Jacques Vallée: pour une recherche sérieuse sur les OVNIs

Jacques Vallée, né français, est décrit comme un astronome très respecté, informaticien, auteur, ufologue et investisseur en capital risque.

Jacques Vallée
J Allen Hyneck et Jacques Vallée

Jacques Vallée a co-développé la première cartographie informatisée de Mars pour la NASA Mais, ce ne fut pas sa seule réalisation importante. Parmi ses nombreuses réalisations, on note le travail qu’il a fait au SRI International. Ce fut là que Vallée a travaillé « sur le centre d’information de réseau pour l’ARPANET, un précurseur de l’Internet moderne. »

Il s’est intéressé aux OVNIS après avoir eu sa première rencontre plusieurs années avant de venir aux États-Unis.

En 1955, Vallée affirme avoir repéré un OVNI au-dessus de sa maison à Pontoise, à environ 35 km au nord-ouest de Paris. Ses expériences présumées avec les OVNIS ne sont pas arrêtées là.

En 1961, il était membre du personnel du Comité Français de l’espace français. C’est l’année où il fut « témoin de la destruction des bandes de suivi d’un objet inconnu en orbite autour de la terre. »

Vallée et ses collègues scientifiques supposent l’objet qu’ils avaient suivi en une orbite rétrograde, ce qui signifie qu’il se déplaçait dans le sens opposé du sens de rotation de la Terre, était un astéroïde. Toutefois, lorsque son supérieur a effacé l’enregistrement de suivi de l’objet, Vallée a été troublé car à l’époque, «il n’y avait pas de fusées assez puissantes pour lancer un tel satellite. »

L’intérêt de Vallée pour les OVNIS semble s’être scellé après l’expérience de ces rencontres. Il a été impliqué dans la recherche scientifique sur les ovnis depuis. Il siège actuellement au conseil d’administration de  Genopole et est un fiduciaire élu de l’Institut pour l’avenir.

Au fil des ans, Vallée a appelé à une étude scientifique des OVNIS. Il est considéré comme l’un des principaux experts sur le phénomène. En fait, le personnage du scientifique français, Claude Lacombe, dans le film « Rencontres du troisième type » est inspiré par Jacques Vallée.

Vallée est l’auteur de plusieurs livres «scientifiques» sur le phénomène OVNI. Beaucoup d’autres grands ufologue comme Jerome Clark pensent que ses « deux premiers livres sur les OVNIS sont parmi les défenses les plus scientifiquement sophistiquée de l’HET [Hypothèse Extraterrestre]. »

Artice de Jacques Vallée en 2014 sur phénomènes aériens non identifiés (UAP)

En Juillet 2014, Vallée faisait encore valoir que l’étude des phénomènes OVNI devait être prise au sérieux et il appelait à ce que l’étude scientifique des OVNIS soit officiellement entreprise. Dans son article, « Phénomènes Aériens Non Identifiés: Une stratégie pour la recherche sur les PAN, » Vallée déclare: «Après des années d’arguments idéologiques fondées sur des données anecdotiques, le domaine de la recherche PAN semble prêt à émerger dans une phase plus mature d’étude fiable ».

Vallée met en avant un argument que de nombreux pays ont un « intérêt scientifique renouvelé» pour les OVNIS et cet intérêt est «fondé sur des documents officiels ou semi-officiels crédibles. » Les types de recherche qui devraient être entreprises sont:

  • Enquête
  • Analyse des données brutes
  • Nouvelle exploration théorique

Vallée avertit que ce pas vers une recherche scientifique sérieuse devrait « éviter de répéter les erreurs du passé. » Pour ce faire, il suggère:

  • De tels projets doivent générer de nouvelles hypothèses
  • Tester rigoureusement les hypothèses  « en les confrontant aux rapports cumulés de milliers d’observateurs. »

Bien sûr, il admet que le plus grand écueil de cette approche est l’absence d’un référentiel existant de ce qu’il appelle, « des données mondiales fiables.» Il précise que la tâche d’essayer d’assembler tout type de données fiables au niveau mondial est un problème de taille car les données antérieures ont été soit ignorées soit « sous-estimées ».

Cela n’entame pas sa détermination et Vallée souligne que le but de son article, « est d’examiner brièvement les travaux antérieurs de compilation de bases de données sur les PAN et de définir de nouvelles orientations pour la recherche. »

Examiner les enquêtes ufologiques du passé

Dans cet article, Vallée examine les travaux précédents, comme ceux effectués par le «chercheur Jean-François Boëdec dans le département du Finistère entre 1950 et 1981. » Il affirme que l’étude de Boëdec démontre comment les études longitudinales des « observations UAP » pourrait devenir un modèle pour « l’évaluation régionale ou même nationale de motifs derrière le phénomène. »

1987connecticut

Il souligne également que le travail d’ autres groupes d’enquête à travers le monde mérite d’être exploré. Beaucoup de ces groupes ont compilé leurs propres bases de données d’observations d’OVNI. Il suggère qu’il y a beaucoup à apprendre de leur travail, ainsi que de ceux qui affirment avoir eu des expériences avec les OVNIS. Il expose les différents groupes qui ont compilé des listes et des études de cas.

Vallée examine également les données recueillies par le Projet Blue Book. Il explique comment elles ont été converties en cartes informatiques perforées, la première méthode de stockage des informations sur ordinateur. Vallée a travaillé avec le Professeur de la Northwestern University J. Allen Hynek, un consultant du projet Blue Book. Pendant ce temps, Vallée déclare que lui et sa femme Janine « ont compilé la première base de données d’observations d’OVNI sur ordinateur . »

Vallée établit une liste exhaustive des questions qui doivent être posées et explique comment la science peut répondre à ces questions pour déverrouiller le mystère des OVNIS. Il écrit: «Il est frappant de constater que toutes les questions ci-dessus pourraient être abordées avec les outils actuels des sciences, SANS idéologie préconçue, et sans l’aide de l’HET comme hypothèse primaire à tester. »

Tromperie et manipulation

En 1979, Vallée a publié un livre, « OVNI, la grande manipulation ». Ce livre examine les cultes OVNIS et leur impact négatif sur les gens. Dans le livre, il exprimait sa préoccupation au sujet du guru de Heaven’s Gate et de l’impact que les OVNIS pourrait avoir sur le contrôle du comportement social. Ses inquiétudes semblent avoir été fondées quand, en 1997, les membres de la secte se sont suicidés collectivement.

Les vues de Jacques Vallée sur les OVNIS ont changé au fil des années évoluant au-delà de l’HET vers une théorie où les OVNIS pourraient être «des visitations multidimensionnelles. » Cette théorie envisage les extraterrestres comme «étant multidimensionnels au-delà de l’espace-temps, et qui pourraient donc coexister avec les humains, mais ne pas être détectés. »

En 1990, il a publié cette théorie dans un article intitulé, « Cinq Arguments contre l’origine extraterrestres des objets volants non identifiés. » Cette théorie est jacquesvalleeue2basée sur les modèles tirés de sa base de données sur les OVNIS. Vallée dit qu’ils pointent sur la réalité des OVNIS. Il écrit que les OVNIS « représentent un phénomène auparavant inconnu, et que les faits ne soutiennent pas le concept commun de « visiteurs de l’espace ‘ » Il souligne que les rapports d’ovnis à travers l’histoire humaine « démontrent que les OVNIS ne sont pas un phénomène contemporain ».

Il déclare en outre que les OVNIS ont apparemment la capacité de «manipuler l’espace et le temps ». Cette capacité « suggère des alternatives radicalement différentes et plus riches ».

Vallée croit que le phénomène OVNI est une forme de «conscience non-humaine». Cette intelligence « semble se cacher sous différentes formes en fonction des différentes cultures ». Il croit que l’intelligence non-humaine « tente la manipulation sociale en trompant les humains avec lesquels elle interagit. » Il suggère en outre qu’un autre aspect des OVNIS pourrait ne pas être extraterrestre, mais «de la manipulation des hommes par l’homme« .

Pourquoi une telle mise en scène complexe du phénomène OVNI serait-elle entreprise? Il précise l’objectif pourrait être de «modifier leur [l’homme] système de croyance, et éventuellement, influencer la société humaine en suggérant une intervention extraterrestre. »

Sa théorie est rejetée par de nombreux ufologues. En fait, Jacques Vallée se réfère à lui-même comme à un «Hérétique parmi les hérétiques ». Pourtant, il croit que si une «approche scientifique claire » était utilisée « pour construire une plate-forme de données calibrées, criblées » on pourrait répondre aux questions sur le phénomène OVNI.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *