kototama

Ce sujet a 32 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  Anakin_nEo, il y a 11 ans et 6 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #539071

    Le Kototama est une pratique du Son originaire du Japon.

    kototamaEn japonais, kototama signifie « mot-à¢me »ou « esprit du mot »: les « mots-à¢mes »sont les sons purs qui cristallisent les vibrations originelles que nous percevons ensuite comme couleur, son et forme, dans le monde manifesté. Avant que toute manifestation soit perceptible dans le plan matériel, son essence vibre, résonne sur les plans subtils : ainsi, chaque principe manifesté par la couleur, le son ou la forme, a un kototama, un « mot-à¢me », une vibration principielle sacrée qui contient son essence, et en permet la manifestation. Ces « mots-à¢mes »n’ont de signification dans aucune langue : ils sont le substrat vibratoire essentiel de toutes les langues. Ainsi, la maï®trise du Kototama permet de décoder le sens originel des mots, quelle que soit la langue à  laquelle ils appartiennent.

    LES MOTS-AMES

    Chaque kototama est composé de « sons-mères »(voyelles) et de « rythmes pères »(consonnes).
    Les « sons-mères »sont les cinq puissances, c’est-à -dire les cinq énergies dont le potentiel est utilisable par l’homme.
    Les « rythmes-pères »sont les huit pouvoirs, c’est-à -dire les huit façons d’utiliser les cinq énergies mises à  disposition par les sons-mères.
    L’apprentissage du Kototama permet de conscientiser peu à  peu les univers de sens évoqués par les cinq sons-mères et les huit rythmes-pères, afin de pouvoir, dans un premier temps, comprendre les lignes de sons enseignées depuis plus de 3000 ans dans cette tradition, mais également devenir le créateur de ses propres lignes de sons, adaptées au besoin du moment.

    Les « mots-à¢mes »sont les sons purs qui cristallisent les vibrations originelles que nous percevons ensuite comme couleur, son et forme, dans le monde manifesté. Avant que toute manifestation soit perceptible dans le plan matériel, son essence vibre, résonne sur les plans subtils : ainsi, chaque principe manifesté par la couleur, le son ou la forme, a un kototama, un « mot-à¢me », une vibration principielle sacrée qui contient son essence, et en permet la manifestation.

    ANA, MANA, KANA

    Le Kototama s’appuie sur trois principes : ANA, MANA et KANA.

    ANA est le rythme universel, la source du rythme de vie des phénomènes de l’univers non manifesté. L’univers est entièrement rempli de ce rythme source. ANA est la vibration initiale, qui est encore silence.
    MANA est la mise en vibration, dans le monde manifesté, d’ANA. Il est le rythme devenu son, en tant que constituant de la pensée. Il est le principe d’apparition d’ANA dans le monde perceptible.
    KANA est la mise en vibration dans l’incarnation de MANA. Kana est la parole Divine, le Verbe, qui incarne Mana.

    Selon ce principe, notre cerveau est sensé jouer un rôle de récepteur, captant en MANA le rythme d’ANA, et le transmettant aux zones du langage afin que les sons que nous émettons soient de nature KANA. Avant que le principe de Kototama soit caché, le rythme de notre cerveau (MANA) se synchronisait en permanence avec l’activité des rythmes universels (ANA). Notre langage (KANA) était alors le reflet exact, dans « l’ici-maintenant », du Vivant…

    Depuis l occultation du principe de Kototama (illustré dans la Bible par l épisode de la tour de Babel, celle-ci représentant la tentative de l homme, aux premiers temps de l incarnation, de reconstruire le canal du son reliant terre et ciel), et jusqu’à  aujourd’hui, les principes de MANA et KANA ont été séparés : le cerveau n exerce plus sa fonction de récepteur, et les sons que nous prononçons sont issus d un langage arbitraire conventionnel (langage Hiluko) : nous avons une voix, mais nous avons perdu le « Verbe ». C’est la raison pour laquelle nous ne trouvons jamais la paix intérieure, et notre mental est sans cesse agité : il est perturbé par les sons dysharmonieux qu’il entend en KANA.
    Le lien ANA / MANA étant interrompu, la pratique de Kototama propose d atteindre MANA par KANA, en prononçant les mots-à¢mes conservés par les Gardiens du Son. Ainsi, par le biais de la boucle audio-phonatoire, qui envoie au cerveau via l’oreille les informations sonores que nous émettons, le cerveau va recevoir à  nouveau l énergie originelle d ANA, et retrouver peu à  peu, par résonance avec la vibration de celle-ci, sa fonction première de récepteur : il pourra alors à  nouveau « résonner »avec le Vivant, au lieu de « raisonner »en vain…
    La prononciation (murmurée, parlée, chantée) des kototama est une invitation à  entrer dans le son, à  le ressentir en nous jusqu’à  « devenir »le son prononcé, afin de retrouver au centre de nous notre note fondamentale, _expression de notre identité profonde. En nous permettant de reconnecter l’essence de toute chose, c’est notre propre nature essentielle et originelle que le Kototama nous permet de retrouver. Par le voyage intérieur sur le vaisseau du Son, la pratique de Kototama offre la possibilité de rétablir le lien intime entre l’ego et le Soi, entre le corps et l’esprit, dans le ressenti intime de la vibration du Son…

    Le Kototama est une voie à  part entière, pont sonore entre esprit et matière, dont la pratique permet de retrouver au centre de nous l’espace de paix et de sérénité à  partir duquel notre nature profonde peut pleinement s’exprimer, dans l’harmonie et la joie du Vivant qui est en nous.

    Son enseignement millénaire propose de travailler sur les trois plans, corps, âme et esprit :

    • sur le corps, par la pratique de certains mouvements, ainsi que par la transmission des In (sceaux, mudra en sanskrit) associés aux mots-à¢mes ;
    • sur l’âme, par la transmission et la pratique des mots-à¢mes ;
    • sur l’esprit, par les pratiques de visualisation et de méditation associées aux mots-âmes.

    Ces pratiques contribuent, par une restructuration progressive des plans physique, énergétique, émotionnel et mental, au dépassement des blocages intérieurs, et au rétablissement de la capacité originelle d’être à  chaque instant, dans l’ici-maintenant d’une conscience unifiée…

    Kototama est l’un des « moyens habiles »donnés à  l’homme pour se reconnecter au Vivant qui est en lui, et pour l’incarner chaque jour davantage un peu, dans la présence à  soi, la bienveillance, la joie et la sérénité…

    LES ORIGINES

    L’origine de Kototama remonte à  la nuit des temps.
    Le principe de Kototama a été conservé dans les traditions spirituelles du monde entier. Cependant, l’à¢me de cette pratique et les outils permettant de la faire vivre a été cachée depuis si longtemps que les hommes en ont perdu la trace…
    Le Verbe originel, commun à  toutes les grandes religions, est aujourd’hui un mythe, qu’aucun être ne sait faire revivre…

    A l’instar du Soleil, qui se lève chaque matin à  l’Est, c’est de l’Orient que nous est parvenu la Lumière sur les raisons de l’occultation des mystères du Son et de son pouvoir.
    Les documents de Takeuti, au Japon, vieux de 3000 ans, décrivent en détail les évènements ayant marqué l’origine du monde actuel, et plus particulièrement l’occultation du principe originel du Son, nommé Kototama, ce qui signifie « mot-à¢me », équivalent littéral du « Verbe »occidental.

    Les documents de Takeuti :

    Les documents de Takeuti sont divisés en trois parties : le livre du Ciel, le livre de la Terre, et le livre de l’homme. Ils relatent la création du ciel et de la terre, et le commencement de la première civilisation humaine. Les documents de Takeuti donnent des détails précis sur des évènements remontant à  56000 ans, avec tous les noms des Sumela Mikoto (hommes-dieux gardiens du savoir).

    Ils décrivent également le déluge, le transport par « les vaisseaux du ciel », ainsi que la destruction de Mû et de l’Atlantide, ainsi que des temps où la terre était entourée de plusieurs lunes et de trois soleils.
    Ils expliquent qu’en ces temps anciens, Kototama était le principe universel employé par l’homme pour communiquer. On retrouve cette notion dans la Bible, avant l’épisode de la tour de Babel : « Tout le monde se servait d’une seule langue et des mêmes mots ». Selon la tradition littérale depuis l’hébreu : « Et c’est toute la terre, une seule lèvre, des paroles unies ».
    On trouve également dans les documents de Takeuti d’étranges similitudes avec la Bible, en particulier sur les longues listes de noms, suivies des à¢ges des personnes nommées, avec des durées de vie décroissant progressivement de milliers d’années, en centaines, puis en dizaines, arrivant ainsi à  la durée actuelle de vie de l’homme moderne. Ces ressemblances semblent nous rappeler qu’en ces époques reculées, dans laquelle l’homme était très proche de son essence, la durée de vie était beaucoup plus longue : nos vies seraient donc plus courtes de nos jours car nous sommes éloignés du principe régénérateur de vie…

    Le Principe de Kototama Futomani :

    Il est dit dans les documents de Takeuti que le principe du Kototama fut perfectionné il y a 56 000 ans. A cette époque très reculée, nos ancêtres saisirent la réalité de l’univers entier sous la forme de rythmes sonores. Le nom complet du principe fondamental de ces rythmes de vie est Kototama Futomani.
    Les documents de Takeuti indiquent qu’il y eut 72 générations de Sumela Mikoto (Hommes-Dieux), respectant les principes de Kototama Futomani. La 73eme génération fut le temps d’une nouvelle ère, au cours de laquelle le Sumela Mikoto de l’époque lança le temps de la matérialisation, de l’involution, en prenant comme titre Jimmu Tenno, c’est-à -dire « Empereur ». Ce fut le commencement de notre ère actuelle. On passait d’un gouvernement spirituel à  un gouvernement temporel.
    A cette époque, la grande majorité de l’humanité commençait à  s’orienter vers l’expérimentation de la matière, et les guides spirituels de l’homme comprirent que ce processus nécessaire serait considérablement retardé si le principe de Kototama restait en sa possession.

    L’occultation du Principe de Kototama :

    Il fut alors décidé d’occulter ce principe, afin que l’homme puisse expérimenter totalement la matière et l’incarnation, et que ce principe ne lui serait rendu que le jour où il serait parvenu au summum de l’expérimentation de la matière. Cette occultation est représentée dans la Bible par l’épisode de la Tour de Babel, épisode au cours duquel l’homme, bien qu’ayant commencé à  expérimenter la matière, ne peut se résoudre à  renoncer au spirituel, et continue à  chercher à  s’élever vers cette dimension, au lieu d’involuer.

    Les documents de Takeuti indiquent, pour cette épisode, que les plus jeunes des Hommes-Dieux de l’époque se réunirent vers – 2950 av. J.C, et demandèrent aux anciens la permission de guider l’homme vers la dimension matérielle en ces termes :

    « Puisque nous ne parvenons pas à  faire comprendre à  l’humanité la réalité de l’activité de ses désirs matériels, elle doit l’explorer par elle-même. Si nous la guidons droit au but, le sacrifice (spirituel) sera plus rapide et moins grand. Quand les hommes auront fini d’explorer la dimension physique, ils ne seront plus aveuglés par elle, et nous pourrons revenir au principe de la vie : Kototama Futomani. »

    Il fut donc décidé que l’humanité devait être « coupée »pendant un certain temps de sa source pour se consacrer entièrement au point de vue matérialiste.
    Or ceci était impossible si le principe du Kototama restait accessible : il y aurait toujours des humains pour choisir le principe de la vie et résister au courant matérialiste. Il fallait donc occulter le principe du Kototama. Le cacher pour le temps le plus court possible, mais le cacher complètement, pour qu’aucune référence ne subsiste sur la terre. Il ne pouvait être bien entendu totalement effacé : au terme de la civilisation scientifique, lorsqu’elle aurait la certitude que cette approche n’était pas suffisante, l’humanité devait pouvoir retrouver le principe de la vie. Les traces du Kototama furent donc disséminées dans toutes les mythologies, religions et philosophie du monde, et des gardiens de cette connaissance furent désignés : on les nomma les « Gardiens du Son »â€¦

    Le principe de Kototama fut donc caché, et conservé par ce qui allait devenir différentes traditions : les futurs Hébreux eurent la charge de cacher les sons-mères (les voyelles), tandis que les futurs Celtes eurent la charge de cacher les rythmes-pères (les consonnes), la clef complète du principe de Kototama étant conservée par les futurs Japonais (rappelons à  ce sujet que l ancien nom du Japon est « Kototama no sakiwau kuni »c est-à -dire « le pays où fleurit le mot-à¢me »), et plus particulièrement cachée dans le Kojiki, livre sacré de la religion Shintô (le Shintô est la religion originelle du Japon. Shintô signifie « la Voie des Dieux »).
    Pour cacher la réalité du principe de Kototama, nos ancêtres le représentèrent sous des formes symboliques. Deux mille années environ se sont écoulées entre la décision d’occulter le principe, et l’essor de la civilisation matérielle. Pendant cette période, ils furent peut-être 144 000. Ce chiffre est cité dans la Bible, et s’applique probablement aux missionnaires de la première et de la seconde civilisation.

    Les missionnaires de la première civilisation (Amatsu Sugaso) sont les ancêtres du peuple Celte. Ils quittèrent leur pays pour aller enseigner le principe de vie et éduquer toutes les nations du monde.

    L’Ancien Testament explique que les missionnaires de la deuxième civilisation (Amatsu Kanagi) étaient les douze tribus d’Israï«l : bien entendu, les tà¢ches ne furent pas réparties aussi simplement entre Celtes et Hébreux. De nombreux Celtes ont pu contribuer au développement de la seconde civilisation.
    Les missionnaires de la première civilisation (les Celtes) enseignaient le Principe de Kototama ; les missionnaires de la seconde civilisation (les Hébreux) cachaient son contenu sous une représentation symbolique.

    Dans les anciennes chroniques, le terme « Seito »est utilisé pour parler d’un groupe d’hommes-dieux. C’est probablement l’origine des mots « saint »et « Celte ». Les saints de la deuxième civilisation sont les seuls à  avoir une capacité approchant celle des hommes-dieux.

    Depuis trois millénaires, les fondateurs de toutes les religions, toutes les philosophies, tous les aspects occultes ou mystiques de la culture humaine, ont eu pour mission de voiler la vérité. Ils travaillaient pour le perfectionnement de la deuxième civilisation.

    Les pionniers agissaient de façon consciente : ceux qui les ont suivis avançaient dans le sillage de leurs maï®tres sans connaï®tre le sens caché de leur pratique.

    Le dévoilement du Principe de Kototama :

    Le temps arriva où plus personne ne douta de la civilisation matérielle. Il était devenu impossible de concevoir une autre approche. L’humanité n’avait qu’à  attendre encore un peu, et la science résoudrait tous ses problèmes. Ce n’était qu’une question de temps.

    Aujourd’hui, les doutes refont surface. L’humanité a cessé de placer sa confiance dans la science, la médecine, les paroles des experts. Elle ne sait que mettre à  leur place, par quoi les remplacer, mais elle sait désormais qu’il lui manque quelque chose : le principe de vie, Kototama

    L’essence de Kototama Futomani est composée de 50 sons : au Japon, ils furent d’abord conservés de génération en génération dans les cinquante sons du langage Yamato, forme archaïque de la langue japonaise moderne, puis cachés sous la forme de 50 divinités dans la cosmogonie décrite dans le Kojiki, ouvrage compilé en 711 ap. J.C.

    Le secret du décodage du Kojiki était partagé entre la famille impériale et quelques familles très anciennes, afin qu’une famille seule ne puisse reconstituer la clé secrète du Kojiki.

    Il y a 100 ans, l’Empereur Meiji révolutionna la vie de son pays, en commençant à  importer des coutumes occidentales. C’est à  lui que le Japon doit son entrée dans le monde moderne.

    Meiji épousa la fille de l’une des plus anciennes familles du Japon, les Fujiwara. La coutume dans les vieilles familles veut que la fille, à  l’occasion de son mariage, apporte une dot à  son mari. Cette dame épousait l’Empereur, et sa dot devait à  ce titre être ce que sa famille avait de plus précieux.

    La nouvelle Impératrice apporta avec elle un document extrêmement secret, qui contenait une partie de la clé permettant de déchiffrer le sens originel du Kojiki. Le document des Fujiwara n’était qu’un fragment, mais l’autre moitié avait été transmise de génération en génération…dans la famille impériale. Quand les deux parties du document furent rapprochées, Meiji et son épouse commencèrent la tà¢che gigantesque de déchiffrage du Kojiki. Ils demandèrent à  une troisième personne de se joindre à  eux : Harumichi Yamakoshi Sensei, professeur de calligraphie attaché à  la famille impériale, et expert en matière de documents anciens.

    C’était une entreprise très longue et très difficile. Après la mort de ces trois premiers chercheurs, l’oeuuvre fut poursuivie par Hakisima Yamakoshi Sensei, fils du professeur de calligraphie, qui eut pour secrétaire pour l’aider dans sa lourde tà¢che Koji Ogasawara Sensei. Ce dernier travailla avec lui sur le déchiffrage du Kojiki, mit ses notes au clair, et se voua à  son tour au rétablissement de la signification originelle du livre. Après la mort d’Hakisima Yamakoshi Sensei, c’est lui qui compléta et finalisa le résultat de leurs travaux.

    Nakazono Sensei, disciple de Morihei Ueshiba, fondateur de l’Aàkido, reçu d’Ogasawara Senseà l’intégralité des enseignements cachés dans le Kojiki, et entra ainsi dans la lignée des « Gardiens du Son ».

    Source

  • #582582

    ça a l’air bien interessant le kototama 😀

    M’enfin… je trouve toujours dommage que le pauvre smicard ne puisse jamais avoir acces à  toutes ces merveilleuses techniques orientales pour cause de parité franc suisse/euro bien trop défavorables ! et même en euros…. 100 euros la journée d’information… ça me bloque !
    Oui, je sais… location de salle, déplacement de la p’tite dame de Genève à  Paris etc etc…

    Un jour, Dieu va débarquer sur terre, va nous annoncer le prochain déluge et dans la foulée nous communiquer le tarif des places de la prochaine arche ! Pffff j’serai même pas étonné 🙁

    Désolé Christy:) je ne veux surtout pas être désagréable, mais si vraiment ces gens là  ont un message pour l’humanité à  faire passer, j’ai beaucoup de mal a admettre qu’ils le fassent payer !
    Peut-être y a t-il du vrai là -dedans, mais la spiritualité ne se monnaye pas.

  • #582583

    j’ai mis ce site uniquement pour la synthèse des infos, je ne cautionne absolument pas les « séminaires »de la dame 😉

  • #582584

    le son.. cette piste pour les crops .; comme message cosmique au sens litteral d’une onde qui se ballade et se metamorphose en son a la fin car comme chacun sait le son est une onde de courte distance…

    mais chaque forme a son propre son.. ainsi un crop pourrait avoir un son .. et ce son peut lui meme activer un certains nombre « d’evenements »

    le domaine du son est finalement mal connu

    voyons si je trouve autre chose

    http://www.kototamabooks.com/

    http://www.reikiforum.com/kotodama.htm

    http://www.chez.com/aikidossiers/francais/shinto.htm

    Le Kototama

    « Le kototama est un principe important de la pensée shintoàste.
    Il n est pas très facile à  saisir, mais je vais essayer de vous en faire une présentation la plus claire possible, car il peut se révéler extrêmement intéressant dans l étude des techniques d aïkido.
    C est un concept qui, comme celui de Ki, ne possède aucune traduction littérale dans les autres langues.
    En clair, le kototama est la source de toute vie et de toute création. Selon ce principe, l univers est en réalité composé de vibrations, d émissions d énergie, qui se manifestent sous forme de matière, de pensée, de mouvements…
    C est ce type de vibrations qui est appelé kototama, c est-à -dire « à¢mes-mots ».
    On peut remarquer au passage que cette doctrine se rapproche un peu de la « théorie des cordes »de la physique actuelle.
    Selon cette pensée, la naissance de l univers a donc été décrite d après l émergence de divers kototama.
    Dans ce système, il existe cinq sons principaux, qui sont les voyelles : A, E, I, O, U (SU).

    Le son U

    Le kototama U correspond au vide infini, c est-à -dire ce qu il y avait avant la création de l univers. De ce fait, lorsque le vide se manifeste, il s agit de la vibration U qui est émise.
    C est une dimension qui n est pas intellectuellement imaginable. En fait, lorsqu on considère l univers et que l on enlève tout ce qu il contient, alors il reste une espèce de « toile de fond », support de l univers. C est cette dimension qui correspond au son U.

    Le son SU

    L univers était donc précédé du vide infini, le son U, qui précède toute création.
    De ce vide absolu a pourtant jailli l univers : il s agit alors de la manifestation du son SU.
    SU est le pouvoir créateur ; sans lui, le vide aurait stagné sans changer pendant toute l éternité. C est donc l amorce qui a déclenché le mécanisme de création.

    Le son I

    Le kototama I agit en étroite relation avec le kototama SU.
    SU est le pouvoir créateur, mais I insuffle la vie à  la matière créée par SU ; c est le pouvoir moteur de la vie.

    Le son A

    Le kototama A correspond à  l expansion de l univers.
    Il est également à  la source de la conscience que chaque être possède en lui. C est le lien qui nous relie avec notre origine, et qui nous permet de comprendre que chaque être s inscrit dans la continuité de cette expansion de l univers.
    En bref, toutes nos croyances religieuses et métaphysiques sont stimulées par le son A.

    Le son E

    Le kototama E correspond à  notre intelligence, c est-à -dire notre façon de percevoir l univers dans lequel nous vivons. De ce fait, notre capacité de discrimination, c est-à -dire de distinguer les différents phénomènes que l on voit autour de soi, est la manifestation du son E.

    Le son O

    Le dernier des six principaux sons, le kototama O, se manifeste par la cohésion et l organisation des éléments constitutifs de l univers. Les liaisons moléculaires, pour donner un exemple, sont dues à  l émission du kototama O.

    En résumé

    1. La vibration U est émise : la « toile de fond »de l univers apparaï®t.
    2. La vibration SU déclenche l apparition des éléments constitutifs de l univers.
    3. La vibration I insuffle la vie dans la matière.
    4. La vibration A donne à  chaque être créé la conscience de soi.
    5. La vibration E lui donne également l intelligence et la perception.
    6. La vibration O permet la cohésion et la distribution de l énergie dans les éléments constitutifs de l univers.

    Voilà  ; je crois que la compréhension de ce système n est pas vraiment aisée. Malgré tout, elle peut être très intéressante dans la pratique de l aïkido.
    En effet, à  chaque mouvement, on peut associer un kototama, et ainsi comprendre le sens profond des moindres gestes que l on effectue lors d une technique d aïkido.

    Interprétation

    D une façon générale, la relation entre kototama et aïkido s explique de la manière suivante (vous noterez la fidèle correspondance avec la création de l univers).

    1. Tous les mouvements commencent dans le Hara, le centre du corps et centre de l univers (kototama U et SU, état originel et déclenchement).
    2. Le Ki s anime alors à  partir du centre, il se met en action (kototama I, souffle de la vie).
    3. La technique commence par l expansion d énergie à  partir de ce point (kototama A, expansion infinie).
    4. Cette extension engendre alors un mouvement spécifique des membres, qui donnera forme à  la technique (kototama E, discernement).
    5. Au cours de la technique, l attaquant et l adversaire unissent alors leur mouvement (kototama O, cohésion), ce qui est un principe essentiel de l aïkido.

    Voilà  donc la relation que l on peut mettre en place avec uniquement les six kototama principaux. En réalité, il en existe beaucoup plus.

    Leur étude est assez complexe, mais on pourrait retrouver en chacun d eux un lien étroit avec certains mouvements d aïkido, car le Fondateur disait lui-même que « l aïkido a été créé selon les principes du kototama ». »

    http://www.aikidoharmonia.com.br/artigos/artigo.asp?id_artigo=12

    http://www.taiuchi.org/lexique_k.htm

    « kototama La force mystique du verbe en tant que vibration qui emplit l’univers.
    Maï®trise de l’énergie contenue dans la vibration des sons.
    L’aïkido serait une forme gestuelle du kototama, qu’O Sensei aurait étudié. « 

    http://membres.lycos.fr/jaumotte111/ki.htm

    http://membres.lycos.fr/jaumotte111/visionasie.htm

    http://www.chez.com/aikidossiers/francais/origines.htm

    « Onisaburo était instruit, très prolixe dans la composition de poèmes : il en a écrit plus de six cent mille, en plus d ouvrages importants dans lesquels il étudie le Kototama. Ainsi, c est de ce curieux mais charismatique personnage que Morihei a hérité sa pratique de la méditation Chikon-Kishin et des Kototama, en plus d une vision shintoàste très prononcée dans la pratique de l aïkido et la perception de l Univers. « 

    la poetique des grecs… aussi… le choré

    les chants sacrés .. etc etc

    http://www.aikiwest.com/cosmology.htm

    hymne japonais decode

    http://www2.plala.or.jp/wani-san/kimigayo.htm

    « Japan–at least in terms of kototama–can be qualified for the « mediator of the world. » »….

    http://www.takemusu-aikido.org.za/article_philosophy.html

    « The Kototama TA-KA-A-MA-HA-RA

    TA The creative tension – between water and fire, yin and yang, hidden and manifest, stillness and motion, life and death – that establishes existence.
    KA The creative tension that sustains existence.
    A The full extension of the physical universe.
    MA The microscopic jewels (atoms) that support the extension.
    HA The vital energy that animates the world.
    RA The circulation and distribution of those energy waves. « 

    le ka.. est tres proche du concept de ba des ancients egyptiens pour designer l’ame…

    http://www.etik.asso.fr/Journal/J11/page2.html

    http://membres.lycos.fr/jaumotte111/hautemagie.htm (titre de page… aussi trompeur… que vrai a qui sait voir sans les yeux…)

    http://sound-symbolism.kiwiki.homeip.net/

    dans un autre style

    http://www.criptkabbale.com/tarot/o2.htm

    http://www.civilization.ca/arts/opus/opus520f.html

    http://perso.wanadoo.fr/roland.cahen/Textes/Le%20Langage%20des%20sons.htm

    ca va dans tous les sens.. et pourtant… le message est toujours le meme.. le son est symbolique d’une forme….

    http://perso.wanadoo.fr/symbuli/arbre_jardin/301-langue-moise.htm

    http://www.theflow.org/qigong/CD-HealingSounds.htm

    http://users.erols.com/dantao/6sounds.html

    http://www.plotinus.com/dzogchen_healing_sounds.htm

    http://www.healing-tao.co.uk/ht_healingsounds.htm

    http://www.universal-tao.com/article/six_healing.htm

  • #582585

    rappelons aussi que l’occident avait connaissances des sons qui guerissaient, ainsi pendant le moyen age des sons et chants specifiques etaient utilises pour mettre certains malades en transe et ainis les guerir.; ces chants tres etonnants et repetitifs, j’ai eu l’occasion de les ecouter il ya des annees.; et je dois dire que je suis reste convaincu de leur potentiel de guerison dans certains cas

    dans le meme ordre d’idee si vous avez mal a l’estomac le simple fait de chanter des sons suffisamment grave que pour ressentir leurs vibrations dans votre estomac.; peut faire des merveilles…

    connaissances oubliees…

    de la meme maniere vous pouvez soigner vos maux de crane.. si vous reussissez a propager la vibration ou vous le souhaiter.; c’est pas si complique… qu’il n’y parait

    bien sur ces petits remedes ne remplacent aucune medecine .. mais ca aide

    dernie rpoint.; en technique d’improvisation theatrale et de cri de guerre..les sons emis en commun sont la pour souder le groupe.; y compris pour faire travaille rles gens au meme rythme..

    le son est souvent neglige vu sous cet angle

    .. la persuasion passe aussi par la voix.; c’est pour cela que les grands orateurs grecs aimaient parler fort contre les vagues.. avec quelquefois des cailloux en bouche pour les obliger a articuler…

    1000 vies ne sont pas suffisantes 😉

  • #582586

    Bonjour à  vous tous, 😀

    en ce qui concerne les effets du son de la voix sur soi et sur autrui

    connaissez-vous le chant diphonique ( utilisation des harmoniques de la voix) ?

    les harmoniques sont les vibrations internes des voyelles et de tout
    sons naturels

    voici mon adresse : http://www.diphoo.com

  • #582587

    Merci Diphoo pour ce lien. (Anakin va être heureux 🙂 )

    Je viens de survoler ton site… J’y retournerai pour le consulter plus à  fond, mais une question me vient à  l’esprit : Existe-il dans le monde animal de la diphonie ?

  • #582588

    Merci à  toi Tchargal,

    A ma connaissance je ne pense pas qu’il existe de la diphonie dans le monde animal.
    Tout simplement parce que cette technique n’est pas naturelle(innée)

    elle nécessite l’utilisation simultanée de plusieurs muscles (langue,machoire,gorge,diaphragme,abdominaux) en les « formatant »

    afin de créer un filtre harmonique du son, comme nous filtrons la lumière avec un prisme.

    Les harmoniques représentent les couleurs du son: ce sont eux qui vont déterminer le timbre de la voix parlée ou chantée,

    suivant leurs nombres et leurs hauteurs dans le spectre vocal les gens n’auront pas la même voix à  la même tonalité .

    Voici une technique d’approche pour entendre ses propres harmoniques:

    émettre la voyelle I et lentement continuer le son avec la voyelle O:
    IIIIIIIIIOOOOOOOOO

    Soyez attentif !
    il y aura plusieurs « petit sons »entre le I et le O ,voilà  les harmoniques! 😮

    L’effet est plus audible quand les voyelles sont aigà¼es.

    Amusez-vous bien!

    diphoo

  • #582589

    Ecoutez l’extrait de David Hykes:

    http://perso.wanadoo.fr/ren-s/diphonique.htm

  • #582590

    interessant tout ca :=) merci

  • #582591
  • #582592
  • #582593

    J’aime bien ce post. Plein de découvertes sympas : Le lien de Tartar est fabuleux à  écouter et ça fait au moins 2 heures que je feuillete le site de Diphoo ainsi que tous les liens trouvés par Anakin.

    C’est décidé, j’arrête l’ufologie, la politique et je me lance dans la diphonie 🙂
    Bon, je plaisante ! ça doit prendre des années pour en arriver au stade de Diphoo.

    En tout cas, c’est puissant ces chants, ça me plait beaucoup… ça remue les interieurs, ça remet les neurones en place et ça donne l’umpression d’avoir avalé plein de bouffées d’air pur… Puissant je vous dit 😀

    Bon, je vous laisse… j’y retourne !

    PS : Si quelque lecteur passe par ce post et ne va pas visiter le lien de Diphoo : http://www.diphoo.com et bien il aura grandement tort et aura perdu quelque chose 🙂

  • #582594

    dans un autre style..un hasard necessaire

    http://wistechnology.com/article.php?id=1856

    http://www.news.wisc.edu/11231.html

    « In 1968, Russian theorist V.G. Veselago predicted that materials could be engineered to interact with their environment in the opposite of how natural materials react. »

    l’idee de dune…

    je persiste a penser que « traduire »le dessin d’un crop en son permettrait de generer a l’aide de ce son un objet ou une forme qui ne soit pas 2d… ca parait dingue… n’empeche..j’insiste

  • #582595

    Encore merci à  toi Tchargal pour ton enthousiasme

    j’espére qu’il sera contagieux car rien n’est plus simple que d’émettre quelques sons et ressentir les vibrations de la vie!

    Anakin, en ce qui concerne la relation entre les crops circles et le son jettes un coup d’oeil sur la Cymatic.

    Des fréquences sonores créent des formes naturelles et/ou géométriques
    en 3D.

    Les images parlent d’elles-mêmes c’est fantastique!

    Voici le lien : http://www.cymaticsource.com

    @+ diphoo
    http://www.diphoo.com

  • #582596

    Les animaux et le chant harmonique ?

    Observez bien les sonagrammes de chants des baleines…
    je dois retrouver le site….

    Plus tard.. 🙄

  • #582597

    Spectre du cri et codes acoustiques des cétacés (mégaptères).

    http://www.cetaces.org/memoacou.html

  • #582598

    merci pour le lien diphoo fort instructif :=)

  • #582599

    si vous avez l’occasion de trouver cet album 😉

    http://www.claudesamard.com/okna/DosOkna2.htm c’est une pure merveille

    http://perso.wanadoo.fr/accentonic.net/groupe/Okna/shaman%20voices.html

    ..une pure merveille 🙂

  • #582600

    Pour revenir sur le sujet présenté
    j’ai pensé que ceci serait un bon élément complémentaire
    L’ether
    J’ai choisie celui-ci car s’était le seul qui m’a interressé
    sans machin-chose-à -la-sauce- 😈

  • #582601

    l’ether n’existe pas…. ce qui existe est la trace des ondes.. l’ether est une chimere

    appelons cela la remanence retinienne du vide

    l’univers est un espace a memoire… a chaque instant il garde la trace de la place de chacun de ses « composants »

    ce que nous voyons du ciel.. n’existe plus.. les ondes qui nous parviennent sont la memoire du ciel pas le ciel lui meme

    la musique possede une ame.. c’est une onde chargee.. qui peut reveiller les ames

  • #582602

    Cela se défend anakin_nEo.
    Mais à  tu cliquer sur le site ?
    (que j’ai soigneusement appelé Ether)
    J’ai oublié de dire le mot magique… césame ouvre toi… 😳
    heu.. non, c’est plutot cliquer sur
    Ether
    j’espère avoir bien fait les choses cette foi-ci 😉

  • #582603

    un chtit programme qui fait du bien

    version demo ici

    http://www.opticalsweets.com/natura.htm

    http://www.opticalsweets.com/natura.exe

  • #582604

    Anakin …
    Vous êtes magnifique.
    Donner suite à  un topic pratiquement un an après son arrêt et pour fournir un « chtit programme »…
    Mémoire, suite dans les idées, précision… 8)
    Un peu xtraterrestre?
    Merci.

  • #582605

    Sniff…
    Mouais Tartar 😥
    Sniff…
    Anakin ne m’a même pas donner son avis sur le site que j’ai soigneusement trouver…
    Sniff… 😥
    Boooouh… que je suis triste 😳

  • #582606

    A vrai dire Lilou nous avions eu de nombreux débats sur la notion d’ether.
    Le site de Lafrenière est très bien fait.
    Le sujet est trop vaste et le réel perceptible par nos sens ne permet pas d’envisager simplement ce que peut être l’ether.
    Le concept à  la mode dit pour simplifier (cà d trahir) que « la matière »est une concentration d’énergie sous la forme d’une « singularité locale ».
    Ceci peut être compris et même représenté ou ressenti.
    L’éther serait le tissu électromagnétique dans lequel les singularités prennent forme.
    Où çà  se complique c’est quand la matière se déplace (or elle ne fait que çà ).
    Comment les grains de matière restent-ils cohérents quand ils ne seraient que des « informations « de singularités locales..
    C’est l’information (sur quel support , mais en faut-il vraiment un?) alors qui se déplace comme une onde??
    Par analogie (très grossière) un peu comme l’ ADN est le support de l’information stockée dans le noyau de nos cellules qui permet de conserver (pas longtemps) notre forme humaine…imparfaitement puisque nous vieillissons et mourons.

    Nous ne sommes pas bien « équipés »pour ressentir ce concept car nous sommes constitués de matière…autrement dit notre corps n’est qu’un nuage d’informations qui se déplacent en groupe dans l’éther en le « déformant localement »….
    Marrant… 😆
    Et pourtant il est envisageable.

  • #582607

    oops 🙂

    site interessant lilou

    je ressort

    « Il faut postuler que l’éther transmet des ondes sinusoàdales dont la vitesse est constante. Il s’agit bien évidemment de la vitesse « c », c’est à  dire la vitesse de la lumière. « 

    ainsi en postulant un univers ou un ether uniforme on se prive de ce qui fait le charme de ses variations

    or c’est justement dans la modulation que se trouvent les clefs

    on appelait cela l’harmonie des spheres dans le temps

    « Vous êtes incapable de montrer comment la gravité fonctionne. D’ici à  ce que vous trouviez une explication acceptable, vous devrez considérer qu’elle pourrait être causée par des ondes, et que ces ondes ont besoin de l’éther. « 

    l’idee d’un fluide invisible lui meme mouvemente par effet et rendant sa gravite aux choses est interessante en effet mais n’est pas demontre

    l’analyse du vide ne montre pas encore « d’ether »meme si on peut desormais affirmer que le vide n’est pas vide en ce sens qu’il est parcouru au moins sur la partie la plus minimaliste de son volume tot ou tard et au moins de maniere ponctuelle regulierement par quelque chose.. onde ou particule

    par exemple le vide intersteallaire est aussi aprcouru par des faisceaux de particules a hautes energies en provenance des galaxies

    doit on meme penser que le vide n’existe pas .. meme celui que nous pensons fabriquer en apesanteur ?

    est il denue de toute pollution solaire par exemple ?

    je me demande

    de la a penser que tous ces brols qui parcourent les espaces forment une trame de fonds coherente et ordonnee servant elle meme de supporta la matiere et lui donnant localement sa gravite…

    je n’y crois pas

    c’est donc qu’il ya encore autre chose

    je n’ai bien sur pas la reponse et meme si je l’avais je me demande bien ce que je ferais d’une pareille info

    lol

    erm

    a moins que cette comprehension ne servent aux voyages sur les longues distances ?

    ce serait amusant non ?

    tu as pris le faisceau de 12h12 ?

    a non man je l’ai rate de peu a cause d’une greve du flux sur pegase

    mince et c’est quand le prochain ?

    à  12h12 01

    ouf

    j’ai cru que je serais en retard

    un micro cycle tout va bien

  • #582608

    La seule façon réaliste de voyager dans l’espace en échappant à  la rencontre avec des corps étrangers est bien la téléportation.
    C’est l »information permettant de reconstituer les « objets »qui voyage.
    Si elle était immatérielle ce serait mieux car elle pourrait s’affranchir de certaines limites relativistes (masse et vitesse).
    Les tenants de l’éther postulent que le tissu de l’éther est le frein qui empêche la propagation de l’information/énergie/matière de dépasser « c ».
    Si c’est exact on est mal.
    Soit il FAUT que ET nous dise comment il fait pour surmonter la difficulté 8)
    Soit ET ne voyage pas réellement 🙄
    Soit ET n’existe pas 😯

  • #582609

    si ET n’existait pas il faudrait l’inventer 🙂

    moi je pense que ce que nous voyons n’est pas ce qui est

    notre perception de l’espace proche et lointain est fausse

    l’homme ne connait que la proximite terrestre et par ses sondes un peu d’espaces plus loin

    mais concretement … que savons nous vraiment de notre « environnement »….

    nous ne connaissons deja pas notre atmosphere pour nous rendre compte depuis quelques annees a peine qu’existait un jet stream (annee 1945) .; des blue jet (annees 70 ou 80 ?) .; des echanges de bacteries a la limite (annee 90) … et des echanges magneto galactico machin chose (annees 2000)

    les jets galactiques sont ainsi a peine etudies

    que savons nous de l’ether ?

    ….. et si apres l’ether tombait dans le vide … 😉

    comme l’ocean au moyen age…

    image

  • #582610
  • #582611

    en se focalisant sur les jets… on ne voit peut etre pas le vrai flux.. plus lent…

    oder ?

    ou l’univers est il fait de vide parcouru par des jets ?

    jet me demande 😉

    joan jett ?

    http://www.joanjett.com/

  • #582612

    TARTAR wrote:
    Nous ne sommes pas bien « équipés »pour ressentir ce concept car nous sommes constitués de matière…autrement dit notre corps n’est qu’un nuage d’informations qui se déplacent en groupe dans l’éther en le « déformant localement »….
    Marrant… 😆
    Et pourtant il est envisageable .

    C’est vraiment un plaisir de lire tes explications Tartar 8)
    Merci.

    Un vaste sujet qui demande l’exclusion de toutes illuminations sectaro-ésotérique comme ce cher Anakin le démontre égallement et que je remercie aussi 8)

  • #582613

    il ne faut pas tout ramener au sectaro esoterisme et l’esoterisme ou l’exoterisme sont cependant fort utiles dans des tas d’autres domaines

    http://www.franc-maconnerie.org/web-pages/hermetisme/exoterisme.htm

    on peut meme qualifier certains domaines d’exoterique esoterique

    ou plus clairement .. d’afficher au monde le mystere afin qu’il soit su

    l’univers et l’ether c’est pareil…

    nous avons devant les yeux publics un mystere

    un espace infini

    le vrai probleme est celui de la finitude et infinitude

    et nous autres pauvres humains sommes bien bornes par des marques finies

    quand touchons nous du doigt ou de la pensee un moment d’infinitude ?

    en voila une question.. relative….

    un etre fini est incapable a priori d’eprouver une infinitude

    mais une infinite d’etres finis ?

    a la condition d’etre… unis ?

    l’etre humain a ses preuves a faire

    pour changer de cercle

    et tout cela n’avance que si lentement

    ou est le grand reveil new age ?

    oublie

    ..

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.