dont j’ai été témoin a été étayé par de nombreux témoins et qu’il a été documenté. Il y a plusieurs autres cas valides. Ces cas sont ceux qui devraient être au centre de l’exposition dans la tentative d’attirer l’intérêt des media et du public sur le phénomène. Il y a beaucoup de chercheurs consciencieux, qui ont travaillé d’arrache pied pour valider les incidents. Il y aurait beaucoup à présenter lors d’une nouvelle audience du Congrès : témoins, documents qui pourraient apporter la preuve de la vérité du phénomène. Concentrons-nous là dessus et dénonçons ceux qui voudraient que le phénomène fasse l’objet du ridicule.

Source: http://www.theufochronicles.com/2009/07/idiocy-of-disclosure-movement.html

Forum ufologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *