L’Europe irradiée

Accueil Forums Ecologie et santé Pollution et climat L’Europe irradiée

Mots-clés : 

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Pei-Pei, il y a 7 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #812971

    Les scientifiques ont enregistré un pic dangereux de produits chimiques radioactifs à travers l’Europe. La station aérienne à travers le «vieux continent» a détecté des traces d’iode radioactif-131 le mois dernier, mais les scientifiques n’ont toujours aucune idée de l’origine des particules. L’USAF a déployé l’avion reniflard nucléaire WC-135 au Royaume-Uni pour enquêter.

    Des traces d’Idodine-131-qui joue un rôle majeur en tant qu’isotopes radioactifs présents dans les produits de fission nucléaire et a contribué de manière significative aux dangers pour la santé lors des essais de bombes atomiques en plein air dans les années 1950- ont été enregistrées pour la première fois en Norvège et elles ont jusqu’ici été trouvé en Pologne, en République tchèque, en Allemagne, en France et en Espagne.

    Les particules d’Iode-131 sont produites par des explosions de bombes atomiques ou des désastres nucléaires comme Tchernobyl ou Fukushima. Les particules radioactives semblent entrer en Europe à partir de l’Europe de l’Est, cependant, les experts sont incapables de retrouver leur source exacte, et ne savent pas ce qui les a causés.

    Astrid Liland, responsable de la préparation aux urgences à l’Autorité Norvégienne de Protection contre les Rayonnements, a déclaré que les risques pour la santé étaient extrêmement faibles, c’est pourquoi les experts n’ont pas émis d’alarmes après avoir détecté des particules d’iode 131 au cours de la deuxième semaine de janvier.

    «Nous mesurons de petites quantités de radioactivité dans l’air de temps en temps parce que nous avons des appareils de mesure très sensibles», a-t-elle déclaré.

    « Les mesures à Svanhovd en Janvier ont été très, très faibles. Les mesures ont aussi été prises dans les pays voisins, comme la Finlande. Les niveaux ne soulèvent aucun souci pour les humains ou l’environnement. Par conséquent, nous croyons que cela n’avait aucune valeur d’information.  »

    Cependant, tout comme d’autres experts, Liland était incapable de dire d’où provenaient les particules.

    Il y a quelques options quant à l’origine des particules.

    Les experts disent que les particules radioactives peuvent avoir été libérées par accident par «un réacteur nucléaire inconnu», ou un établissement médical. Les experts disent aussi qu’il est possible que les particules aient été libérées par les sous-marins nucléaires russes.

    Fait intéressant, le 17 février, la Force aérienne des États-Unis a déployé l’avion de reniflard nucléaire WC-135 au Royaume-Uni pour enquêter sur les particules radioactives. Le WC-135, connu sous le nom de «sniffer» ou «oiseau météorologique» par ses équipages, peut transporter jusqu’à 33 personnes. Cependant, les compléments d’équipage sont réduits au minimum pendant les vols de mission afin de diminuer les niveaux d’exposition radioactive.

     

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.