La dérive du web « conspirationniste »

vers la haine et le dogmatisme
Le mouvement d’opposition au « Nouvel Ordre Mondial » est interdit d’accès aux grands médias. Son moyen d’expression est donc le net.

Depuis quelques années, nos dirigeants ont fait étudier comment les idées et les infos se propageaient sur Internet. Ils ont vite remarqué la propension qu’avaient la plupart des sites à reprendre les infos sur d’autres, et les relayant telles quelles. Ils ont vu que très peu de sites étaient des sources d’articles originaux, ceux qui alimentent ensuite les autres sites, blogs ou forums. Rien de plus facile alors que de glisser parmi ces sources des émetteurs de désinformation et de manipulations, afin de pousser le mouvement anti-NOM à se radicaliser jusqu’à la haine et à devenir sa propre caricature… Une méthode qui avait été déjà utilisée avec succès pour torpiller le mouvement des années 70.

Par ailleurs, le « web conspirationniste » a été investi par trois sortes d’organisations propagandistes: les sectes (principalement actives sur les thèmes apocalyptiques ou le « channeling »), l’extrême-droite américaine (ultra-religieuse, anti-avortement mais pro-armes à feu, et voyant en Obama un communiste et une incarnation de Satan), et les mouvements islamistes ou islamophiles obsédés par le sionisme.

Aux débuts du web, les choses étaient simples: la propagande et la désinformation venait des médias officiels, et l’info honnête et indépendante était sur le net.  Aujourd’hui, la propagande, la désinformation, les manipulations et les opérations de diversion viennent aussi des sites anti-NOM, la plupart du temps sans que leurs webmasters en aient conscience car il n’ont fait que
reprendre les infos ailleurs, en toute bonne foi.

Désormais, les thèmes dominants sur le « web conspirationniste » tendent à attiser les haines, à créer ou amplifier les peurs, et à faire diversion par rapport aux vrais problèmes. Or la haine est
stérile, la peur inhibe toute action, et pendant que l’on se préoccupe de Nibiru ou de Blue Beam, on oublie les enjeux les plus déterminants, à savoir le nouvel esclavage en train de s’instaurer, le dévoiement de la démocratie et le saccage de l’environnement.

Alors plus que jamais, pensez par vous-même ! Ne gobez pas n’importe quelle info trouvée sur le net dès lors qu’elle vient d’un site labélisé « anti-NOM », de la même façon que les zombies du système

gobent tout ce que leur dit la télé. Prenez le temps de vérifier les infos et réfléchir pour évaluer leur cohérence et leur probabilité. Et méfiez-vous de ceux qui incitent à la haine ou qui ont fait de la peur leur fond de commerce en annonçant chaque jour l’apocalypse pour le lendemain matin.

Le piège de la logique binaire

La logique binaire voit le monde en noir ou blanc, bien ou mal, 1 ou 0. Elle nous incite à penser que « les ennemis de nos ennemis sont nos amis ». Selon cette logique, si l’ennemi est le Nouvel Ordre Mondial, et si les Etats-Unis en sont le principal moteur, alors tous les ennemis des Etats-Unis ou du NOM sont nos amis. Cela nous pousse à une indulgence malsaine envers des régimes qui
sont des dictatures, où les droits de l’homme et les libertés sont encore plus bafouées que dans le Sarkoland, indulgence envers la dictature impitoyable de la Chine ou envers les régimes islamistes comme l’Iran. On en vient à cracher sur Obama et à adorer Ahmadinedjad, c’est un comble !

Parmi ceux qui se complaisent dans cette logique sur internet, combien aimeraient aller vivre en Iran ou en Chine ?…

Cette logique binaire incite également à une opposition systématique contre tout ce à quoi les « Maitres du Monde » semblent favorables. Ainsi, lorsqu’une fraction de l’élite s’est tardivement convertie à l’écologie (après avoir pris conscience que l’inaction allait leur coûter plus cher que l’action), une partie de la mouvance anti-NOM a aussitôt tourné casaque. Alors que le réchauffement climatique était auparavant considéré comme l’une des preuves de l’aveuglement de nos dirigeants, il est désormais dénoncé comme une « arnaque », pour en arriver finalement à une haine envers les écologistes, promptement traités d’éco-tartuffes.

En réalité, la prise de conscience écologique est loin d’être majoritaire au sein de l’élite car beaucoup de ses membres sont des patrons de multinationales qui souhaitent continuer à faire comme ils l’ont toujours fait: produire au plus vite et au moins cher, sans avoir à se soucier d’écologie. Si  l’arnaque du réchauffement » était un plan des Maitres du Monde, le sommet de Copenhague n’aurait pas échoué et la taxe carbone aurait été imposée à tous les pays.

http://blog.syti.net/index.php?article=256

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *