La chasse aux phoques une industrie anachronique et moribonde

 

34a00c0ec39a9ffe0efd2d6be7a862fdLes 700 Madelinots chasseurs de phoques et ceux de Terre-Neuve tentent de contrer le fort vent d’opposition à la chasse aux phoques qui ne cesse de grandir. L’an dernier c’est 500 millions d’Européens qui se sont joint aux opposants à cette chasse et le vent de contestation ne finira pas de grandir. Je crois vraiment que les Madelinots devraient concentrer leurs énergies à combattre les pétrolières qui veulent transformer le St-Laurent en une Louisiane du Nord au site de Old Harry. De plus, Mère Nature semble avoir décidé que la chasse aux phoques était terminée, les glaces ne sont plus au rendez-vous et ce phénomène sera accentué à mesure que les années vont avancer. Il est certain que les changements climatiques vont affecter grandement la survie du phoque du Groenland. L’année passée et cette année encore, la majeure partie des nouveaux-nés ont trouvé la mort, noyés dans les eaux du Golfe St-Laurent. Les chasseurs de phoques canadiens chassent actuellement les rares survivants de la cuvée 2011 des naissances.

Pour ce qui est des phoques du Groenland, les estimations de populations sont grandement exagérées et de sources partisanes en faveur de la chasse aux phoques. Elles ne peuvent donc être prise en compte sérieusement. Leur fameux recensement de « 10 millions » aurait été effectué à une époque où il n’y avait même pas de banquise dans la Golfe. Comment ont-ils fait pour compter les phoques? C’est quant même bizarre que le gouvernement canadien aurait de l’argent pour recenser les phoques alors qu’il a coupé dans les budgets pour recenser les citoyens canadiens!  C’est comme quant les Japonais font le recensement des baleines pour la CBI pour justifier leur chasse. Les gens qui détruisent les écosystèmes se trouvent  toujours de bonnes excuses pour pardonner leur appât du gain. Buffalo Bill disait la même chose que les chasseurs de phoques. La population de bisons a fondu rapidement de 40 millions à quelques milliers d’individus dans le temps de le dire. Les jeunes générations vont nous reprocher d’avoir laissé les mers se vider à cause de la surpêche et d’avoir injustement accusé les phoques de la destruction des ressources marines.

Les humains sont 1400 fois plus nombreux que les phoques du Groenland. Prenez votre calculette et calculez le nombre de phoque du Groenland versus le nombre d’humains. Ça  donne un rapport de 5 millions versus 7 milliards. Ce n’est pas la demande en poissons des phoques qui pose problème, mais la demande en poissons de 7 milliards d’humains. Avec une demande si irrationnelle, toutes les espèces de prédateurs marins sont considérées de trop pour l’Homme. Le problème majeur est la surpêche qui ne pourra  même pas suffire à répondre à la demande humaine. Il faut surtout penser à un moratoire sur la pêche commerciale pour empêcher les pêcheurs d’exterminer la morue. Ce qui est le plus drôle est que plusieurs chasseurs de phoques sont aussi pêcheurs de morues, ils sont toujours en conflit d’intérêt quant ils disent leurs arguments. Car ils désirent toujours des quotas de pêche plus grand pour se remplir les poches et massacrent les phoques pour camoufler les effets de leurs trop gros quotas. C’est un cercle vicieux qui extermine les phoques autant que les morues.

Il y a une émission à la TV appelée Dragon Den où des gens arrivent avec des projets et où les investisseurs donnent ou non de l’argent selon la pertinence du projet soumis. Quel investisseur sérieux encouragerait une industrie moribonde sur le respirateur artificiel comme la chasse aux phoques? Cette industrie ne survit que grâce aux subventions du gouvernement fédéral. Les investisseurs de Dragon Den soulèveraient sans doute les points suivant dans le projet financier peu crédible des chasseurs de phoques:

 1) Il y a pas de marché solide et ceux qui existent sont en péril. La fourrure est de plus en plus mal perçue et n’a plus trop la cote.

 2) Les changements climatiques vont mettre l’espèce du phoque du Groenland bientôt sur la liste des espèces en voie de disparition. Si en plus on le chasse quant même, la disparition de cette espèce sera plutôt rapide.

 3) On ne peut pas commercialiser un produit qui part en partant avec deux prises contre lui c’est contre toutes les lois du marketing. Il y a un fort mouvement de contestation mondial contre la chasse aux phoques, ce mouvement augmentera, car la tendance est plus au pays qui rejettent la chasse aux phoques que le contraire. Ce n’est pas normal d’avoir besoin d’une armée d’avocats pour pouvoir vendre un produit devant l’OMC. Un marketing sain n’encouragera jamais la commercialisation d’un produit controversé au départ. Dans le commerce, on encourage les produits avec une image positive et je ne crois pas que les chasseurs de phoques ont belle réputation dans le monde. Leur profession rime avec le mot cruauté.

 4) Avec le réchauffement climatique qui risque de s’accentuer, qui portera de la fourrure dans quelques années? Je viens de Québec, une région traditionnellement réputée pour ses hivers rigoureux mais je ne peux pas dire que j’ai gelé cet hiver.

 5) La viande de phoque est un produit dangereux pour la santé car  elle est bourrée de mercure. Des études venant du Gouvernement du Canada lui-même ont d’ailleurs démontrées un fort taux d’intoxication au mercure chez la population Inuit. Le mercure est transmis de la mère au nouveau-né par le lait maternel. Bien sur, si vous vous foutez de votre santé, mangez du phoque.

 6) La viande phoque a un goût desguelasse. Cette viande de phoque n’a jamais remporté de succès au Québec en 300 ans de chasse! Sa consommation est anecdotique. Tellement, qu’on fait venir la presse quant une personnalité politique en mange vu que ça arrive rarement.  On parle de « dégustation » c’est pour dire. A part les Inuits et certains Madelinots, personne ou presque n’en mange au Québec. Tellement que les Madelinots ont refilé de leurs stocks invendus aux clochards de Montréal dernièrement, les seules personnes qui ne feront pas la fine gueule devant de la viande de phoque. D’ailleurs c’est rire des pauvres que de se servir de gens qui subissent une injustice sociale (la pauvreté) pour faire passer en douce une autre injustice, la chasse aux phoques. A part aux Îles, le phoque n’a jamais fait partir des habitudes gastronomiques des Québécois et c’est pas prêt de changer. Les Québécois savent que les bélougas sont fortement intoxiqués aux métaux lourds (mercure, furanes, DTT, BPC), ils ne mangeront certainement pas du phoque,  même si on leur donnait car on sait tous que la composition de l’eau du Golfe St-Laurent c’est pas juste H2O mais plein de choses mauvaises qu’on apprend juste dans nos cours de chimie.

 7) Les phoques du Groenland mangent aussi du calmar (prédateur de la morue), détruire les phoques c’est aussi d’une certaine façon, détruire aussi la morue. Tuer des phoques c’est encourager la prolifération des calmars qui mangent la morue. Les phoques mangent d’ailleurs plusieurs poissons prédateurs de la morue mais ça les chasseurs de phoque ne le disent jamais ou l’ignorent sans doute par manque de connaissances de la vie marine. C’est pas parce qu’une personne passe sa vie en mer qu’elle connaît la vie marine. Ça a pris des siècles avant que les pêcheurs s’aperçoivent que la baleine n’est pas un poisson. :o)

8) Le mot surpopulation n’existe pas dans la Nature si on la laisse faire, elle gère à sa façon les déséquilibres.  Le mot « surpopulation » a juste un sens par rapport à la population humaine car la Nature est naturellement féconde et c’est une bonne chose étant donné la dimension des mers (l’eau compose les 3/4 de la Terre et les animaux marins tendent à être plus nombreux à cause de ce facteur). Ceux qui nous sortent leurs arguments bidons sont les mêmes qui ont menés les phoques du Groenland près de l’extinction dans les années 1970. Les phoques existent depuis des millions d’années. Théoriquement, si on suit les raisonnements stupides des chasseurs de phoques, il devrait y avoir des centaines de millions de phoque et même plus, des milliards. Pourtant ils ne sont que 5 millions. La Nature régule ses populations par elle-même, elle n’a pas besoin de la « sagesse » à parfum de cupidité des Madelinots. Quant Sébastien Cabot a mis sa fameuse chaudière à la mer et qu’elle s’est remplit aussitôt de morues, il y avait même pas de chasse aux phoques dans ce temps-là. Il y avait pourtant autant de phoques qu’aujourd’hui et des quantités gigantesques de morues malgré tout. Pourquoi alors la morue a t-elle disparue? Demandez aux pêcheurs de Terre-neuve et des Iles de la Madeleine, ils savent certainement la réponse. Ils ont vidés les bancs de morues et après se cherchent des coupables. Bien sûr, les navires européens ont aussi pêché dans les bancs de Terre-neuve, sauf qu’actuellement c’est moins le cas.

 9) Plusieurs personnalités importantes se sont affichées contre la chasse aux phoques. Ce n’est pas trop bon pour le marketing. Même en Chine un fort courant contre la chasse existe et se manifeste.

 10) Tuer des bébés animaux c’est contre l’éthique d’un vrai chasseur qui se respecte. Je connais des chasseurs de chevreuils et d’ours qui méprisent les chasseurs de phoques pour leur manque de morale. Comme ils me disent, il n’y a pas un chasseur respectable qui va aller à la chasse à l’ourson, ni à la chasse au « bambi ». Si demain matin il y aurait une vaste chasse à l’ourson, cela ferait un scandale et les gens seraient en majorité contre cela. C’est pourtant ce que font au printemps les chasseurs de phoques en allant tuer les rejetons des phoques. La chasse aux phoques est la chasse la plus dégradante pour l’image du chasseur dans le monde. Il y a 0 mérite à tuer un bébé animal.

 11) Les massacres répétés de phoques du Groenland ont un impact sur la nourriture disponible pour les ours polaires, phoques léopards et les renards arctiques. Probablement aussi sur les orques nomades. Des cas de cannibalisme parmi les ours polaires ont déjà été recensés.

 Malgré tout ceci les chasseurs de phoques veulent que les contribuables canadiens financent leur chasse décriée dans le monde entier. Je préfèrerais que mon argent aille dans les hôpitaux plutôt que dans une industrie qui terni l’image du Canada à l’étranger et qui ne génère pas tant de richesse que cela. Même que la chasse aux phoques maintient les gens des communautés côtières dans une grande dépendance malsaine avec les gouvernements. Bref cette chasse devrait arrêter et les gens des Iles-de-la-Madeleine et de Terre-neuve devraient entrer dans le XXIème siècle en même temps que tout le monde avant qu’ils ne se ramassent devant rien à cause de leur refus de ne pas s’être adapté à une vrai économie moderne et viable.

Pierre Valcourt, 12 avril 2011, Québec (Canada)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *