Existe-t’il une conspiration: Pas de vie sur Mars!?

mars_viking1_bras_mecaMichael Brooks, consultant pour le New Scientist, et l’auteur de 13 Things That Don’t Make Sense, nous envoie une nouvelle perspective sur l’énigme du vide de la planète d’ à côté. Certains scientifiques irritants viennent de souligner une épouvantable erreur dans la conception par la NASA des dernières tentatives pour trouver de la vie sur Mars. Cela commence à ressembler à un complot. Est-ce que quelqu’un veut que nous ne trouvions pas de la vie sur Mars?

La NASA a essayé de chercher des signes de vie sur Mars précisément une fois, en 1976 avec la mission Viking. Le résultat a été positif. La raison pour laquelle personne n’a dit qu’il y avait de la vie sur Mars est qu’une autre expérience, qui faisait partie de la même mission, n’a pas trouvé de carbone « organique » dans le sol martien. Pour cette raison, la NASA a décidé d’annuler l’autre résultat: sans carbone, il ne peut pas y avoir de microbes vivant sur ou sous la surface de Mars.

L’an dernier, Phoenix a recommencé les recherches de carbone et n’a pas trouvé de molécules organiques. Le problème, est que nous savons qu’il doit y avoir des molécules organiques sur Mars. Les impacts d’astéroïdes et de comètes doivent en avoir laissé là. Alors que se passe-t’il ?

Les deux recherches de molécules organiques, cela est avéré, ont été profondément viciées. En 2000, le chef mécanicien de l’expérience de 1976 a finalement admis que son expérience n’était tout simplement pas assez sensible pour annuler quoi que ce soit. Sans ambages, elle ne fonctionnait pas correctement – et elle ne l’a jamais fait, même pendant les essais sur la Terre.
Aujourd’hui, une poignée de courageux scientifiques de la NASA a exposé un problème avec la dernière tentative pour prononcer que Mars était mort.

Le meilleur argument en faveur de la raison pour laquelle personne n’a encore trouvé de carbone introduit dans les astéroïdes et les comètes, est que les perchlorates, qu’on pense être présent dans le sol martien, ont tout détruit . Lorsque les perchlorates chauffent, ils brûlent des molécules à base de carbone. C’est la raison pour laquelle la NASA l’utilise dans le carburant pour fusées.
Le problème est, Douglas Ming de la NASA (le sans merci) l’a fait remarquer dans un article récent, les expériences de recherche de carbone implique le chauffage des échantillons de sol à quelques centaines de degrés et l’inhalation de vapeurs. Si le sol contient des molécules de carbone et des perchlorates, les molécules de carbone vont simplement brûler. Pas étonnant qu’ils ne peuvent pas en trouver.

Gilbert Levin, qui a dirigé en 1976 l’expérience de recherche de la vie, celui qui a obtenu un résultat positif, pense que tout ceci est un complot religieux datant du début des années 1960. Lorsque je faisais des recherches pour mon livre, 13 Things That Don’t Make Sense, je me suis rendu au bureau de Levin, dans le Maryland et j’ai écouté sont récit du projet Viking. En 1961, il m’a dit que le Directeur exécutif de l’Institut américain des sciences biologiques, l avait invité à assister à une réuni­on à Washington. Lorsque Levin est arrivé, il s’est retrouvé parmi les quinze meilleurs esprits scientifiques des Etats-Unis. Aucun d’eux ne connaissaient le sujet de la réuni­on jusqu’à ce que John Olive leur dise qu’ il avait été chargé par la NASA de la direction des recherches de la vie sur d’autres planètes.

« Phil Abelson, rédacteur en chef de la revue Science, était assis à côté de Dean Cowie, un physicien nucléaire», m’a dit Levin. « Il a attrapé par le bras Dean et de façon audible a dit,

 » Dean, nous allons sortir d’ici. La Bible dit il ne peut y avoir de vie sur Mars.  »

J’étais sceptique au début. Personne n’aime la théorie d’un complot moins que moi, mais John Olive est mort en 1974, Dean Cowie est décédé en 1977, et Philip Abelson est décédé en 2004. Il n’existe pas de source écrite indépendante sur cette réuni­on secrète de Washington. Et ce n’est pas pour cela que la recherche de la vie ne va pas avancer.

Mais je dois avouer que c’est une histoire troublante. Les scientifiques des fusées blaguent sur la « malédiction de Mars » parce que le taux de succès des engins spatiaux à destination de Mars est inférieur à 50 pour cent. Le plus célèbre est sans doute l’échec en 1998 de la mission Mars Climate Orbiter mission qui s’est écrasé sur la surface, car une équipe d’ingénieurs avait utilisé des unités impériales dans la conception, tandis que l’autre équipe avait utilisé des unités métriques.

Ainsi, la question demeure: les tentatives pour explorer Mars ont elles été secrètement saboté par des scientifiques religieux désireux de garder à la planète Terre son statut « spécial »? Ont-ils caché leurs actes de sabotage sous un voile d’incompétence? Ou bien est-ce que des scientifiques peuvent ils être vraiment aussi incroyablement incompétents sans aucune aide extérieure? Seul Dan Brown dans son prochain roman pourra nous le dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *