La constellation d’Orion d’Osiris

pyramid-lit2Et si l’Egypte Antique fut modelée sur une constellation ! Et si cette constellation fut projetée sur la Terre d’Egypte! Et si les pyramides Egyptiennes en étaient les étoiles ! Et si cette constellation se nommait Orion ! Et si ces idées qui pourraient paraître farfelues en étaient une vérité ?! En effet, il est aujourd’hui admis que les Anciens Egyptiens n’auraient pas batti leurs tombeaux au hasard, mais ils auraient été particulièrement inspirés par cette Nébuleuse.

orion

Cette Nébuleuse, aujourd’hui, est reconnue comme étant une pouponière d’étoiles où tous les éléments favoriseraient la Vie. Cette Nébuleuse du Dieu Osiris où les défunts devaient voyager apporte un mystère des plus insolites…

Les anciens Egyptiens étaient très avancés scientifiquement, notamment en mathématiques, astronomie et médecine.

Les égyptiens étudièrent beaucoup le ciel nocturne, en se servant des étoiles pour aligner parfaitement leurs constructions sur les points cardinaux. Des prétres, également astronomes, observaient et étudiaient le ciel à  l’aide d’un merkhet, un instrument semblable à  un astrolabe. Selon les anciens égyptiens, les divinités vivaient dans le royaume d’Osiris, ou Douat. Le Douat serait situé à  l’endroit où, à  l’aube du solstice d’été, s’élèvent Orion et Sirius. Certains égyptologues pensent que les anciens égyptiens auraient essayé de représenter le Douat sur terre, sur le site de Gizeh, pour faire descendre l’énergie des dieux sur eux et empécher le chaos. Les trois pyramides représenteraient les trois étoiles de la ceinture d’Orion, le Sphinx, la constellation du lion et le Nil la Voie Lactée.Les Pyramides d’Egypte sont encore aujourd’hui loin d’avoir dévoilées tous leurs mystères. Une chose est certaine, c’est les liens étroits que les égyptiens ont établi entre leurs pharaons et le ciel.

C’est Ra, le grand Dieu soleil, qui envoya son fils Osiris en Egypte qu’il venait de créer. Avec son épouse Isis, Osiris, homme et Dieu à  la fois parcourut l’Egypte et la rendit fertile. Mais Seth, son frère en était jaloux ; il tua Osiris et le découpa en quatorze morceaux ; Isis parcourut le pays à  la recherche des restes de son époux ; elle les rassembla reconstitua le corps à  l’aide de bandelettes et le ramena ainsi à  la vie. Osiris alors monta au ciel avec Isis et ils s’installèrent parmi les étoiles ; de leur union naquit Horus. Dès lors le ciel et les étoiles prirent une importance extréme pour les égyptiens en devenant comme un simple prolongement de leur pays et le lieu de repos des àmes des disparus .

Le Nil leur apparut comme une image de la Voie lactée et comme la réapparition de la constellation d’Orion qui disparaît sous l’horizon pendant 70 jours coïncidait avec le début des crues du Nil qui apportait la fertilité à  la vallée, il devint normal d’associer Osiris, créateur d’une Egypte prospère, à  cette constellation .
Mythologie du Ciel

Osiris : Dieu des Morts représenté sous forme d’une momie et symbolisé par la constellation d’Orion.

Quant à  Isis, pourquoi ne pas l’ indentifier à  Sirius, la plus belle étoile de notre Ciel qui suit Orion dans son lever.

C’est là  l’origine de certaines des caractéristiques des pyramides de Gizeh.

Les pyramides semblaient avoir eu deux objectifs : conserver le pharaon défunt sur la Terre et faciliter en outre la communication de son àme avec le ciel. Ainsi dans la pyramide de Chéops, la plus importante des trois pyramides de Gizet, la chambre du pharaon est ouverte en direction d’Orion et celle de la Reine en direction de Sirius.

Un certain nombre de cérémonies rituelles du Livre des Morts, celle en particulier dite de l’ouverture de la bouche, trouveraient une explication logique dans cette intime communication que les égyptiens ont voulu établir entre le ciel et l’àme des pharaons défunts qui renaissent en la personne d’Horus, fils d’Osiris et d’Isis.

Bien mieux, la configuration des étoiles expliquerait la curieuse implantation des trois pyramides : la troisième, la plus petite est en effet légèrement décalée par rapport à  l’alignement des deux autres ; n’aurait-on pas là  une réplique des trois étoiles du baudrier d’Orion, dont la plus à  l’est, la plus petite est effectivement légèrement décalée ?

On trouverait méme dans la position de deux autres pyramides en plein désert égyptien, une tentative pour reconstituer, avec le Nil figurant la voie lactée, l’ensemble de la région d’Orion avec son célèbre quadrilatère et son baudrier dont les trois étoiles figureront plus tard les trois rois mages de la naissance du Christ .

Bien entendu, les égyptologues experts sont parfois réticents à  accepter cette thèse avancée par des curieux ; elle est pourtant bien significative des liens concrets et quotidiens entre le ciel et les événements terrestres dès les premiers instants de l’histoire de l’humanité.

Robert Bauval, John West et Graham Hancock sont persuadés que les pyamides de Gizeh sont le résultat du leg scientifique laissé par une civilisation terrestre bien plus ancienne que celle de l’Egypte dynastique. Les Egyptiens les auraient contruites, certes, mais en utilisant un savoir ancestral.

Bauval et Hancock ont également utilisé l’astronomie et la géométrie. C’est ainsi qu’ils ont découvert que, regardant vers l’est, le Sphinx, s’il avait été érigé aux environs de 10500 av. J.C., aurait fait face, très exactement, à  la constellation du Lion. Cette constellation ne représente pas le félin debout mais couché.SP1 (1)

 

Pyramides et configuration stellaire

Bauval et Hancock pensent que le Sphynx fait partie d’un plan réfléchi dans lequel seraient également impliquées les pyramides de Khéops, Kephren et Mykérinos. Les Egyptiens accordent une très grande importance aux étoiles. Comme nous l’avons vu précédemment, Osiris, le dieu pharaon, est symbolisé par la constellation d’Orion. Isis, son épouse, par Sirius.

Depuis longtemps, les pyramides de Giza sont nimbées de mystères, d’interrogations. La plus grande, celle de Khéops, n’échappe pas à  la règle.

Par exemple, la chambre du Roi de la Grande Pyramide et ses deux  » conduits d’aération « . De cette chambre, située au coeur de la structure, partent deux espèces de tunnel qui, jusqu’ici, étaient perçus comme étant un système d’aération. Pourtant , dès 1964, les astronomes Trimble et Badawy vont montrer que ces puits, en 2500 avant notre ère, pointaient très exactement vers des étoiles précises : l’un vers Alpha Draconis, l’autre vers Orion (Osiris).

La position des étoiles dans le ciel n’a pas changé par rapport aux temps reculés et ceci est dû à  un phénomène appelé  » précession  » : la terre fait un tour sur elle-méme toutes les 24 heures mais, en plus, son axe tourne en oscillant tous les 26000 ans. Sur terre, cette lente oscillation donne l’impression que les constellations migrent dans le ciel. Bauval explique encore que les égyptologues ignoraient ce phénomène de précession mais que c’est lui la clé du  » mystère  » des pyramides.

Ce phénomène est incontournable pour étudier ce que certains appellent aujourd’hui l’archéo-astronomie. Bauval remarque alors que si le puit sud de la chambre du Roi vise Orion, le puit nord de la chambre de la Reine, plus bas, vise Sirius, l’étoile représentant Isis, épouse d’Osiris.

belt (2)

Si l’on survole ces pyramides, voici ce que l’on voit : elles sont positionnées exactement comme le sont les étoiles de la ceinture d’Orion !

pyr1
Encore plus fort ! Ce n’est pas seulement la projection parfaite d’un groupe d’étoile au sol mais bien une importante partie du ciel qui se retrouve ainsi représenté. En effet, on s’apperçoit que le Nil, situé sur la gauche des Pyramides, se reflète aussi sur la voûte célèste car sa position correspond à  celle de la Voie Lactée par rapport à  la ceinture d’Orion. Que tout ceci arrive au moment où la constellation d’Orion franchit l’axe Nord – Sud n’étonnera plus personne. Une date magique rassemble toutes ces coïcidences : 10500 av. J.C.

Des secrest des pyramides qui ne sont toujours pas dévoilés avec une chambre secrète qui n’est toujours pas ouverte, du Sphinx dont sa datation semble effectivement hors du temps, du passage secret entre les pattes du Sphinx qui apportent encore plus de mystère, du planisphère d’Orion sur la terre d’Egypte, de cette technologie qu’a hérité les grands Pharaons, tous ces mystères restent entier. Mais aujourd’hui, il est certain d’autre chose. Les Pharaons ont hérité d’un savoir qui date de -10000 ans. Cette date ressort encore et démontre qu’à  cette époque un évènement a bien eu lieu. On revient aux précédents articles de Veritas concernant les cités englouties disparues lors du gand cataclysme d’il y a 11500 ans. Quand la mer intérieure du Canada se déversa subitement dans l’Atlantique et fit monté les océans de 120 mètres. En ces temps reculés, des civilisations ont été balayés avec pertes et fracas. Ainsi l’Egypte Antique aurait très probablement hérité de leurs frères disparus.
D’autres questions viennent aujourd’hui. Pour quelles raisons l’entrée du Sphinx est interdite ? Pour quelles raisons la chambre secrète découverte dans la pyramide de Kheops n’a toujours pas été ouverte ? Quel est la raison fondamentale qui interdit d’en savoir savoir ?

Orion aujourd’hui est connue pour étre une pouponnière d’étoiles :

s_m42La grande nébuleuse d’Orion est une des nébuleuses les plus brillantes du ciel, et peut étre observée facilement à  l’oeil nu. Elle fut découverte par Nicholas Peiresc en 1610 (auparavant, elle n’était cataloguée que comme une étoile – Theta Orionis). Il y a un certain nombre d’autres nébuleuses (moins brillantes) qui entourent celle d’Orion, et beaucoup d’étoiles en formation dans cette région du ciel. La nébuleuse d’Orion est sans doute la nébuleuse la plus activement étudiée du ciel.

Comment les Egyptiens ont pu l’étudier de si prét ? Les coencidences énormes du planisphère géant, à  l’adoration des Egyptiens pour leurs défunts, de cette pouponnière intergalactique vient frôler un autre thème plus fantastique. Comment ont il fait pour observer Orion, qui vue de la Terre à  l’oeil nu ne ressemble qu’à  une étoile ? Y aurait il un rapport avec l’Ufologie ou bien avaient un autre secret, une connaissance oubliée ? Cela pourrait expliquer les raisons fondamentales de l’interdiction de visites des chambres trouvées sous le Sphinx.

Sources : http://membres.lycos.fr/webkhet/sciences.html / http://perso.wanadoo.fr/georges.nitram/pyramide.HTML / http://www.ufocom.org/pages/v_fr/m_archeo/Egypt/egypt.htm / http://atunivers.free.fr/nebuleuses/m42.html /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *