Myxomicètes sans cerveaux et mémoire

Accueil Forums Sciences et techniques La science Myxomicètes sans cerveaux et mémoire

Mots-clés : 

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Pei-Pei, il y a 9 mois et 3 semaines.

  • Auteur
    Messages
  • #812589

    Qui n’aime pas une bonne histoire de gelée? Peut-être parce que les diverses gelées biologiques et myxomicètes ressemblent à du mucus ou à d’autres émissions corporelles, elles ont longtemps été les vedettes en science-fiction et dans les histoires d’horreur. Des gelées étranges apparaissent régulièrement dans la réalité, cependant. Les moisissures les plus courantes sont des organismes eucaryotes qui sont essentiellement des cellules uniques qui peuvent se regrouper pour former des masses gélatineuses. Cependant, des gelées inconnues et non identifiable apparaissent , semble-t’il  spontanément dans la nature.

    slime4-e1482423925911

    Bien qu’ils apparaissent comme des gouttes unifiées, les moisissures sont en fait des groupes d’organismes unicellulaires.

    Bien que ces gelées inexpliquées soient généralement trouvées beaucoup plus intéressant que leurs homologues zoologiques, des recherches récentes sur les moisissures ont révélé certaines propriétés mystérieuses de ces organismes simples et gluants. Plus tôt cette année, une équipe de scientifiques a constaté que les moisissures sont en fait capables d’un type rudimentaire d’apprentissage.

    slime2-e1482424053495

    Les moisissures, Physarum polycephalum, ont été placées dans un type de labyrinthe, sur un côté duquel se trouvait une source de nourriture. Les chercheurs ont alors placé un agent de dissuasion chimique entre la moisissure et la nourriture et ils ont constaté que les myxomicètes, qui n’ont ni cerveau ni même de réseaux de neurones , ont été en mesure de «mémoriser» et d’éviter les emplacements de dissuasion lors des parcours suivants. Maintenant, de nouvelles recherches étonnantes ont montré que cet apprentissage peut être transmis entre les cellules de moisissure.

    Dans leur nouvelle expérience, les mêmes chercheurs ont soumis des moisissures à leur labyrinthe chimique, puis ont permis à celles qui avaient «appris» le labyrinthe à se fondre avec des moisissures qui n’avaient jamais été dans le labyrinthe. Leurs expériences ont montré que les nouveaux moisissures mixtes pouvaient parcourir dans le labyrinthe comme si elles l’avaient précédemment parcouru.

    slime3

    Des myxomicètes séparés fusionneront réellement pour former une nouvelle colonie unique.

    Selon les données publiées par The Proceedings de la Royal Society B, les chercheurs pensent que cela signifie que les cellules de moisissure  partagent en fait les informations apprises entre elles:

    Nous rapportons une nouvelle caractéristique de la fusion cellulaire jamais décrite précédemment: la transmission des comportements appris d’une cellule à l’autre. […] Nos résultats fournissent des données expérimentales solides montrant que les moisissures présentent un transfert de comportement acquis pendant la fusion cellulaire et soulèvent la possibilité que des phénomènes similaires se produisent dans d’autres systèmes de fusion cellule-cellule.

    Cette expérience soulève des questions sur certains des mystères inexpliqués des cellules biologiques. Si cette expérience peut être reproduite avec les cellules d’autres organismes, elle pourrait confirmer de vieilles théories sur la mémoire cellulaire ou l’apprentissage génétique. Alors qu’on a longtemps pensé que la mémoire et l’apprentissage était un aspect de notre esprit, cette étude pourrait prouver que d’autres types de cellules ou peut-être même l’ADN sont capables d’apprendre et sont beaucoup plus mystérieux que nous le pensons.

    Source

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.