Hiver nucléaire au VIeme siècle

Les scientifiques de l’université de Cardiff en Grande-Bretagne annoncent avoir découvert les raisons des mauvaises moissons et des étés de givre, il y a approximativement 1500 ans.
Imaginez alors, une comète géante qui aurait frappé la terre.

Les chercheurs ont mené une analyse spéciale dendrochronologie des arbres qui ont poussé à  cette époque, des gels constants ont duré entre approximativement 536-540. L’analyse a indiqué les effets d’un hiver nucléaire. Les résultats de l’analyse ont été édité en février.

L’effet de l’hiver nucléaire a été provisoire et n’a pas duré longtemps. Il a ressemblé à  la comète Shumecker-Levi 9 qui s’est enfoncée dans Jupiter en 1995.

Des manuscrits de cette période sont connus comme « siècle obscur ». Ils contiennent des informations sur les moissons et les faibles gelées d’été.

On a prouvé que la comète qui a causé de telles conséquences sous une forme de froids extrémes n’avait été pas plus grande que 500 mètres de diamètre. C’est sensiblement plus petit que c’était précédemment supposé.

Il était considéré qu’aucun corps céleste de cette taille n’est capable de causer de telles conséquences catastrophiques sur une échelle globale. La chute de la comète a eu comme conséquence des récoltes détruites en Europe et des famines parmi des personnes du sixième siècle. Cette période coïncide avec l’apparition de la prétendue « mort noire » en Europe.

Afin de prouver cette version cependant il est nécessaire de déterminer l’endroit estimé de la chute de la comète. C’est une tàche plutôt difficile.

Sources : SciTecLibrary

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *