Cratère en Sibérie

#801180

La Sibérie sera-t’elle un jour un lieu que les parents décriront à leurs enfants dans des contes sur les Sibériens frissonnants, pauvres qui auront été aspirés par des  trous mystérieux qui se seront ouvert dans toute leur terre gelée? Ce n’est pas si loin de la vérité. Des scientifiques russes étudient les cratères énormes qui se sont déjà formés dans le nord de la Sibérie et ils en prédisent de nouveaux et ils alertent, ils seront encore plus large et plus profonds, il n’y aucun signe de ralentissement.

Alors que les mystérieux cratères de Sibérie sont attribués par divers experts et par les Sibériens effrayés  à tout et n’importe quoi: des météorites, des missiles, des vers géants, des ovnis ou des bases extraterrestres souterraines, la cause la plus scientifique semble être des explosions déclenchées par la libération de gaz méthane piégé sous des bouchons géants de terre surgelés appelés pingos qui fondent à cause du changement climatique. Voilà ce que l’équipe de l’expédition récente du Trofimuk Institute of Petroleum Geology and Geophysics dit et ils l’ont confirmé avec la découverte de pingos plus grands et plus dangereux.

crater-siberia-pingo--570x609

inside_man_on_the_edge-585x306 (1)

Pingos, cela sonne comme un quatre heure, mais la seule chose qu’ils ont en commun avec la malbouffe, c’est le mauvais gaz. Les pingos avant l’explosion peuvent atteindre jusqu’à 230 pieds de haut et 2.000 pieds de diamètre. L’éruption forme des cratères avalant au sol comme le célèbre B1 sur la péninsule de Yamal qui a plus de 200 pieds de profondeur.  Le chercheur principal, le Dr Vladimir Olenchenko a dit que l’expédition avait trouvé un pingo plus grand et qui peut éclater à tout moment. Le lieu secret sera surveillée par satellite.

frozen-570x380Le Dr. Igor Yeltsov, directeur adjoint de l’institut, a comparé les résultat de l’explosion des pingos à la théorie des explosions de méthane dans le plancher océanique sont ce qui abat et engloutit des avions et des navires dans le Triangle des Bermudes. Ce qui est pire, les pingos Sibérie et leurs cratères sont proche de champs de méthane majeurs qui eux-même sont près des grandes villes. ce qui fait d’eux potentiellement la source d’une réaction en chaîne catastrophique et apocalyptique.

Source