Et si on jasait de 2012?

(Le Livre de Daniel dans la Bible, concernerait l’époque que nous traversons aujourd’hui. Joël Ducatillon un autodidacte a analysé ces prophéties. Il s’est intéressé particulièrement aux chapitres 11 et 12. Il y est écrit : « Au temps de la fin, le Roi du Midi se révoltera contre le Roi du Nord, une allusion selon lui à la révolte des intégristes musulmans contre l’hégémonie américaine et aux attentats du 11 septembre 2001) et le Roi du Nord fondra sur lui comme une tempête, avec des chars et des cavaliers et avec beaucoup de navires, pénétrera dans les terres et passera outre.

Qu’entendent-ils par passer outre ? Ce « passera outre » peut fort bien vouloir dire : « ne tiendra pas compte des mises en garde de nombreux gouvernements. Et il viendra dans le pays de beauté. On peut traduire par l’Irak où se situait Babylone, célèbre pour la splendeur de son architecture. Toujours selon Ducatillon Il semble que la période nommée « temps de la fin » soit à présent commencée, puisque l’invasion de l’Irak par l’armée américaine à laquelle se réfère de toute évidence ce verset, s’est produite. La fin de la prophétie dit ceci : « À partir du temps où le Sacrifice perpétuel sera suspendu et où l’Abomination qui désole sera installée, il y aura 1290 jours. Bienheureux celui qui attend et qui parvient à 1335 jours. » Si l’on s’en tient au texte de la prophétie, il y aura donc 3 années et demi d’épreuves terribles (1290 jours), suivies de 1 mois et demi de bouleversements planétaires (45 jours supplémentaires) avant la fin des jours. Par toutes sortes de calculs, Ducatillon en arrive à déterminer que c’est au printemps 2009 que commencent les ultimes tribulations avant l’avènement de l’Ère Nouvelle en 2012.

Laissez-moi vous parler de Peter Deunov. Peter Deunov naît en juillet 1864 à Varna. Après des études d’instituteur, il part étudier la médecine et la théologie à l’université de Boston. En 1895, il rentre en Bulgarie, où il médite longuement, avant d’organiser, en 1900, la première réunion de la Fraternité Blanche. La Fraternité Blanche Universelle s’est organisée dans plus de 30 pays sur les cinq continents. On dit de Peter Deunov qu’il fut un être d’un très haut niveau de conscience, en même temps qu’un incomparable musicien, qui donna durant toute sa vie un exemple de sagesse, d’intelligence et de créativité.

Fasciné par Deunov, Albert Einstein a déclaré un jour : « Le monde s’incline devant moi, mais moi, je m’incline devant le Maître Peter Deunov ». Le pape Jean XX111 le considérait comme le plus grand philosophe vivant ! »

Quelques jours avant sa mort en 1944, alors qu’il était en état de profonde transe, Deunov fit une prophétie à propos de l’époque troublée que nous traversons aujourd’hui. Il écrit : « Nous nous trouvons aujourd’hui à la frontière entre deux époques : celle du Kali Yuga et celle de la Nouvelle Ère dans laquelle nous entrons. Une amélioration graduelle se produit déjà dans les pensées, les sentiments et les actes des humains, mais tous seront bientôt soumis au Feu divin, qui les purifiera et les préparera en vue de la Nouvelle Époque.

Il se produira des inondations, des ouragans, des incendies gigantesques et des tremblements de terre qui balayeront tout. Le sang coulera en abondance. Il y aura des révolutions ; des explosions terribles retentiront en de nombreuses régions de la Terre. Quelques décennies s’écouleront avant que ce Feu ne vienne, qui transformera le monde en y apportant une nouvelle morale. Cette immense vague arrive de l’espace cosmique et inondera toute la Terre. Tous ceux qui tenteront de s’y opposer seront emportés et transférés ailleurs. »

Il ne fait pas allusion à 2012 effectivement, mais il fait allusion au kali Yuga, la version hindoue du Shar sumérien. Le retour de Nibiru, la 10e planète ! Mais ce n’est pas tout ! Pour plusieurs, la prophétie du calendrier maya concernant le 21 décembre 2012 est l’annonce de la fin du monde ou d’une Ère Nouvelle. Selon Carlos Barrios, historien, anthropologue et AjKidj Maya, c’est à dire prêtre habilité à officier des cérémonies du Clan de l’Aigle, ce qu’annonce le calendrier maya pour le 21 décembre 2012 est un profond changement, une ère de Lumière comme jamais la terre n’en a connue. Carlos Barrios est né au Guatemala à Huehuetenango, le lieu de résidence de la tribu maya Mam considérés comme les Gardiens du Temps, au niveau des anciens calendriers. Selon Barrios, les occidentaux ne savent pas lire les signes correctement. Les Indiens savent comment interpréter de façon précise, les calendriers mayas mais pas les Occidentaux ».

Le calendrier qui a attiré l’attention, depuis 1987, est appelé le Tzolk’in. Il est basé sur le cycle des Pléiades, et on le considère comme sacré. Il détermine d’importants tournants de l’histoire de l’humanité. A titre d’exemple le 21 avril 1519 est le jour du vol de papillons signifiant une date critique dans l’histoire des Mayas et des Aztèques. Ce jour-là, Cortez débarquait à Vera Cruz au Mexique. Les voiles de ses navires s’agitaient comme des papillons sur la mer. Selon Carlos Barrios au matin du 21 décembre 2012, pour la première fois en 26,000 ans le soleil se lèvera pour se joindre à l’intersection de la Voie lactée et du plan écliptique formant une croix cosmique. Certains prétendent que cet alignement, ouvrira un canal pour l’énergie cosmique afin qu’elle puisse couler à travers la terre, la nettoyant ainsi que tout ce qui demeure en elle et élevant tout vers un plus haut niveau de vibration.  »L’humanité va continuer », annonce-t-il,  »mais d’une autre manière. Les structures matérielles changeront. Nous vivons actuellement la plus importante décennie de toute l’histoire de l’humanité. Chez les Sumériens le Shar survient à tous les 3600 ans. Couplé au cycle de 26,000 nous approchons du 7e Shar. Toutes les prophéties, toutes les traditions du monde convergent vers cette date critique : Le 21 décembre 2012. Il y a également ce texte étrange appelé Oashpe.

C’est en 1882 que John Ballou, un dentiste de l’Ohio, utilise l’écriture automatique et produit cet énorme livre qu’est Oashpe. Ce nom semble signifier Terre, Ciel ou Esprit. Quelques milliers de pages sur l’histoire des mondes, de la Terre des peuples du ciel et de la Terre et qui se définit elle-même comme la nouvelle Bible écrite dans les mots de Jehovah et de ses Anges.

Extrêmement difficile à lire dans son style Shakespearien, Oashpe traite surtout du rapport qui existe entre l’homme depuis les débuts de sa création et les extraterrestres, reprenant de ce fait un thème très présent dans la mythologie Sumérienne. Cette dernière ferait allusion à une planète appelée Nibiru dont le retour sur Terre est prédit, sans doute en ce siècle. La Bible, dans l’Apocalypse, traite également de cette planète sous le terme de Absinthe alors que Oashpe appelle cette planète L’Étoile Rouge. Cette étoile lorsqu’elle voyage cause des catastrophes comme cela aurait été le cas pour l’Atlantide. Et comme déjà dit, son retour est prédit pour 2012 !

Un prophète de la Bible, un prophète bulgare de Varna, un dentiste de l’Ohio…tout ça est…bon d’accord, alors dans ce cas, comment se fait-il que le monde n’a pas été détruit il y a 3600 ans ? Apparemment parce que le 7e Shar est exceptionnel, son orbite sera déterminante, mais n’allez pas croire qu’il ne s’est rien produit il y a 3600 ans. C’est précisément à cette époque qu’une éruption volcanique d’une exceptionnelle intensité s’est produite. Elle était de proportion biblique monsieur. Vers 1645 av. J.-C, après quelques prémices ayant fait fuir les habitants d’une île plantée au cœur de la mer Égée, le volcan Santorin en Grèce explose et disparaît. Cette éruption projète des pierres et des cendres d’environ 60 m d’épaisseur autour du volcan et jusqu’à 900 km au sud. Le volume de pierres qui fut éjecté lors de cette explosion est estimée à 30 km3. L’éruption créa un panache de cendres qui monta à près de 30 km d’altitude jusque dans la stratosphère. Cet effondrement créa une caldeira qui explique la disposition particulière des îles de Théra et de Thérasia en forme de croissant et l’îlot Aspronisi qui sont les vestiges de l’île avant l’éruption. Cette explosion et l’effondrement du volcan provoquèrent un gigantesque raz-de-marée qui ravagea l’ensemble des côtes de la Méditerranée. Les cités toutes proches de la civilisation Minoenne en Crète furent affectées par ce raz de marée. Certains phénomènes classiques rapportés dans la bible tel l’ouverture de la mer Rouge et l’engloutissement de l’armée du Pharaon ainsi que certaines des plaies d’Égypte sont reliées à cette éruption.

En mars 1993, la Garde-Côtière américaine a publié un document à la suite d’une demande effectuée par le Département de Transport.

Selon mes informations, il s’agit d’un document visant à établir par probabilités ce que sera le futur, en l’occurrence d’ici l’an 2012. Il n’y a rien d’inusité dans cette procédure puisque plusieurs futurologues exploitent cette méthode. Or, ce volumineux document comporte plusieurs scénarios dits possibles et probables dans le but d’accréditer ce que tout bon gouvernement sait déjà : Gouverner c’est prévoir.

Les politiques gouvernementales ne sont certes pas basées sur ce genre de travaux mais, ils font partie des documents consultés par plusieurs lorsque vient le temps de formuler pour le futur des décisions dans une fenêtre de temps plus ou moins étendue. Le titre d’un chapitre du document est rien de moins que « Contact officiel avec des extraterrestres » et apparaît en toutes lettres en page 333 du dit document. Voici le texte intégral publié par la Garde-Côtière américaine comme étant un scénario plausible.

« Une équipe de chercheurs indépendant effectuent un contact rapproché avec un OVNI et met sur vidéo la rencontre avec l’équipage extraterrestre à bord du vaisseau. Le tout se passe en 1995. Ces images sont diffusées partout à travers le monde. Les médias s’emparent de l’histoire et déterminent que ces événements sont le point culminant d’une stratégie très élaborée provenant de groupes indépendants de recherches aux États-Unis qui aurait résulté à de multiples échanges de plus en plus rapprochés.

MESURES

Bien que la presse en général n’ait pratiquement jamais diffusé quoi que ce soit sur ces événements avant celui qui nous intéresse, il fut établi par la suite qu’un réseau international de chercheurs en ufologie avait, depuis 199l, chercher à établir un contact officiel avec les extraterrestres.

C’est en utilisant une stratégie très sophistiquée et des techniques inhabituelles qu’une équipe de près de 400 personnes bien entraînées ont réalisé une série de contacts dès 1992 lorsqu’ils ont réussi à entraîner ces vaisseaux à voler en formation au-dessus d’eux, changer leur position, émettre des signaux lumineux et circuler parfois à des altitudes très bases. Ces expériences auraient été réalisées en Floride et en Angleterre.

Après coup, le chef du groupe aurait été invité à la Maison-Blanche auprès d’un officiel de haut niveau qui aurait alors admis la connaissance de la réalité ufologique depuis longtemps.

IMPLICATIONS

Panique et émerveillement

Pour plusieurs personnes au sein de la population industrielle, cet événement est une confirmation de leur croyance. Bien que perturbées, elles voient ici une occasion de s’ouvrir à une réalité hors de ce monde.

Par contre, d’autres personnes ainsi que certains gouvernements réagissent avec la conviction qu’ils sont menacés par ces visiteurs et veulent prendre des mesures défensives à tous les niveaux.

Le monde est ébranlé
Toutes les sociétés bénéficiant de communications télévisuelles sont fascinées par les images. Jamais dans toute l’histoire de l’humanité n’a-t-on vu pareille excitation. Tous les aspects de la réalité sur Terre subissent de profondes transformations.

Les théologiens conservateurs cherchent une réponse

Le groupe le plus atteint par cette révélation est celui des théologiens conservateurs pour qui cet événement ne cadre nullement dans leurs interprétations de la réalité qu’ils véhiculent depuis toujours. Tous les efforts se conjuguent pour modifier leurs approches et expliquer du mieux possible ce qui se produit.

De nouvelles technologies font naître l’espoir

Bien que certains groupes voient la possibilité de fabriquer de nouvelles armes technologiques, plusieurs autres voient ici la possibilité de résoudre les plus graves problèmes de cette planète. La production d’énergie est d’un intérêt particulier.

C’est ainsi que se termine ce texte inédit. Le paragraphe suivant est consacré à l’effondrement de l’industrie des assurances à la suite de modifications majeures du climat mondial.

Ce genre de texte est surprenant en provenance d’une organisation comme la Garde-Côtière mais, en définitive il s’agit simplement d’accepter que ce ne sont pas tous les officiels du gouvernement qui étaient fermés à l’inévitable réalité extraterrestre.

Revenons au Shar .En quoi le fait que Shar soit un nom sumérien a une quelconque importance est en lien direct avec la théorie de la co-création.

La théorie de la co-création est de celle qui s’expose le plus à la critique. Soulevée par de nombreux chercheurs dont Robert Charroux, Brinsley le Poer Trench, Jean Sendy, Zecharian Sitchin Sir Laurence Gardner, elle fut comme on le sait reprise avec un battage médiatique exceptionnel par le journaliste Claude Vorilhon sous la dénomination de Raël, laissant penser pendant fort longtemps qu’il en était l’auteur exclusif. C’est une théorie audacieuse, provocante et sans aucune pudeur, elle fait appel à des faits et des phénomènes qui eux-mêmes font l’objet d’un scepticisme parfois extrême. Comment peut-on bâtir une théorie si les données qui la composent sont elles-mêmes non démontrées ! C’est un dilemme colossal. Par contre s’il s’agit de fermer tous les livres sous prétexte que la preuve scientifique d’aucun de ces phénomènes n’a été apportée, l’esprit humain risque alors de basculer dans la noirceur.

Nous sommes en tant qu’êtres humains évoluant sur Terre en plein 21ième siècle, les co-créateurs de l’humanité de demain, tout comme il y a plus de 350,000 ans, nous étions les co-créateurs de l’humanité d’aujourd’hui. Nos associés dans cette gigantesque entreprise sont les mêmes acteurs qu’autrefois et proviennent à des niveaux différents, de mondes éloignés, appartenant à l’univers tridimensionnel observable ainsi qu’à d’autres univers multidimensionnels non observables. Cette entreprise comporte différents niveaux d’opération allant de la simple observation d’un vaisseau dans l’atmosphère jusqu’à la rencontre la plus élaborée.

L’Homme est apparu sur Terre. La Genèse de la Bible affirme que Dieu le créa en modelant un peu de glaise sur laquelle il souffla.

Un univers créé en sept jours, un couple unique. Puis, pardonnez-moi mais c’est une origine incestueuse qui se reproduit de nouveau après le Déluge, voilà ce que propose la Genèse.

Vous avez peut-être déjà vu ce dessin illustrant une créature simiesque qui d’image en image grandit, se tient sur deux pattes, se raffine pour finalement devenir l’homme moderne ? Paru dans Times au cours des années 60 ? Cette illustration a marqué pendant des générations l’imagination des enfants qui devenus adultes ont perdu un peu d’intérêt en la question. Plongés dans les problèmes de l’homme moderne, ils n’ont guère eu le temps de s’informer sur leurs origines. Or, cette fameuse illustration a créé la tenace impression que l’homme descend du singe. Il aurait par la suite évolué pour devenir un australopithèque, un néandertalien, ou selon certains, directement un Cro-Magnon et finalement un homme de la rue. Or, ce n’est pas si simple. Quoiqu’il en soit, voici le tableau généralement reconnu jusqu’à maintenant comme étant celui le plus près possible de la réalité mais qui se modifie presque de mois en mois.

Il y a environ 4 millions d’années serait apparu l’australopithèque. Il était divisé en quatre catégories afarensis, africanus, robustus et boisei. Plus récemment, une autre découverte a ramené cette subdivision à cinq avec l’australopithèque anamensis découvert au Kenya et sur lequel on sait peu de choses. En fait, l’afarensis aurait évolué en l’africanus il y a 3 millions d’années se distinguant de son prédécesseur par une dentition plus humaine. De cette souche, il s’en est dégagé deux autres qui ont finit par disparaître. Quant à l’africanus, il est devenu du genre homo il y a environ 2 millions d’années. Déjà, à ce stade, la controverse rugit sur la datation mais laissons cela.

La principale caractéristique du genre homo est son cerveau qui a doublé de volume par rapport à celui de l’australopithèque dont le volume est de 400 cc. L’homo abilis à titre d’exemple avait un cerveau de 800 cc et on a retrouvé près de lui certains outils de pierre. Il y a 1.6 millions d’années, on découvre des outils plus sophistiqués et des crânes pouvant accueillir des cerveaux variant de 800 cc à 1300 cc. L’homo érectus est né.

Suivez-moi, vous allez comprendre le lien entre le Shar sumérien et l’homo érectus. La controverse se poursuit. L’homo érectus et le néandertalien ou homo neanderthalis se disputent la vedette. Certains affirment qu’il s’est éteint, d’autres prétendent qu’il est devenu progressivement l’homo sapiens il y a 300,000 ans. Puis, on nous parle de l’homo sapiens sapiens, dont l’apparition aurait eu lieu il y a 90,000 ans. Finalement, il y a 35,000 ans serait apparu l’homme moderne mieux connu sous le vocable de cro-magnon.

Est-ce ça le chaînon manquant ? Tout le monde parle du chaînon manquant mais on devrait plutôt parler des chaînons manquants. Comme vous l’avez constaté, personne ne s’entend sur l’origine exacte de l’homme moderne puisque plusieurs arbres familiaux se greffent à l’image typique de l’évolution rectiligne depuis l’australopithèque jusqu’à l’homme moderne.

Alors, tout devient donc possible à ce chapitre et personne ne peut prouver les torts ou raisons de l’une ou l’autre des approches incluant bien sûr l’ingérence extraterrestre dans des manipulations génétiques d’un homo érectus ou d’un cro-magnon. Certains auteurs affirment par exemple que si l’évolution humaine s’était poursuivie comme depuis l’apparition du premier australopithèque, l’homme moderne serait donc apparu 3 millions d’années trop tôt.

De la sorte je suis en train de vous dire tout converge vers la conclusion suivante à l’effet que quelque chose de très inusité s’est produit dans l’évolution pour favoriser son développement à l’échelle quantique ! D’un homme singe en homme moderne. En d’autres termes, c’est comme si subitement dans une petite école de village fréquentée par mille élèves un peu idiots, on voyait du jour au lendemain une centaine d’entre eux se qualifier pour des études universitaires de très haut niveau et qu’après une semaine ou deux, tous les élèves de l’école atteignent ce niveau. Un mois plus tard il ne resterait plus aucune école élémentaire et plus aucun élève ailleurs que dans ces universités. Qui ou quoi serait responsable d’un tel changement aussi radical sinon une source extérieure ?

Evidemment, l’anthropologie est très loin d’admettre une telle théorie, pas plus que les astrophysiciens n’admettent l’existence de vie intelligente dans l’Univers. Cela s’explique par la nécessité de détenir la preuve formelle d’un fait précis avant de déclarer son existence.

Ainsi, il est acquis que l’homme provient d’une lente évolution depuis l’australopithèque jusqu’à nos jours, il est acquis que seule la Terre abrite une forme de vie intelligente. En raison de ses limites actuelles, c’est à ce point qu’est rendue la science. En ce qui concerne la pensée humaine c’est tout à fait différent.

J’établis là une différence assez notable j’en conviens. Selon toute vraisemblance, l’incapacité des anthropologues d’expliquer l’arrivée subite et massive d’un homme moderne presque 3 millions d’années trop tôt pourrait ouvrir la porte à cette hypothèse d’une intervention extérieure et supérieure à l’homme. Si cela est, des traces doivent subsister chez l’homme des cavernes tout comme auprès des civilisations qui ont suivi. Elles existent ces traces ? On peut citer entre autres les plus connues : les célèbres pyramides d’Égypte et surtout le Sphinx ou celles d’Amérique du Sud, les plaines de Nazca, les statues de l’Ile de Pâques, les cartes de Piri Reis, mais encore, que peut-on penser de ces crânes étranges retrouvés au Pérou dont la science moderne dit qu’ils sont simplement des déformations ? Allongés ou parfaitement ronds, ils sont complètement différents des crânes conventionnels et rien à ce jour n’indique qu’une telle difformité se serait reproduite. Des examens approfondis démontrent que ces crânes ont subi des opérations et que leur porteur a survécu. De la neurochirurgie il y a 5000 ans ? Des fœtus affligés de ces crânes ont été retrouvés dans des momies, ce qui prouve qu’il ne s’agit pas de déformations causées par l’homme mais par un héritage génétique. Et je ne parle pas de la maladie de Crouzon c’est autre chose.

Ceci nous amène à penser que si des civilisations extraterrestres ont contribué à l’apparition de l’homme moderne, ces mêmes civilisations ont du contribuer également à son évolution mentale et spirituelle, voire technologique. C’est alors qu’il devient plus facile de retrouver des indices en effectuant un saut dans l’histoire de l’homme.

L’absence de preuves n’est pas une preuve d’absence si vous me permettez de vous le rappeler. Il est bien connu que l’homme a débuté sa conquête de la planète par l’agriculture et la pêche, s’adonnant au troc et au commerce. Chez certains peuples cette pratique n’a pas évolué et se poursuit encore de nos jours. Comment expliquer dans ce cas l’avènement de groupes d’humains suffisamment évolués pour quitter ses activités paisibles et se lancer dans l’érection de fabuleuses civilisations ! À titre d’exemple, comment peut-on expliquer les cabanes de terre battues des uns, versus les palais de marbres ou de pierre des autres dans un laps de temps qui exclut toute évolution naturelle ?

Les Égyptiens me direz-vous !

Si je vous demande quelle est la plus mystérieuse de ces civilisations, en excluant la légendaire Atlantide, vous me répondrez les Mayas, les Incas ou les Aztèques ou bien sûr les Égyptiens. Or, il n’en est rien. La plus fabuleuse, la plus incroyable, la plus mystérieuse et également la moins connue est la civilisation sumérienne.

D’où provient ce nom, Shar !

Nous devons aux Sumériens l’origine de l’écriture et certains croient qu’ils ont inventé les mathématiques. Un fait demeure, ce sont eux qui ont inventé le concept des soixante minutes de l’heure et des soixante secondes de la minute. Mais ce qui étonne et subjugue les experts c’est l’origine d’une civilisation aussi avancée. Elle est inconnue.

On ne sait vraiment pas d’où ils viennent ?

En fait oui. Ils viennent de nulle part et je ne me moque pas de vous je suis très sérieux. Sumer était située là où se trouve l’Irak et l’Iran d’aujourd’hui. C’est la Perse de Darius, c’est la Babylone de Marduk. Avant, ce territoire était occupé par des Subariens et des sémites occupés à entretenir une certaine forme de civilisation florissante mais primitive.

C’est alors qu’il y a plus de 5000 ans sont apparus ces hommes et ces femmes venus de l’Est mais dont on ignore l’exacte provenance. Ils se sont installés et ont imposé leur langue, totalement inconnue et dont même aujourd’hui nous n’avons pas encore découvert la racine. Ils ont imposé leur savoir, leur philosophie, leur mythologie et tout se fit sans heurts, sans guerres comme si chacun reconnaissait l’évidence de leur supériorité naturelle.

« Une fois de plus quelqu’un a éludé cette question durant mes cours d’histoire ! » êtes-vous peut-être en train de vous dire.

Oh mais attendez ce n’est rien ! Ce nouveau peuple apporta l’écriture, l’architecture, la physique, la chimie, l’art, les mathématiques et transforma cette région en une civilisation brillante et rayonnante. Mais le plus grand intérêt repose dans le fait que les Sumériens n’ont pas établi leur civilisation là où ils étaient. Ils sont arrivés d’on ne sait où et se sont implantés. D’où venaient-ils, pourquoi cette émigration ? L’origine des Sumériens est à elle seule un mystère total qui ouvre de très larges portes sur ce qui suit.

En d’autres termes on se demande pourquoi les Sumériens n’ont pas établi leur civilisation sur place ! Ils ont émigré au sein des autres et de là en se mêlant à eux ont fondé cette civilisation si extraordinaire. Pourquoi ont-ils émigré ? Voilà maintenant ce qui nous intéresse. Les Sumériens, je l’ai déjà dit, ont importé l’écriture cunéiforme. Ces écritures ont été retrouvées sous formes de tablettes de pierre. Les événements décrits dans ces tablettes datent de plusieurs milliers d’années avant même l’existence de Sumer. On y parle de déluges, de continents disparus et… de civilisations venues du ciel.

Le personnage central serait Enki, chef des Elohims. Arrivé sur Terre il y a 400,000 ans ce personnage aurait fondé la ville d’Eridu. Il y a 385,000 ans serait arrivé un nouveau personnage du nom d’Enlil avec ses légions de Nephilim qui fondèrent la ville de Nippour. Les tablettes suggèrent que l’homme n’existe pas à cette époque et les découvertes anthropologiques démontrent en effet qu’à cette époque l’homo-sapiens en était à ses premiers balbutiements. Il est alors question de créations d’homme ou mieux, de manipulations génétiques. Entre-temps les êtres chargés des travaux, des travaux miniers semble-t-il, étaient appelés des Annunakis. Toujours d’après les tablettes sumériennes il y aurait eu révolte. Mentionnons que la ville d’Eridu était située à l’endroit retenu par la Genèse comme étant le célèbre Jardin d’Eden.

La Genèse situe la Jardin d’Eden exactement là ou la mythologie sumérienne situe son centre de rayonnement et cette révolte d’Adam et Ève dont parle la Genèse est également évoquée mais en des termes moins symboliques. Cette révolte obligea le chef des Annunakis, Anu, à procéder à des expériences sur les hominidés. Le résultat aurait été désastreux. Il fut alors décidé de fertiliser l’ovule d’une femelle vraisemblablement homo erectus avec la semence de Ninurta le fils d’Enlil, chef des Nephilims. C’est l’épouse d’Enki ,Ninki qui devint la mère porteuse. L’être ainsi formé porta le nom d’Adapa.

-Adapa…ca ressemble à notre Adam ! Non ? En tant qu’hybrides ces nouveaux êtres ne pouvaient se reproduire mais des expériences postérieures finirent par produire un être reproductible. Ce qui est intéressant ici est la mention dans les tablettes qu’il y a 100,000 ans le mélange des dieux et des hommes produisirent une race extraordinaire qui finit par se démarquer il y a 75,000 ans. Je vous rappelle que nous situons l’arrivée de l’homme moderne il y a 90,000 ans.

Ces tablettes suggèrent donc que ces êtres venus du Ciel ont trafiqué des gênes d’hommes primitifs pour finalement aboutir à un résultat à une époque qui coïncident avec l’apparition de l’homme moderne. Ce qui vient clarifier cette histoire voulant que l’homme est apparu trois millions d’années avant son temps.

Les tablettes suggèrent que ces dieux extraterrestres quittèrent la Terre il y a 12,000 ans à la suite d’un gigantesque Déluge. Tout cela suggère donc que les hybrides, fruit d’une manipulation génétique intense se retirèrent dans les montagnes pour apparaître de nouveau à l’endroit même où ils virent le jour et fondèrent la plus brillante civilisation humaine qui soit : SUMER.

Le Shar étant un mot sumérien, les Sumériens étant les descendants directs de cette immixtion extraterrestre, il n’y a qu’un pas à franchir. Mais qu’est-il arrivé de ces Sumériens ? Leur connaissance technologique se perdit avec le temps. Or, les mythologies de presque toutes les civilisations traitent du même sujet. Quetzatcoatl en Amérique du Sud n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. En bout de piste il devient évident que ces dieux venus du Ciel ont quitté la Terre, laissant l’homme hybride et les autres non inséminés à eux même. Ils ont quitté AVANT le déluge. J’affirme, c’est une croyance, qu’en tant qu’hommes primitifs nous étions les co-créateurs de l’humanité d’aujourd’hui. Nous verrons maintenant que ce rôle reprend à la suite d’événements qui ont démontré à nos associés l’urgence de modifier le plan original.

J’ai le don de saborder vos acquis de l’enseignement des Bonnes Sœurs et bien que troublé vous demeurez très sceptique bien que l’idée que des conflits de nature politique précédant de plusieurs centaines de milliers d’années notre existence ne devrait pas vous étonner.

Votre scepticisme est compréhensible à mon endroit, mais Shar est un mot sumérien Avant 1947, l’humanité n’avait aucune idée du phénomène OVNI. Laissons de côté les rapports incomplets des siècles antérieurs et concentrons-nous sur ce qui peut être appelé le retour des ovnis au milieu du 20ième siècle. Plus personne ne s’étonne de cette date. L’humanité aux prises avec de nombreux conflits meurtriers venait de démontrer qu’elle maîtrisait la fission de l’atome et l’utilisait pour tuer. Ce fabuleux saut technologique faisait de l’homme une créature extrêmement dangereuse pour elle-même, son évolution mentale dépassant de loin son caractère moral et spirituel. Il ne faut pas se leurrer par l’aspect politique entourant l’utilisation de la bombe atomique. Les Allemands s’y préparaient et n’auraient pas hésité un instant à l’employer et certains faits récents tendent à démontrer que les Japonais y travaillaient également. Vous savez tout cela. Quelle que soit l’origine du peuple utilisateur, l’humanité terrienne est devenue en milieu du vingtième siècle un peuple agresseur en possession d’une arme fatale.

Nos co-créateurs ont donc décidé d’intervenir. Non pas pour nettoyer notre auge, certes pas non plus pour nous anéantir ou nous exploiter comme certains le croient, mais dans le but de créer une nouvelle race à partir des gênes que nous avons en commun avec eux et qui seraient le réceptacle parfait, la symbiose parfaite pour nos deux existences. Ces nouveaux hommes, hybrides méta-humains disposeront de la fabuleuse capacité de nos associés d’accéder aux dimensions inaccessibles à l’homme et hériterons simultanément de notre capacité d’être un individu porteur d’émotions et capable de se reproduire. Et je tisse un lien direct entre tout cela et le phénomène de Shar.

Alors 2012 pourrait bien être l’Année de toutes les révélations. Pas la fin du monde, mais la fin d’un monde et le début d’un autre. Quant à Niribu, une série de cataclysmes dont le plus probable et le plus dévastateur serait l’arrivée d’un faisceau de rayons gamma provenant de l’explosion déjà amorcée d’une étoile en super nova, rien de tout cela n’est impossible et bien honnêtement, bien malin qui peut l’affirmer.

Ce matin je lisais dans la chronique de Hubert Reeves une petite histoire amusante. Deux planètes se rencontrent. L’Une est resplendissante alors que l’autre est dans un état lamentables. « Qu’est ce qui t’arrive ma pauvre vielle ? demande la première. « Oh je souffre d’une humanite aiguë et ce n’est pas très rigolo! « Bof ne t’en fais, pas ça ne dure pas très longtemps et ça finit par passer » Comme quoi le salut de cette planète passe peut-être par la disparition absolue du genre humain.

Un texte de Jean Casault publié le 25 avril 2010

Publié sur Facebook :

http://www.facebook.com/?ref=logo#!/note.php?note_id=437668227906

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *