Expériences extraordinaire 3

Les expériences de Philadelphie

Hoagland suggère que les planètes et les étoiles pourraient contenir  » des portes inter dimensionnelles donnant accès à une énergie multidimensionnelle. » Il parle également des recherches du Docteur Bruce de Palma, Hoagland a montré aux représentants des Nations Unies des plans d’appareils que de Palma utilisait pour produire de l’énergie à partir de champs magnétiques rotatifs, allant apparemment en contradiction avec les lois connues de la physique.

Le pionnier le plus remarquable dans ce domaine de recherches extraordinaires fut un immigrant européen aux Etats Unis. Il se nommait Nikola Tesla. Il était difficile de discréditer Tesla car il fit quelques fines des plus grandes découvertes de notre temps dans le domaine de l’électricité. C’est grâce à Tesla que nous bénéficions du courant alternatif pour alimenter les besoins de notre civilisation. Tesla fut également le  » père de la radio ». Il faisait déjà des démonstrations de bobines, de condensateurs et de circuits à résonance électrique permettant d’émettre de l’énergie électrique, bien avant que Marconi  » n’invente  » la radio. Tesla développa également un moyen de produire de l’énergie gratuite et de la transmettre à travers la terre de manière à ce que tout le monde puisse s’en servir. Peut-être est-ce la raison pour laquelle il fut rayé des livres d’histoire, que son nom n’apparaisse que rarement dans les annales de la science et que le crédit pour ses idées fut octroyé à d’autres personnes. Cependant, certains aspects approfondis des recherches extraordinaires de Tesla furent employés par le gouvernement américain, Le Docteur Alfred Bielek, un physicien et ancien membre de la marine américaine, prétend que Tesla rencontra F. D. Roosevelt en 1934. Suite à cette rencontre, un projet de recherches pour « l’invisibilité » fut mis en place par l’lnstitut d’Etudes Approfondies (Institute for Advanced Studies) à Princetown. Dans son livre intitulé « the Montauk Project», Preston B. Nichols prétend que des études sérieuses dans le domaine de l’invisibilité virent le jour au début des années 30 à l’Université de Chicago après que Tesla commença à travailler avec un physicien autrichien, le Docteur Kurtenhauer et le Recteur de l’Université, le Docteur J. Flutchinson Senior. En 1933, l’lnstitut d’Etudes Approfondies fut inauguré afin d’y recevoir Albert Einstein, et John Von Neumann, le brillant mathématicien qui fut à l’origine de l’invention de l’ordinateur à « tuyaux » (tube computer) et en 1934, le projet pour l’invisibilité déménagea à Princeton, En 1936, l’équipe s’agrandissait avec l’inclusion de R. Rownsend Brown (reconnu pour son invention permettant de détonner des mines à distancer et Tesla en devenait le directeur, Tesla avait découvert un circuit de résonance qui permettait à des objets de devenir transparents.

L’on pensait que son appareil créait une forme de diversion des radiations électromagnétiques autour des objets et le gouvernement américain était particulièrement intéressé dans l’utilisation de l’appareil de Tesla pour rendre des vaisseaux invisibles à la surveillance ennemie. En 1936, les tests initiaux connurent un succès partiel et en 1940, un test complet fut à réalisé sur un bateau vide dans les chantiers navals de Brooklyn. Au cours de ce test, les circuits furent activés à partir de générateurs se trouvant sur d’autres bateaux. Et c’est en 1941, que Tesla fut prêt à installer ses circuits à bord du bateau-test et un vaisseau fut à mis à sa disposition à cet effet. Il enveloppa entièrement le bateau de bobines et installa ses fameuses bobines tesla et ses circuits de résonance à bord. Cependant, au fur et à mesure que le projet dont le nom de code était Rainbow, se développait, Tesla réalisa qu’il y aurait des problèmes pour l’équipage et il hésita à continuer. Entre-temps, Einstein s’était complètement détaché du « projet d’invisibilité » et Von Neumann prit la relève au poste de directeur.

En 1942, la quille d’un destroyer, l’USS Eldridge, fut érigée et à l’été 1943, le vaisseau était dans le port de Philadelphie. L’Eldridge fut choisi pour le test d’invisibilité avec un équipage complet à bord.

Des tests préliminaires furent effectués le 20 juillet 1943 et le 12 août 1943, les commutateurs furent actionnés et les circuits de Tesla fonctionnèrent à plein potentiel, Pendant trois à six minutes, l’invisibilité au radar fut réalisée, mais la silhouette du bateau était encore visible dans le port. Le test semblait se dérouler correctement quand tout à coup, il y eut un éclair bleu et le vaisseau disparut.

Un peu plus tard, l’Eldridge réapparut dans le port, mais avec d’importantes mutilations à bord.

Des membres de l’équipage furent découverts partiellement encastrés dans la structure métallique du vaisseau et purent seulement être dégagés par amputation, D’autres membres de l’équipage étaient devenus fous et certains ne recouvrèrent jamais la raison. De plus, l’apparition du vaisseau à Norfolk, en Virginie, à plusieurs centaines de miles de Philadelphie, fit l’objet d’un rapport.

Tous ces indices suggèrent que le bateau ne se limita pas à devenir invisible sous les effets de champs électromagnétiques, mais plutôt qu’il passa à travers un changement dimensionnel qui le fit carrément disparaitre hors de l’espace et du temps physiques. Il n’y a pas d’autre manière d’expliquer l’apparition soudaine du vaisseau à des centaines de miles de distance, ainsi que la relocalisation de l’équipage dans son courant d’espace-temps initial, qui fit que les marins se retrouvèrent partiellement encastrés dans la structure atomique du métal du bateau. Les deux frères Duncan et Edward Cameron, furent les seuls membres de l’équipage qui survécurent sans dommage au test. Ils étaient aux commandes des générateurs dans la salle de contrôle et furent protégés des effets lorsque le vaisseau sortit de l’espace-temps physique, Réalisant que le test se transformait en catastrophe et se trouvant dans l’incapacité d’arrêter les générateurs, Duncan et Edward décidèrent d’abandonner le vaisseau. Ils coururent et sautèrent par-dessus bord. Mais au lieu de se retrouver dans l’eau du port de Philadelphie, ils furent aspirés à travers un tunnel en forme de vortex qui les amena sur la terre ferme. Ils étaient dans l’enceinte d’une station de recherches top secrète, située dans une base de la force aérienne désaffectée à Montauk Point, Long Island à New York. Ils furent amenés au bureau du directeur par les gardes de sécurité et se trouvèrent face à leur patron, le Docteur Von Neumann. Il les attendait, mais celui que les deux frères avaient rencontré plus tôt dans la journée était un homme dans la force de l’âge et maintenant, ils se retrouvaient face à un très vieil homme. C’était le 12 août 1983. A la fin des années 40, le gouvernement américain lança le projet Phoenix afin de faire des recherches sur les effets de l’énergie des Orgones et des Orgones Morts sur les systèmes météorologiques et le psychisme humain. Après le drame de l’Eldridge, Von Neumann fut transféré vers le Projet Manhattan, mais après la Seconde Guerre Mondiale, Von Neumann fut invité à se joindre au projet Phoenix pour essayer de savoir ce qui avait mal fonctionné avec le personnel du projet Rainbow et ensuite, tenter de remettre ce projet sur pied sous la couverture de Phoenix.

Von Neumann et son équipe réalisèrent rapidement qu’ils devraient abandonner les concepts généralement acceptés par la science, s’ils voulaient progresser dans leur travail. Ils durent se tourner vers des concepts métaphysiques que la science orthodoxe se plaît à railler. Ils furent amenés à visualiser l’être humain en tant qu’énergie subtile ou être-âme s’exprimant à travers le corps physique. Après dix ans de recherches, ils découvrirent que nous sommes tous nés avec un point de référence dans le temps, qui est établi au moment de la conception. Un concept que Preston Nichols exprime ainsi:

 » Toutes nos références en tant qu’être physique et métaphysique proviennent de celle référence qui s’ouvre inscrite dans le patrimoine de notre planète. Cette référence dans le temps est le point d’orientation de base que vous avez par rapport à l’univers et à la manière dont celui-ci fonctionne.

Vous pouvez donc imaginer ce que vous ressentiriez si tout d’un coup l’horloge et le temps se mettaient à fonctionner à rebours. C’est précisément ce point de référence dans le remis qui fut perturbé pour chacun des membres de l’équipage de l’USS/Eldridge et leur causa des traumatismes indescriptibles.

La technologie utilisée pour le projet Rainbow active et crée ce que l’on pourrait appeler une réalité alternative ou artificielle. Cela engendre un effet (stealth) de dérobade ou de  » disparition  » (ici, Nichols fait allusion aux découvertes utilisées dans le développement du « stealth fighter « ) en isolant non seulement le vaisseau mais également chaque individu à bord dans un  » effet de bouteille « . Donc en ce qui concerne les membres de l’équipage de l’Eldridge ceux-ci furent littéralement extraits de l’espace et de notre univers tel que nous le connaissons. Ceci explique l’invisibilité du bateau et des hommes qui se trouvaient à son bord. Donc la réalité alternative ainsi créée n à aucune référence dans le temps car elle ne fait pas partie du courant normal du temps. Cette réalité est entièrement hors du temps…  » .

A suivre dans le projet Montauk

Source : http://perso.wanadoo.fr/fidylle/docs/recherchesextra.html

v

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *