John Keel

John Keel
John Keel

Il ne fait aucun doute que John Keel fut une des personnes les plus importantes dans le domaine fortéen. Son travail assure qu’il l’est toujours, même après sa mort. Et, non, je ne parle pas uniquement de son livre à succès The Mothman Prophecies, qui est probablement ce que la plupart des gens lui associent. Mais, il ne faut pas oublier ses autres titres, dont Opération Cheval de Troie et Disneyland des Dieux. De plus, Keel fut quelqu’un qui a reconnu les croisements profonds et indéniables entre – par exemple – les mondes de l’ufologie, de la cryptozoologie et de la démonologie. Il y a quelque chose d’autre, aussi: Keel était un homme très en avance sur son temps. Et je vais vous expliquer ce que je veux dire par là.

Dans le monde de l’ufologie moderne, il n’est même pas  étrange d’entendre des récits sur des «bébés hybrides »,  » des enfants hybrides », « des enfants aux yeux noirs, » et sur de présumées expérimentations génétiques pratiquées par des extraterrestres. Alors qu’il y avait plusieurs premiers récits qui étaient à tout le moins suggestifs de l’intérêt des extraterrestres pour la reproduction humaine – comme l’affaire Antonio Villas Boas en 1957 et l’affaire Betty et Barney Hill en 1961 – ce n’est que dans les années 1980 que les choses ont vraiment décollé.

Les travaux du regretté Budd Hopkins l’ont montré très clairement. Comme l’ont fait, et le font encore les travaux du Dr David Jacobs, dont le livre, la Menace, offre une perspective sombre et inquiétante sur ce qui pourrait être en cours de réalisation dans le monde des hybrides. « Sinistre » commence à peine à décrire les soupçons de Jacobs sur ce qui se passe. Mais, ce que beaucoup de gens ne réalisent pas est que John Keel parlait tout cela, et bien plus, dès les années 1960. Malheureusement, beaucoup ne sont pas conscients de ce fait. Jetons un oeil à quelques exemples clés qui démontrent comment Keel était vraiment en avance sur son temps.

Retour en 1967, John Keel a écrit un article intitulé: «L’étrange cas de la femme enceinte. » Il est resté inédit, dans sa forme originale, pendant des années. L’histoire est centrée sur une femme nommée Helen qui vivait à Long Island, New York, et qui a eu une série de rencontres avec d’étranges présumées entités extraterrestres et avec de minces et pales MIB. L’histoire se concentre également sur la question de la naissance du bébé de Helen, le 28 Octobre, 1967. Ce ne fut pas une grossesse normale, toutefois.

L’article de Keel pousse les choses dans une direction remarquable et fascinante. Il a appris que le bébé de Helen avait « la peau foncée et qu’il avait des traits orientaux. » Keel a également noté que trois autres femmes ont donné naissance à des bébés pratiquement identiques la même nuit. Ce qui rend l’histoire encore plus étrange est que Keel a appris qu’aucune de ces quatre femmes n’ avait accouché dans des hôpitaux, mais dans ce que Keel a appelé « une maison isolée. »

Les naissances ont été traumatisantes à l’extrême: deux des bébés sont morts plus tard et une des femmes a souffert d’une hémorragie sévère au moment de l’accouchement. Bien que les femmes aient été autorisées à ramener les bébés chez elles, des tentatives ont été faites plus tard par un sinistre groupe des femmes pour accéder aux maisons des mères et kidnapper leur bébé – qui, comme le note Keel, étaient clairement de nature hybride.

Bien sûr, les sceptiques vont dire que Keel a tout simplement été victime d’un canular bizarre et complexe. D’autre part, ce dont parle John Keel n’a pour l’essentiel pas émergé en ufologie avant les années 1980, deux décennies plus tard – lorsque les histoires de bébés hybrides, d’enfants volés, de curieux fausses couches, et de progéniture extraterrestre / humain sont vraiment devenu monnaie courante.

John Keel - Femme enceinte

De manière similaire, en 1977,  Keel a écrit un article pour la publication, aujourd’hui disparue, Saga UFO Report. Il était intitulé «Problèmes d’identité: Les estraterrestres parmi nous. » John Keel notait dans son article qu’il avait des rapports sur des femmes qui étaient tombées enceintes après de curieuses rencontres avec des OVNIs. Il ajoutait: «Je suis resté en contact étroit avec plusieurs de ces femmes et j’ai suivi l’évolution avec beaucoup d’intérêt. Les enfants qu’elles ont produits semblent exceptionnellement brillants, et ils sont souvent entourés par des manifestations de poltergeist « .

Keel a également noté dans son article «Problèmes d’identité »: « Dans Oahspe, le livre étonnant écrit par un dentiste de New York en état de transe dans les années 1880, il y a des pages particulières présentant des enfants avec des visages sobres et des yeux noirs profonds qui seraient prétendument des hybrides implantés ici par une force inconnue. »

Indépendamment de ce que l’on pourrait penser de la controverse sur Oahspe, il semble bien que Keel avait pris note de ceux qui, aujourd’hui, sont devenus tristement célèbres sous le nom de Black-Eyed Kids. Je pourrais continuer encore et encore avec les premiers rapports et les affirmations de Keel sur des hybrides extraterrestre/ humain, sur des enfants à l’allure étrange, sur d’étranges grossesses. Collectivement, ils démontrent que Keel était vraiment quelqu’un en avance sur son temps. Il a fallu attendre les années 80 et 90 (et les années 2000, en termes de Black-Eyed Kids) pour que le reste de l’ufologie s’y intéresse finalement.

Nick Redfern

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *