Doggerland: l’Atlantide de la Mer du Nord

Des empreintes anciennes ainsi que des souches d’arbres préhistoriques et des grumes sont devenus visibles le long d’un tronçon de 200 mètres d’une côte basse à Hauxley près de Amble, Northumberland, dans ce que l’on croit être Doggerland, l’Atlantis britannique.

Doggerland

Le Daily Mail rapporte que la forêt existait à la période mésolithique. Ele a commencé à se former autour de 5300 avant JC, et elle a été recouverte par l’océan trois siècles plus tard. Les études ont prouvé que, à l’époque, lorsque la forêt ancienne existait, le niveau de la mer était beaucoup plus bas. C’était à une époque où la Grande-Bretagne ne s’était que récemment séparée du continent et de ce qui est actuellement le Danemark. La forêt se composait principalement de noisetier, d’aulne, et de chênes. Les chercheurs croient que la forêt faisait partie du Doggerland, un ancien tronçon d’une terre, qui reliait le Royaume-Uni à l’Europe.

Doggerland: L’Atlantide de l’âge de pierre de Grande-Bretagne

Situé dans la mer du Nord, on pense que le Doggerland mesurait autrefois environ 258998 kilomètres carrés. Cependant, la fin de l’ère glaciaire a connue une grande élévation du niveau de la mer et une augmentation des tempêtes et des inondations dans la région, faisant qur le Doggerland s’est rétréci progressivement.

Le Doggerland, parfois appelé Atlantide de l’Âge de Pierre de la Grande-Bretagne ou le jardin d’Eden préhistorique, est une région que les archéologues attendaient de redécouvrir. Enfin, la technologie moderne a atteint le niveau permettant de rendre leurs rêves une réalité. On pense que le Doggerland a été habité pour la première fois vers 10.000 avant JC, et une technologie innovante devrait aider une nouvelle étude pour entrevoir ce qu’était la vie pour les humains préhistoriques vivant dans la région avant les inondations catastrophiques qui ont recouvert le territoire autrefois entre 8.000 à 6000 av JC.

La région, qui aurait abrité une variété d'animaux, ainsi que les chasseurs-cueilleurs qui les harcelaient, a été inondée en raison de la fonte des glaciers. Quelques régions de haute altitude comme 'Dogger Island' (photo de droite, souligné en rouge) donnent des indices sur les régions dans le passé.
La région, qui aurait abrité une variété d’animaux, ainsi que les chasseurs-cueilleurs qui les harcelaient, a été inondée en raison de la fonte des glaciers. Quelques régions de haute altitude comme ‘Dogger Island’ (photo de droite, souligné en rouge) donnent des indices sur les régions dans le passé.

La terre engloutie révèle ses secrets

La dernière étude été faite par un groupe d’archéologues et de bénévoles dirigés par une équipe de Archaeological Research Services Ltd, qui avait, auparavant, effectué d’autres projets liés au Northumberland. Les travaux ont été possibles en raison du faible niveau de l’eau. Les principales fouilles impliquaient un total de 700 personnes et ont permis de découvrir une partie d’un site datant Âge de fer d’environ 300 avant JC près de Druidge Bay.

Le

Le docteur Clive Waddington, de Archaeology Research Services a dit:

En 5000 avant JC, le niveau de la mer s’est élevé rapidement et il a noyé la terre. Les dunes ont été soufflées plus loin dans le pays, enterrant la forêt, puis la mer a reculé un peu. Le niveau de la mer est en train de monter à nouveau, réduisant les dunes, et découvrant la forêt.

Clive-Waddington

Empreintes anciennes

Waddington soutient que son équipe a également découvert la preuve que l’homme vivait à proximité. Ils ont trouvé des empreintes d’adultes et d’enfants. En raison des résultats de l’analyse des empreintes, on pense qu’ils portaient des chaussures en cuir. Des empreintes des animaux: sanglier, ours bruns et cerfs ont également été trouvés.

Les forêts fossilisées

Les restes de la forêt de Doggerland ne sont pas ceux de la plus ancienne forêt connue. La plus ancienne forêt fossile a été découverte par une équipe de l’Université de Binghamton dans la ville de Gilboa dans l’État de New York. La zone Gilboa était connu comme un gisment d’arbres fossiles depuis la fin du 19ème siècle. Cependant, les premiers chercheurs sont arrivés là dans les années 1920. La recherche la plus récente a commencé en 2004, lorsque Linda VanAller Hernick, gestionnaire de collection paléontologique, et Frank Mannolini, technicien collection paléontologique, ont découvert plusieurs spécimens intacts. Selon l’article publié en 2012 par William Stein, professeur agrégé de sciences biologiques à Binghamton, les fossiles découverts dans cette zone ont entre 370-380000000 ans.

Voir les 5000 ans de forêt déterrés par les tempêtes:

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *