Jean-Pierre Girard scientifique et parapsychologue

sans_titre_bigLe parcours de cet homme est extraordinaire, vedette dans les années 70 du petit écran, Jean-Pierre Girard écrit et sort de l’ombre aujourd’hui en donnant des conférences sur la parapsychologie et sur ses « pouvoirs » reconnus par de nombreux scientifiques. Ce n’est pas du spectacle, non Jean-Pierre Girard ne se livre plus depuis des décennies à des expériences en public, il n’a plus personne à convaincre, les plus grands experts ayant reconnu « ses facultés » bien particulières : agir sur la matière uniquement par sa volonté ainsi que d’autres facultés appelées de nos jours « PSI ». Par contre, il met ses capacités psychiques à la disposition des scientifiques. Par exemple, il s’est livré, récemment dans un laboratoire Allemand à des expériences sur la matière et tout dernièrement il a accepté une expérience en Suisse, dans un cadre de laboratoires avec des protocoles adaptés. (Précisément, sur un générateur aléatoire émettant des photons à l’institut de psychophysique de Genève). C’est bénévolement qu’il assure ces travaux, qui ne peuvent que faire avancer la science, en aidant les chercheurs à mieux comprendre certains phénomènes.
Il a passé son enfance dans une famille nourricière, n’ayant pas connu ses parents naturels. Il vie à la campagne, ses parents travaillent dur. Dés l’age de 9 ans, il commence à montrer des capacités surprenantes, répondant par exemple à son instituteur avant même qu’il ait posé la question ou gagnant ses paris en donnant le nombre exact de « billes » contenu dans la poche de ses camarades. Ces facultés vont se développer tout au long de son adolescence. Au cours de l’année de son service militaire, il va tenter une expérience, qu’il pensait toujours pouvoir réaliser : agir sur la matière !

Alors qu’il s’apprête à démarrer sa voiture, caressant sa clé avec les doigts, il a soudain une sensation bizarre, il sent sa clé « mollir » ! Il examine la clé et effectivement elle est légèrement tordue, ne rentrant plus dans la serrure de sa voiture. Ce n’est qu’à 33 ans, que ses capacités insolites se développant, qu’il pourra les réaliser en présence de nombreuses personnes. Son « expérience » favorite : déplacer des objets à distance, uniquement par l’influence de son « psychisme ». Il peut aussi, avec cette méthode, modifier la structure interne de métaux, plier des barreaux métalliques et même agir sur la matière vivante. Jean Pierre Girard est alors demandé un peu partout et rencontre, dans les salons parisiens, des scientifiques, des journalistes des artistes etc… Les années passent, Jean Pierre Girard à l’impression d’être pris pour un « illusionniste » et non pas pour ce qu’il est vraiment : un être doué de pouvoirs PSI. Sa rencontre avec le journaliste François de Closet va tout changer. Ce dernier lui explique que pour être pris au sérieux, pour démontrer que ses dons dans le domaine de la Télékinésie et du paranormal sont réels, il doit se mettre à la disposition de « laboratoires de recherche ».

Jean Pierre Girard suit ces précieux conseils, prends contacts avec quelques éminents scientifiques et mène de grandes expérimentations en France et à l’étranger, sous le contrôle de chercheurs et d’illusionnistes de renom. Au cours de nombreuses expériences, alors qu’une procédure stricte est mise en place, il démontre qu’il n’utilise aucun truc et que ses facultés sont réelles.

Parmi les expériences qu’il a faites, on parlera de celle, assez spectaculaire, qui a convaincu Albert Ducrocq, Polytechnicien, journaliste de vulgarisation scientifique à Europe 1 et surtout, esprit hyper rationaliste. Pour lui, Girard ce n’est qu’un illusionniste, un charlatan …. Un jour toutefois, il l’invite à dîner et il lui prépare un tour dont il espère qu’il ne s’en remettra pas ! Avec son ami Le Dr Cherrier, sans avertir Girard, il prépare une éprouvette de verre, scellée et à l’intérieur il dispose deux échantillons métalliques, respectivement une plaque de cuivre longue de 7cms, large de 5 mm et une plaque de zinc de même dimensions. Ces métaux ont fait l’objet au préalable d’une préparation électrolytique spéciale servant à préserver leur identification. A la fin du repas, sans rien évoquer au préalable, le Dr Cherrier sort soudainement de la poche interne de sa veste la fameuse éprouvette. Il demande à Jean Pierre Girard, sans préliminaire, s’il est capable de tordre les plaques de métaux contenu dans l’éprouvette, qui rappelons le, est scellée, donc impossible a ouvrir. Immédiatement, Girard se saisie de l’éprouvette, la prend dans sa main droite, l’entoure, tout en laissant dépasser les deux extrémités et se concentre dessus durant une quinzaine de secondes. Il ouvre alors sa main, à la stupeur générale, dans l’éprouvette, l’échantillon de zinc est courbé avec un angle de quelques 20°. L’échantillon de cuivre est quant à lui demeuré intact. Albert Ducrocq a changé d’avis à propos de Jean Pierre Girard, à la suite de cette expérience qui l’a convaincu. Aucune tricherie, l’éprouvette n’a été conservée dans la main de Girard que durant quelques secondes et à la vue de tous. Aucune manipulation, un geste simple donc et impossible de mettre en place un tour quelconque.

Le professeur Georges Wikmann, physicien, Institute Orsted Göteborg (Suède) a pu lui aussi faire une expérience en laboratoire. Au cours de expérience, Jean Pierre Girard a modifié à environ 2 m de distance, dans la main même de l’illustre savant, la forme d’une vis de métal placée dans un tube plastique, clos aux extrémités.

Les expériences faites dans des conditions telles que la supercherie est impossible, sont nombreuses aujourd’hui et nous sommes amené à constater que Jean Pierre Girard est bien doué de facultés dites « paranormales ». Pour lui, dit-il, ces facultés, nous les avons tous, mais nous ne savons pas les utiliser !

Afin de mieux faire connaître la parapsychologie, la psychokinèse, la clairvoyance, la télépathie, il vient de publier un ouvrage monumental de plus de 800 pages « l’encyclopédie du Paranormal ». Il a reçu notamment le soutien, à l’occasion de l’édition de cet ouvrage, du Professeur Remy Chauvin, Dr es Science, du physicien, spécialiste des quanta, Emmanuel Ransford et d’Olivier Costa de Beauregard, lui aussi physicien et directeur de recherche Emérite au CNRS. Plus aucun doute, le monde scientifique, ou tout du moins tous ceux qui ont eu le courage de se pencher sur son cas reconnaissent la réalité des effets paranormaux qu’il est capable de produire.

Il présentera également, aux Repas Ufologiques Parisiens et c’est une première, le DVD d’une heure trente qui vient d’être réalisé sur sa vie et ses expériences. Il contient de nombreux documents jusqu’alors inconnus relatifs à ses expériences. Ce film est destiné à être diffusé sur diverses chaînes de télévision en France et aux Usa.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *