Des cerveaux artificiels

Accueil Forums Sciences et techniques La science Des cerveaux artificiels

Mots-clés : ,

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Pei-Pei, il y a 1 an et 6 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #804127

    Des neurologues de Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health ont annoncé qu’ils ont mis au point de minuscules cerveaux humains qui pourraient être utilisés pour remplacer les souris de laboratoire et d’autres animaux dans des tests de dépistage, la recherche sur le cerveau et d’autres domaines. Est-ce que ce nous éloigne un peu de l’expérimentation animale ou est-ce que cela nous rapproche un peu plus du Dr Frankenstein?

    cerveaux

    Vers des cerveaux artificiels?

    Quatre-vingt-cinq pour cent des médicaments qui semblent prometteurs lors d’essais sur des modèles animaux échouent une fois qu’ils sont testés chez l’homme à grands frais de temps et d’argent. Alors que les modèles de rongeurs ont été utiles, nous ne sommes pas des rats de 150 livres.

    Cela a été l’impulsion de la recherche, selon le chef de l’étude – Thomas Hartung, professeur de sciences de la santé environnementale à l’École Bloomberg – qui a présenté les conclusions le week-end dernier à l’Association américaine pour l’avancement des sciences lors d’une conférence à Washington.

    a-digital-rendering-of-the-mini-brains-grown-at-john-hopkins-570x434

    Illustration digitale d’un mini cerveau

    Les cerveaux sont cultivés à partir de cellules souches et il faut deux mois pour qu’ils atteignent 350 microns (la largeur de 7 brins de cheveux humains) de diamètre – la taille du cerveau d’une mouche. Une boîte de Pétri peut contenir 100 cerveaux identiques et des milliers de copies identiques peuvent être cultivées à partir de ceux-ci. Chaque mini-cerveau a quatre types de neurones et deux types de cellules de soutien et peut montrer l’activité électrophysiologique spontanée – une communication électrique entre les neurones.

    Pour ceux qui sont préoccupés par la source des cellules souches, elles viennent de cellules de la peau d’adultes et elles ont été génétiquement reprogrammées pour devenir des cellules souches pluripotentes induites (iPSC). Elles ont ensuite été stimulées pour devenir des cellules du cerveau qui se sont développées en mini-cerveaux identiques.

    Outre les essais de médicament, Hartung affirme que les mini-cerveau peuvent être utilisés pour étudier la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer et l’autisme. Ils sont déjà utilisés pour étudier les infections virales, les traumatismes, les accidents vasculaires cérébraux et d’autres affections nécessitant un grand nombre de cerveaux identiques pour les tests. Hartung a déposé un brevet pour produire des mini-cerveaux standardisés. Il a créé une société appelée ORGANOME qui vendra les mini-cerveaux en ligne.

    Créer des milliers de mini cerveaux humains identiques pour remplacer des rats de laboratoire et les vendre en ligne. Avons-nous franchi une ligne ici? Plus d’une?

    martin-570x356

    Avons nous franchi la ligne?

    Source

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.