Goule en Irak

Le récit suivant a été transmis par un ami qui possède une entreprise de sécurité. Le témoin est l’un de ses salariés qui a commencé à travailler pour lui après plusieurs années en Irak et en Afghanistan. Il affirme qu’il a travaillé pour la Direction des enquêtes criminelles de l’armée américaines (CID), avant et pendant les conflits. Il a quitté le service pour des raisons indéterminées. Ce récit est de seconde main, mais je crois à la sincérité du témoin même s’il souhaite rester anonyme. L’anecdote a été écrite par le témoin et n’a pas été édité, sauf pour l’orthographe:

J’ai été un enquêteur au Cid, de 2004-2009 et j’ai servi en Irak et en Afghanistan. La plupart de mes travaux ont été liés à des motifs différents (corruption, blanchiment d’argent, vol, etc.) commis par le personnel enrôlé.

En 2005, j’ai été informé que je serais embarqué avec une unité d’infanterie de l’Armée dans une région montagneuse dans le gouvernorat de Souleimaniyeh (nord-est de l’Irak). Une fois que j’ai atteint ma zone d’affectation nous avons été informés sur l’activité étrange qui avait eu lieu dans une zone particulière à quelques miles de la frontière iranienne.

Nous avons commencé l’enquête par la lecture des rapports qui venaient de quelques villageois locaux qui ont déclaré que des gens avaient été chassés dans les montagnes par une créature inconnue. Un homme m’a dit que les Iraniens l’ont appelé une «goule». Il ne l’avait jamais vue, mais elle a été décrite comme une grande créature semblable à homme avec de longs bras et des jambes qui se nourrissait de chair humaine. J’ai rapporté les renseignements que j’avais recueillis à mes supérieurs après mon retour au QG de l’unité.

Quelques jours plus tard on m’a ordonné de retourner dans la zone de l’activité étrange et d’enquêter davantage. Un peloton d’infanterie avec chef de groupe a été affecté pour m’accompagner. Le consensus général était qu’il s’agissait probablement d’un soldat qui avait quitté son poste (ASP) et était devenu fou et qu’il avait commencé à provoquer des problèmes. Les conflits armés peuvent induire le pire chez les gens. Si tel était le cas que l’individu tuait des non-combattants notre travail serait formidable.

Après quelques jours de la surveillance et de recherche nous n’avions aucune idée de ce à quoi nous étions confrontés. Si cela était effectivement un soldat ou un civil nous l’aurions vu ou nous aurions recueilli quelques témoignages. Je me suis mis à croire qu’il s’agissait d’une chasse au dahu, mais les villageois étaient certains qu’il y avait quelque chose qui leur donnait la chasse.

Un soir, le chef d’équipe et moi étions en train de faire un rapport lorsque nous avons été alarmés par un cri terrible qui venait d’un col de montagne où nous avions effectué des recherches quelques heures avant. Quelques locaux qui étaient à l’extérieur sont rapidement rentrés. Il était évident qu’ils avaient entendu ce cri avant.

Dans l’heure l’équipe et moi sommes lentement entrés dans la passe. Il faisait nuit mais la lune était très brillante et nous avons pu jeter un œil aux alentours. Nous avons cherché dans toute la zone pendant plusieurs heures avec des lunettes de vision de nocturne et des lampes de forte intensité. Nous n’avons rien trouvé -. Pas une empreinte, aucune trace de créature répondant à la description.

Je me suis toujours demandé ce que nous avons entendu ce soir-là. J’ai demandé leur opinion à quelques personnes mais avec peu de satisfaction. Il y a eu de nombreux cas étranges en Irak qui n’ont jamais fait surface. J’ai entendu parler de certaines.

REMARQUE: histoire intéressante … il y a eu histoires d’humanoïdes racontées par les Perses pendant presque 900 ans. Il y a une histoire perse à propos de Ameen et la Goule et la «Vallée de l’Ange de la Mort » ainsi que d’autres traditions populaires. J’espère que quelques-uns des phénomènes étranges expérimentés en Irak et en Afghanistan seront divulgués à un certain moment … Lon

http://naturalplane.blogspot.com/2011/09/war-report-ghool.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *