Jack Talons à ressort

Partons à la rencontre de Jack Talons à ressort, le démon bondissant qui terrorisa l’Angleterre victorienne. Il a mis une touche de terreur dans le Londres du 19 ème siècle.

Le croquemitaine le plus effrayant de l’Angleterre victorienne était un homme/diable très agressif qui pouvait sauter anormalement haut. Certain ont qu’il était un démon, d’autres qu’il ne s’agissait que d’un homme extraordinairement agile. Mais peu importe ce que vous pensez de la légende, Jack Talons à Ressort était un nom qui inspirait la peur parmi le peuple.

jack-talons-a-ressort
Jack Talons à Ressort frappe à nouveau!

Son nom de légende survit aujourd’hui principalement sous forme de pièces de théâtre et par des références sous diverses formes dans les médias. Mais la légende a encore cette part d’ombre qu’il avait lorsqu’il fit irruption dans la conscience du public.

Les signalements du spectre qui allait devenir Jack Talons à Ressort débutèrent en 1837. Mike Dash décrit dans une histoire exhaustive des apparitions du personnage que les habitants du voisinage de Londres commencèrent à rapporter des agressions étranges, plus semblable à des harcèlements, d’un « fantôme, diablotin ou démon ayant la forme d’un grand taureau blanc.

Il attaquait principalement des femmes. Le personnage/le monstre sonnait à la porte et si quelqu’un répondait, il ravageait ses vêtements avec ses griffes. D’autres observations le mentionne comme  prenant simplement en embuscade des gens qui étaient dehors ou marchaient. Des signalements similaires eurent lieu tout le reste de l’année. Des crimes étranges furent attribué à des assaillants sous couvert de fantôme, d’ours et ou de démon. Ces rapports disparates auraient pu conduire à la théorie que le montre mystérieux était un groupe d’hommes aisés, déguisés qui effrayaient les gens suite à un pari. D’autres signalent que le personnage portait des chaussures rouges ou une armure.

Jack attaque
Jack attaque

Les descriptions étaient partout et si extraordinaire que lorsqu’elles atteignirent les pages des grands journaux de Londres, l’essentiel de la presse était à juste titre sceptique comme le note Dash. Le Lord Maire de Londres, John Cowan, fit même une déclaration en janvier 1838 pour faire face au nombre croissant d’histoire. Cela supporte l’idée que les attaques étaient perpétrées par une bande de riches imbéciles. Cela n’empêcha pas la légende de se développer. Les journaux rapportant plus de récit, le personnage démoniaque fut appelé Jack Talons à Ressort car beaucoup de rapport mentionnait le bond effrayant qu’il faisait devant ou au loin des victimes. Un bond qu’aucun mortel ne pouvait faire.

Jack s'enfuit
Jack s’enfuit

Après les attaques et toute l’attention accordée à Jack Talons à Ressort, ce personnage devint un croquemitaine populaire dans toute l’Angleterre. Il fut le personnage de la littérature bon marché, beaucoup de livres titrés « Jack Talons à Ressort, la Terreur de Londres ». Dans ces livres, il est dépeint en tout du bandit rejeté à une menace surnaturelle. Tous ces portraits ne servent qu’à renforcer son image de croquemitaine. Les parents racontaient les histoires du démon sautant pour faire peur à leurs enfants désobéissants. Des crimes mystérieux non résolus seront attribués à Jack par la presse à sensation. Ce monstre insaisissable appartenait désormais à l’imaginaire victorien.

Des signalements par des témoins oculaires continuèrent à survenir dans tout le pays, mais moins fréquemment et de sources bien moins  bonne que lors de la série de 1837 – 38. Des agresseurs imitateurs furent capturés ici et là, ils essayaient de tirer parti de la légende. Le démon espiègle fit une série d’apparition à la base militaire de Aldershot, où il harcela et terrifia des sentinelles en 1877. Puis en 1904, Jack fit, ce qui est considéré comme sa dernière apparition confirmée à Liverpool. Il fut vu bondissant dans la rue avant de sauter sur un toit et disparaître en un saut pour toujours.

Même si les apparitions officielles de Jack Talons à Ressort se sont arrêtées, sa légende survit encore. Il a inspiré des personnages de romans steampunk ou de bandes dessinées. L’air visiblement victorien du démon décharné bondissant continue d’évoquer l’âge dans lequel sa légende s’est développée, faisant de lui un modèle populaire pour les films d’horreur. Même si nous nous rappelons, encore de nos jours, de son nom pour le meilleur ou le pire, Jack Talons à Ressort n’inspirera plus jamais le même genre d’horreur.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *