Doline sibérienne

Accueil Forums Ecologie et santé Pollution et climat Doline sibérienne

Mots-clés : ,

Ce sujet a 4 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  Pei-Pei, il y a 1 an et 4 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #800853

    Le monde va-t’il finir par en se faisant aspirer dans un trou noir en Sibérie? Nous sommes loin de cela, mais ça se rapproche chaque jour, selon les personnes vivant … ou  vivant anciennement… près d’une doline à Solikamsk, Russie, qui a multiplié par quatre sa largeur en seulement neuf mois sans aucun signe d’arrêt.  Où est en train de disparaître à Solikamsk?

    sinkhole-585x306

    original-sinkhole

     

    La doline en novembre 2014

    Le 18 Novembre 2014, Uralkali – le plus grand producteur d’engrais de potasse en Russie – a évacué des milliers de travailleurs de sa mine Solikamsk-2 mine à Solikamsk, une communauté de chalets saisonniers à environ 1.000 miles au nord-est de Moscou qui est entièrement construite au-dessus des mines de potasse Solikamsk-1 et Solikamsk-2. Les inondations ont fait s’ouvrir un gouffre près de la mine mesurant environ 30 mètres (100 pieds) de diamètre. Personne n’a été blessé, mais les résidents locaux étaient nerveux quand la compagnie a dit aux travailleurs de rester à l’écart jusqu’à ce que les choses se tassent.

    Ce qu’ ils ont pas fait. L’inondation a continué et en Février 2015, la doline était passé à 87 mètres (285 pieds) de largeur et 75 mètres (250 pieds) de profondeur et elle a avalé des maisons artisanales comme un gamin affamé mange une maisons en pain d’épice. La société a déclaré que la mine était « stable », mais les opérations minières sont restées arrêtées pendant que les équipes continuaient à pomper l’eau salée  d’un côté pour remplir les autres, pour tenter de sauver les murs de terre et l’équipement.

    sinkhole-eating-homes-570x380

    La doline continue d’engloutir les maisons

    Cela n’a pas aidé. Le 24 août 2015, la doline était devenu un gouffre béant mesure 125 mètres de diamètre et de se remplissant de manière constante avec les chalets abandonnés. Rien de nouveau n’a été fait il est prévu que le doline va continuer à croître.

    On estime que les mines contiennent encore 150 millions de tonnes de potasse, ce qui en fait l’une des plus grandes réserves du monde. Il y a fort à parier que Solikamsk-2 aura avaler beaucoup plus de la Sibérie avant qu’Uralkali abandonne la mine et tout de cet engrais potentiel.

    À quoi bon tout cette engrais  si le doline avale tout le monde qui aurait mangé la nourriture?

    more-homes-gone-570x380

    Au revoir Solikamsk. au revoir Sibérie, au revoir…?

    Source

    Une fois encore se pose la question de l’exploitation, de la sur exploitation des ressources. Quand tout n’est motivé que par le gain, on oublie que Mère Nature peut se rebeller.

  • #801180

    La Sibérie sera-t’elle un jour un lieu que les parents décriront à leurs enfants dans des contes sur les Sibériens frissonnants, pauvres qui auront été aspirés par des  trous mystérieux qui se seront ouvert dans toute leur terre gelée? Ce n’est pas si loin de la vérité. Des scientifiques russes étudient les cratères énormes qui se sont déjà formés dans le nord de la Sibérie et ils en prédisent de nouveaux et ils alertent, ils seront encore plus large et plus profonds, il n’y aucun signe de ralentissement.

    Alors que les mystérieux cratères de Sibérie sont attribués par divers experts et par les Sibériens effrayés  à tout et n’importe quoi: des météorites, des missiles, des vers géants, des ovnis ou des bases extraterrestres souterraines, la cause la plus scientifique semble être des explosions déclenchées par la libération de gaz méthane piégé sous des bouchons géants de terre surgelés appelés pingos qui fondent à cause du changement climatique. Voilà ce que l’équipe de l’expédition récente du Trofimuk Institute of Petroleum Geology and Geophysics dit et ils l’ont confirmé avec la découverte de pingos plus grands et plus dangereux.

    crater-siberia-pingo--570x609

    inside_man_on_the_edge-585x306 (1)

    Pingos, cela sonne comme un quatre heure, mais la seule chose qu’ils ont en commun avec la malbouffe, c’est le mauvais gaz. Les pingos avant l’explosion peuvent atteindre jusqu’à 230 pieds de haut et 2.000 pieds de diamètre. L’éruption forme des cratères avalant au sol comme le célèbre B1 sur la péninsule de Yamal qui a plus de 200 pieds de profondeur.  Le chercheur principal, le Dr Vladimir Olenchenko a dit que l’expédition avait trouvé un pingo plus grand et qui peut éclater à tout moment. Le lieu secret sera surveillée par satellite.

    frozen-570x380Le Dr. Igor Yeltsov, directeur adjoint de l’institut, a comparé les résultat de l’explosion des pingos à la théorie des explosions de méthane dans le plancher océanique sont ce qui abat et engloutit des avions et des navires dans le Triangle des Bermudes. Ce qui est pire, les pingos Sibérie et leurs cratères sont proche de champs de méthane majeurs qui eux-même sont près des grandes villes. ce qui fait d’eux potentiellement la source d’une réaction en chaîne catastrophique et apocalyptique.

    Source

  • #801189

    Voir également :La Terre en colère

    Serions nous en train de commencer à payer notre folie?

  • #803384

    La malhonnêteté des pseudo-scientifiques de l’industrie pétrolière:

    herder-585x306

    Lorsque de grandes dolines s’ouvrent dans le sol sibérien congelés sans raison apparente et continuent à apparaître à travers la toundra à un rythme alarmant, les causes premières qui viennent à l’esprit sont l’effondrement de bouchons de glace appelés pingos, des explosions de méthane dues au changement climatique, des météorites, des missiles , des ovnis, des vers géants étrangers ou souterraines. Tout cela sauf si vous êtes un scientifique de l’industrie pétrolière russe. Selon un site russe, les scientifiques d’une grande université de l’industrie pétrolière accusent les rennes affamés d’être responsbles des cratères… Hein quoi?

    man-by-sinkhole-570x430

    Un renne a fait cela?

    Selon un article paru dans la média russe Vesti, Vladimir Melnikov – le chef de la Faculté « cryosphère de la Terre » à l’Université d’Etat  du pétrole et du gaz de Tioumen, a déclaré dans une interview télévisée que les chercheurs de l’industrie ont une nouvelle théorie sur les dolines … les rennes manger trop de lichen.

    Il y avait une herbe et des lichens couvrant la péninsule de Yamal. Mais avec le nombre de rennes croissant, la [végétation] est surpâturée. Les rennes mangent trop. Pas de mousse, pas de couverture pour refléter [soleil] à partir de la surface du sol.

    reindeer-eating-570x428

    Un renne mangeant

    Si ces rennes gloutons n’avaient pas mangé tous les lichens, le permafrost n’aurait pas été exposés à l’atmosphère plus chaude provoquée par le changement climatique et les hydrates de méthane sous la surface ne aurait jamais explosé et  créé les dolines, selon Melnikov.

    Hmm. Environ 500.000 rennes ont été élevés par les populations autochtones de la péninsule de Yamal pendant au moins 1000 ans. Pourquoi leurs rennes mangent-ils soudainement le lichen vers le méthane?

    herd-570x380

    Troupeau de rennes

    Peut-être n’est-ce pas le cas. L’Université de L’Etat Tyumen du gaz et du pétrol est soutenu par Gazprom, l’ancien ministère soviétique de l’industrie du gaz qui est maintenant une énorme société russe dans le secteur de l’extraction, de la production, du transport et de la vente de gaz naturel dans la péninsule de Yamal. Leurs champs de gaz, leurs pipelines, leurs routes, leurs chemins de fer, les tours et les installations de forage sont partout dans la toundra où le renne et de leurs éleveurs migraient autrefois librement. (Cela commence à ressembler à de l’Oregon!)

    Qu’en pensez-vous? Vladimir Melnikov et l L’Université de L’Etat Tyumen du gaz et du pétrol accuse le renne au nom de Gazprom et de l’industrie pétrolière afin de détourner l’attention de la destruction de la zone par le forage et le changement climatique?

    Quelqu’un a-t-il demandé un renne?

    reindeer-570x321

    Source

    Lorsque la science se met au service des lobbies, des industrielles… elle est tout simplement idiote que le dernier des charlatans…

  • #806623

    En 2013, un cratère mystérieux est apparu durant la nuit sur la péninsule de Taïmyr en Sibérie, engloutissant pratiquement un groupe d’éleveurs de rennes. Il mesure 13 pieds de large et 330 pieds de profondeur, ses causes possibles ont été débattues pendant des mois avant que la plupart des experts disent que l’effondrement a été provoqué par la fonte du pergélisol à cause du changement climatique ou à une explosion de gaz de méthane, également en raison du changement climatique.

    crater-585x306

    Trois ans plus tard, le cratère s’est aggrandi et les habitants craintifs, ainsi que Sibériens vivant à proximité d’autres cratères mystérieux, se souvienent tout à coup des détails de sa naissance – une explosion massive et une grande lueur dans le ciel. Est-il temps pour une nouvelle explication de ces étranges cratères?

    before-570x380

    Il y a des des informations chez les habitants des villages voisins – à une distance de 70-100 km – Ils ont entendu un bruit comme une explosion, et l’un d’entre eux observé une lueur claire dans le ciel. C’était environ un mois après la météorite de Chelyabinsk.

    Le Dr. Vladimir Epifanov, de l’Institut de recherche sibérienne de géologie, géophysique et des ressources minérales, est l’un des rares experts à visiter réellement le cratère distant (maintenant appelé le cratère Taimyr ou la crevasse Deryabinsky) parce que son emplacement sur la péninsule de Taïmyr désolée dans la région de Krasnoïarsk (dénommée la «fin du monde») est à au moins 275 miles (440 km) des dizaines d’autres trous de Sibérie qui ont fait leur apparition au cours des dernières années. En plus d’entendre les nouveaux rapports de témoins, il a vu la croissance inattendue et rapide du cratère, qui s’est rempli d’eau et ressemble plus à un lac. Les photographies confirment qu’une paroi du cratère se rapproche d’un lac réel et son effondrement possible pourrait les faire fusionner – un événement dont les conséquences ne sont pas encore déterminer.

    crater-and-lake-570x365

    Alors que le gouvernement russe prétend surveiller cela et les autres cratères de Sibérie par satellite, il n’y a étrangement pas eu de nouvelles études sur place dans la crevasse Deryabinsky mystérieusement en croissance, y compris par le Dr Epifanov, qui continue à soutenir la théorie de degassation – que la dégradation des hydrates de gaz à 500 mètres a enflammé des poches de méthane à 100 mètres – et  qui croit cela est un processus normal dans les régions de pergélisol. Cependant, il n’a pas d’explication à la croissance rapide (taille multipliée quinze fois) de la crevasse Deryabinsky.

    Est-ce que le gouvernement russe cache quelque chose? ou le Dr Epifanov? D’autres chercheurs? Les compagnies pétrolières et gazières?
    Pendant ce temps, les éleveurs de rennes et le reste des habitants de «la fin du monde » regardent nerveusement la terre continuer à engloutir mystérieusement leurs terres.

    Source

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.