Histoire Cochonne

cochonQui a dit qu’en chacun de nous veillait un cochon ? Mais en réalité, quelle est la vie du cochon ? Comment nait il et quelle est sa vie merveilleuse au sein de son milieu ? Pourquoi nourrit on les cochons et pour quels buts ? Voici l’Histoire des cochons…

L’élevage des porcins :

Les activités des équipes d’élevage sont organisées autour de trois thèmes d’évolution :

  • la maîtrise de la fonction de reproduction des truies, elles doivent donner de beaux porcines,
  • l’amélioration de la survie périnatale et postnatale des porcelets, ils doivent survivre pour étre des futurs consommés,
  • l’analyse des composantes du bien-étre des cochons.

Les techniques utilisées sont celles classiquement utilisées en physiologie (axe gonadotrope, axe corticotrope, système immunitaire), nutrition, éthologie et zootechnie. Les stades principalement étudiés correspondent à  deux phases critiques de l’élevage du porc, la période péripartum et le sevrage, en s’intéressant à  la fois à  la truie et aux porcelets. Tout le système doit préparer le porcine à  une vie future bien intégrée. Ainsi il deviendra un aliment qui pourra étre bien digéré en temps voulu.

Le but du cochonnet est d’atteindre un poids idéal : 110 kg. On lui apportera tous les conforts pour atteindre cet objectif : Auge, Abreuvoir, Santé, Lisier.

DES NOMS DE COCHONS

Le cochon a plusieurs noms: goret ou cochonnet quand il est jeune, verrat quand il est adulte, truie si c’est une femelle. Il s’appelle sanglier s’il est sauvage. Les animaux reproducteurs, abattu

s vers l’àge de trois ans peuvent peser de 250 à  450 kg pour le màle (verrat) et de 200 à  350 kg pour la femelle (truie).

Voici la vie du cochon : Le Cochon né avec une jolie truie et un porc gaillard, le petit cochon naîtra dans un enclos plein de paille, il apprendra les rudiments de la vie avec ses parents. Puis pour étre mieux ingéré dans le système, il sera mis dans un champ d’élevage avec d’autres cochonnets. Il grandira avec des aliments variés et un lieu bien propre. On ne peut oublier que le cochon se complait dans le sal. Mais il est ainsi ! On ne peut le refaire. Ainsi il va prendre du poids et des années.

Quand il atteindra sa maturité, on le mettra dans un grand usinage du système à  jambonneau. On l’aidera à  toujours plus grossir car il apporte beaucoup au système. On l’occupera avec de la bouffe à  volonté en lui mettant un peu de musique. Ca attendrit la viande ! Une musique douce est préférable pour lui étre agréable. On va le bichonner, le protéger, lui faire avaler n’importe quoi. Il a une bonne digestion. Il avale tout !

Ses intestins d’omnivore lui permettent tous les excès. Sa jeunesse d’adulte en sera pleine. C’est ainsi que le cochon grandit et apprend à  devenir un vrai cochon. Les autres cochons le regardent et l’observent pour étre sûr qu’il fera comme eux. Un cochon qui ne fait pas pareil n’est pas compris. Alors le cochon suit le mouvement du troupeau. Il suit. Un jour le cochon se rebelle : un coup de bàton remettra vite le récalcitrant dans le droit chemin. Alors le cochon écoutera.

On commence alors à  goûter le cochon, on fera avec du carré de jambon, de la rouelle, du jambonneau, du rôti en cocotte, du filet mignon, de la côtelette, de la cote, de la saucisse, du lard, de la couenne, du barde, de la grillade, de l’andouille, de l’andouillette, du boudin, du pàté, et de la chair à  saucisse.

La récolte dure toute sa vie. Un vrai bonheur pour le système. Le cochon est le seul animal où rien ne se perd. Tout est bon. Quel paradis cet animal ! Si on ne l’avait pas inventé, on aurait du le créer. Mais justement la génétique arrive pour que le bougre soir encore plus succulent. L’obstacle des idées reçues devra encore étre levé. Mais bientôt le cochon pourra étre un vrai cochon manipulé génétiquement et transgénique. On aura un cochon qui ne tombera plus malade, un cochon tranquille qui ne se rebellera pas, un cochon qui apprendra vite les rudiments du système, un cochon avec une viande plus veloutée : un vrai cochon quoi !

Ce cochon là  : on l’a révé ! Hé bien ça y est après 7000 ans d’agriculture, nous sommes arrivés à  créer le cochon digne du réve : Le Porc ! Ainsi il continuera à  danser dans son fumier et dans la joie.

sources : http://www.rennes.inra.fr/srp/umrpres/eqelbetre.htm / / http://www.ac-rouen.fr/ecoles/butot_venesville/cochon.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *