La Laïcité : le Prix de la Révolution de 1789 : Leçon Française

UN LONG COMBAT CONTRE L’ EGLlSE CATHOLIOUE a dû étre mené en France pour arriver à  imposer cette laïcité.

Cette Eglise, en effet, estimait détenir le monopole de la vérité et entendait  » soumettre la société à  ses docteurs et à  ses confesseurs « , y compris par la force, gràce à  « l’appareil de répression et de mort » que lui fournissait la monarchie.

Elle avait ainsi réussi à  interdire la religion chrétienne réformée : le protestantisme. Elle avait censuré la libre recherche scientifique, elle s’opposait doctrinalement à  la  » Philosophie des Lumières ». Le pape, dès 1791, avait formellement condamné la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, n’admettant en particulier ni le principe de la liberté religieuse, ni celui de la liberté d »expression. Où en est on aujourd’hui ?

La bataille frontale contre l’Eglise catholique a duré plus d’un siècle et demi. Le « combat laïque », mené par les libéraux et les républicains, a été à  la fois anticlérical et antireligieux.

Anticlérical, puisqu’il s’agissait de s’opposer au pouvoir, à  l’ingérence des clercs – du clergé – dans les affaires publiques, d’amputer les religions de leurs prétentions politiques, de faire reconnaître l’autonomie de la société et de l’Etat par rapport à  toute religion.

Il v a , certes, eu  » une bétise et une méchanceté anticléricales », mais « qui valaient bien celles des calotins d’en face »défenseurs d’une Eglise dont l’enseignement a cette époque, devrait étre « apprécié à  sa juste mesure d’arriération »,
note l’historien Michel Winock.

Mais ce combat anti-clérical a réussi à  faire admettre à  l’Eglise catholique de France (en 1945) que la laïcité est une valeur respectable, et d’autant plus que c’est elle qui a, enfin, assuré la paix religieuse au pays.

Et c’est finalement cette tendance laïque (conduite au début de ce siècle par Aristide Briand et Jean Jaurès) – opposée au laïcisme comme à  l’intégrisme religieux de l’Eglise catholique d’alors – qui a réussi à  imposer en France cette Laïcité qui comporte le respect de la liberté religieuse de chacun.

Ces laïques ont pu paraître avoir gagné leur pari contre les « laïcistes » quand on a vu enfin, en l 945, les évéques français distinguer laïcisme et laïcité, et, surtout quand, en 1962- 1965, le Concile de Vatican II a accepté de reconnaître (en utilisant une formule assez générale pour ne pas paraître déjuger les papes précédents) : « la liberté de la personne ».

Aujourd’hui, non seulement le pape ne condamne plus « les Droits de l’Homme », mais il les présente comme des « idées chrétiennes ».

LE PREMIER GRAND MOMENT EST CELUI DE LA REVOLUTION FRANà‡AISE

  • La « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » du 26 août 1789 (article 3) laïcise la conception du pouvoir (il ne vient plus de Dieu mais de la Nation) ,

info

Tout intégrisme religieux, quel qu’il soit, a toujours apporté de l’anti démocratie. La Société Française est loin d’étre parfaite mais elle donne une leçon de morale au reste du monde qui est intégriste.
L’almalgame est vite fait pour des raisons politiques. Mais n’oublions pas les centaines d’années vécues sous le dogme des religieux intégristes qui n’ont apporté que haine, fascisme, et non évolution de la société. Les intégristes religieux ont apporté le desespoir à  travers l’Europe. Cet intégrisme s’est déplacé aujourd’hui vers des pays plus sensibles sous d’autres noms. Mais ce méme intégrisme existe toujours.
Le Prix de cette Laïcité a couté la Vie à  des millions de personnes. 1789 a été une leçon qu’aujourd’hui, nous n’avons toujours pas oublié. La France vient de donner une nouvelle leçon à  notre monde.
La France serait elle la garante d’une laïcité de nouveau mis à  mal ?

Fred

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *