L’affaire Todd SEES

aliendeathRemarque: cette affaire, dans sa plus grande partie, n’a pas été portée à la connaissance générale. J’ai envoyé un rapport et un résumé au NUFORC et quelques rapports aux media locaux. Il y a une très forte possibilité de conspiration. Lisez et faites part de votre opinion…
Date l’événement : 04/08/2002 17:30
Date de signalement: 29/8/2002 14:56:17
Envoyé le: 14/2/2006
Lieu: Northumberland, PA
Forme: Disque
Durée:20 min.
(Note du NUFORC: Nous avons contacté les journaux locaux de Northumberland County et l’officier de police qui a enquêté sur cette affaire. Le journal confirme l’incident, mais le policier déclare que les restes ont été rendus à la famille contrairement à certaines affirmations. Le rapport officiel sera remis fin septembre d’après le policier et nous tenterons d’en obtenir une copie. Pete Davenport)
Un dénommé Todd Sees, a été enlevé dans Montour Ridge, dans le comté de Northumberland, près de la ville de Northumberland, Pennsylvanie. Il s’agit d’une dissimulation d’une grande imprécision s’il en fut.

La victime, Todd Sees, vivait au pied de Montour Ridge, une chaîne de montagne s’étendant sur 20 miles à l’est. Il dit à sa femme qu’il partait dans la montagne pour chercher des cerfs. Il lui dit qu’il serait de retour à la maison pour midi. Il grimpa en 4×4 jusqu’à la ligne électrique derrière sa maison un peu après 5 heure du matin.

Midi arriva, et Todd n’était toujours pas là, sa femme et ses enfants ont commence à s’inquiéter, à 14 heures une groupe de recherche fut organisé par la police locale, la police d’état, des infirmiers et 200 volontaires aidèrent à recherché Todd Sees. Le 4×4 fut trouvé au sommet de la montage près de la ligne électrique, les chiens ne trouvèrent aucune piste à proximité du 4×4. Les recherches se poursuivirent pendant deux jours et plus de 6 miles de montagne furent couverts du sommet à la base. Todd disparut sans trace. Le 4×4 restait à l’esprit, à 2 miles de sa maison au pied de la montagne. Un étang à quelques centaines de yards de la maison fut même inspecter par des plongeurs pour ne rien laisser au hasard. Des chiens ont été sur la zone en permanence, sans résultat, aucune trace, puis dans la soirée du deuxième jour quelque chose de blanc fut repéré dans une grande zone de maquis à 25 pieds de l’étang, la police et les secouristes passèrent 20 minutes à couper les buissons et les petits arbres pour atteindre ce qui semblait être un corps. Il s’agissait de Todd Sees, Il était en sous-vêtements, il était émacié, pas gonflé, il était blême, et il y avait une expression d’horreur sur son visage. Quand il était parti pour la montagne, il était habillé, bottes, veste de camouflage, chapeau, chaussettes et pantalons.

Le FBI se montra dans les trente minutes, ils prirent l’affaire en charge, et ils ne laisseraient pas la femme voir le corps de son mari, aussi éprouvée soit elle. Le FBI posa des questions dans le voisinage, constitué principalement d’agriculteurs, 3 fermiers dirent qu’ils avaient vu un grand objet, brillant, rond juste au-dessus des lignes électriques au moment de la disparition. Il était silencieux, il était resté immobile pendant environ 10-15 minutes puis il avait soudain pris de l’altitude, s’était immobilisé à nouveau puis il était parti vers l’ouest au-dessus de la Susquehanna River, il était sorti du champ de vision.

Un de mes amis, un policier, dit qu’on avait rien découvert après deux autopsies, une analyse toxicologique ne révéla rien, il n’y avait aucunes coupures ou contusions visibles, hors celles faite par le rasage.

A présent le corps est à Allentown, de là il a été emmené à Fort Indiantown Gap, Pennsylvanie.

On dit à son épouse qu’elle ne pourrait pas récupérer le corps avant 6 à 8 semaines. On avait découvert une botte au sommet d’un arbre quelques jours auparavant à un mile du 4×4, c’était l’une des siennes. J’ai remarqué que des hélicoptères militaires exploraient la montagne au moins une fois par jour.


CONTAST PRELIMINAIRE CONCERNANT LE DECES DE M. TODD SEES DE NORHTUMBERLANT COUNTY, LE DIMANCHE 4 AOUT 2002.

I. PREFACE



Parce que ce rapport traite de la mort tragique et prématurée le 04 août 2002 d’un jeune homme, M. Todd Sees, de Northumberland County, Pennsylvanie, nous commencerons par adresser nos sincères condoléances aux membres de sa famille qui lui ont survécu. Il n’a jamais été dans notre intention de causer à la famille du disparu du chagrin, bien que nous comprenions que l’information issue de notre site web, à cause de sa nature, puisse les avoir bouleversés.
En raison de la douleur que l’information pourrait avoir causé à sa famille, nous nous excusons. Ce n’a jamais été notre intention de causer de la peine à la famille, pas plus que ce n’est l’intention d’un journal de provoquer le chagrin en rapportant un événement aussi tragique et inhabituel. Depuis le début de notre enquête sur la mort de M. Sees, notre seul objectif a été de révéler la vérité et de tenter de trouver des réponses aux encore nombreuses questions sans réponses qui se sont présentées.

II. HISTORIQUE / CHRONOLOGIE

Le mercredi 28 août 2002, le NUFORC a reçu un bref rapport d’un paragraphe accusant notre Centre de ne pas s’être occupé d’un présumé enlèvement par des extra-terrestres, lequel d’après la source s’est produit à Lewisburg, Pennsylvanie. Même si le rapport ne paraît être ni sérieux, ni préparé avec soin, nous avons néanmoins répondu en demandant plus d’information à la personne qui l’avait soumis.

L’individu, qui n’a pas laissé de numéro de téléphone a répondu par courriel, en décrivant la mort de M. Todd Sees, et affirmant en outre que les circonstances entourant ce décès étaient mystérieuses et inexpliquées ; que certains faits entourant le suivi de l’enquête étaient inhabituels; que les autorités fédérales avaient été appelées pour l’enquête, que les membres de la famille du disparu n’avaient pas été autorisés à voir les restes de la victimes, ainsi que plusieurs autres faits qui nous semblent significatifs. L’individu continue en affirmant que la mort est en relation avec une activité ovni et/ou extra-terrestre. En dépit de tentatives répétées du NUFORC d’obtenir plus de renseignements sur cette personne, nous n’avons pas réussi à lui parler directement.

Le NUFORC a décidé d’assurer le suivi de ce rapport sans fondement, et le 30 août nous avons téléphoné au Daily Item, le journal de Northumberland County, Pennsylvanie, pour tenter d’établir si le rapport initial était basé. Le membre du personnel avec qui nous avons parlé a confirmé qu’un tel incident s’était bien produit, et que le journal avait publié plusieurs articles sur la mort et sur l’enquête subséquente. (Voir deux des articles à la fin de ce rapport). Cette personne informa le NUFORC que l’enquête avait été conduite par la police de Point Township et elle nous dirigea vers leur bureau pour des renseignements plus détaillés sur l’enquête en cours.

A la même date, nous avons téléphoné à la police de Point Township et nous avons parlé avec un officier qui s’est présenté comme le Sergent Cottner et qui a déclaré qu’il avait été l’officier chargé d’enquêter sur l’affaire. Il ajouta que l’incident avait été classé par la police comme mort inexpliquée, il fit clairement comprendre qu’il ne pouvait pas ou voulait pas discuté de l’affaire. Il déclara que le rapport de police serait disponible pour fin septembre et il suggéra que nous attendions sa publication officielle.

Le même jour, le NUFORC téléphone au bureau de M. James Kellet, coroner de Northumberland County, espérant obtenir plus de renseignements sur la cause de la mort. Au cours d’une conversation plusieurs jour plus tard, M. Kelley nous apprit que la mort avait bien eu lieu, qu’il avait pratiqué l’autopsie de la victime, qu’aucune cause de décès n’avait pu être établie et que des photos des restes de la victimes avait été faites au cours de l’autopsie. Il ajouta que les photos de l’autopsie ne seraient jamais publiées. M. Kelley, tout comme le Sergent Cottner, nous fit comprendre qu’il ne pouvait pas discuter de l’affaire.
Sur la base des informations obtenues le 5 septembre de ces sources officielles, le NUFORC a décidé de publier le rapport originellement soumis à notre Centre, même si nous n’avions pas encore réussi à obtenir les articles de presses ou d’autres renseignements détaillés sur le décès et l’enquête subséquente. Au moment de la publication le 8 septembre, nous n’avions pas anticipé l’effet que celle-ci aurait sur la place publique.

L’affaire fut commentée dans une émission de radio sur la station de Jeff Rense le 10 septembre Peter Davenport, Directeur du NUFORC et le rapport publié par le NUFORC fut reproduit sur le site de Jeff Rense.

Le lendemain, un proche de M. Sees téléphona au NUFORC, informant nos bureau que la famille avait été bouleversée par certaines des informations contenu dans le rapport original, et qu’ils n’avaient pas soupçonner qu’il puisse y avoir des circonstances aussi grossièrement inhabituelles, comme affirmé dans le rapport, autour des circonstances de la mort de M. Sees. A ce moment là nous avons présenté nos excuses à la famille pour toute la peine que nos actes pouvaient leur avoir causé. En plus, nous leur avons expliqué que nous avions parlé avec les autorités locales et avec le journal; et que nos renseignements étaient basés sur le résultat de nos recherches sur les faits. La personne de la famille, après avoir entendu les explications des actions mise en place pour obtenir l’accès à plus d’information de la part des autorités déclara qu’elle comprenait notre position en la matière.

Au cours des deux dernières semaines de septembre, le NUFORC a fait de nombreuses tentatives pour obtenir plus de renseignement, mais en vain à ce jour. Au cours d’une brève conversation avec le Chef Gary Steffen, Chef de la police de Point Township, il apprit au NUFORC qu’une enquête sur la « mort inexpliquée » était en cours et qu’il ne pouvait pas faire plus de commentaire. Cependant il a déclaré qu’il était familier des informations sur le site du NUFORC et qu’il «en suivait les développements ». Il a aussi confirmé qu’aucun membre de la famille n’avait été convoqué pour identifier les restes de M. Sees, mais il a ajouté que ce n’était pas nécessaire de le faire, puisque lui, le Chef de la Police, connaissait personnellement la victime et qu’il avait pu identifier les restes sur place.

Le Chef Steffen n’a pas répondu à nos quatre derniers messages à son bureau lui demandant de nous rappeler. Au cours d’une brève conversation de suivi avec le Sergent Cottner, ce dernier a déclaré qu’il ne pouvait pas révéler plus de fait sur cette affaire, et que le Chef ne nous rappellerait probablement pas. Il refusa de répondre à notre question sur l’implication d’agents fédéraux dans l’enquête.

Enfin, nous avons encouragé un certain nombre de membres de la presse, locale et nationale à enquêter sur l’affaire, espérant qu’ils pourraient peut-être mieux réussir à obtenir des informations des autorités que le NUFORC ne pouvait le faire.

En plus, dans le cadre de notre enquête, nous avons poursuivi notre tentative de localiser et d’interroger les membres du groupe de recherche (environ 200 personnes) qui furent impliqués dans les 2 jours de recherche du corps de M. Sees. Certaines des questions que nous tentions de résoudre apparaissent dans la prochaine section de ce rapport préliminaire.

III. QUESTIONS EN SUSPENS



Nous listons ci-dessous quelques unes des questions entourant la mort de M. Sees aux quelles nous avons tenté de répondre mais que nous pensons non résolues à la date de ce résumé:
1. Si on enquêtait sur la mort de M. Sees comme s’agissant d’une mort « inexpliquée » et non comme d’un homicide, pourquoi les autorités locales, impliquées dans l’enquête refusent-elles de commenter l’affaire ? Si la mort, en fait, était la conséquence d’une morsure de serpent, d’une piqûre d’abeille, d’un coma diabétique ou d’une insolation, tout cela a été proposé comme cause de la mort, pourquoi la police, le coroner et le procureur refusent-ils tous de parler de l’affaire ?

  1. Si les restes de la victime étaient si gravement dégradés ou défigurés que la famille ne pouvait faire une cérémonie avec la cercueil ouvert, pourquoi aucun membre de la famille, ou représentant de la famille, un médecin de famille par exemple, n’a été convoqué pour établir une identification positive du corps ? Mais encore, en vertu de quelle autorité agissent les officiels qui informent la famille du mort que le cercueil contenant ses restes ne doit pas être ouvert avant l’enterrement ? De plus, comment un corps peut il être si gravement décomposé à 39 heures ou moins d’exposition qu’il ne peut être vu par sa famille ou à ses funérailles ?
  2. Si, en effet, comme des rapports non confirmés l’indiquent des agents spéciaux du FBI ou d’une autre agence de police fédérale, ont été convoqué sur le site où la victime a été découverte, pourquoi ont-ils été convoqués et par qui ? Quel intérêt auraient les autorités fédérales pour une mort présumée accidentelle et « inexpliquée », s’il n’y avait des circonstances atténuantes ? De plus, pourquoi les membres de la police de Point Township refusent ils de dire si les autorités fédérales ont été impliquées dans l’enquête ?

  3. Si des chiens pisteurs ont été utilisés au cours de la recherche de M. Sees, il nous semble anormal qu’ils n’aient pas été en mesure de suivre immédiatement le chemin supposé que la victime a pris, alors qu’il marchait, peut-être pieds nus de son véhicule à l’endroit où ses restes ont finalement été trouvé par le groupe de recherche. Les limiers sont très habiles pour suivre une odeur, il semble anormal qu’ils n’aient pas localisé des restes qui auraient été sévèrement détériorés au moment de leur découverte.

En plus des questions soulignées ci-dessus, nous sentons qu’il y a plusieurs questions précises entourant la mort de M. Sees, qui doivent encore être résolues par toute enquête ultérieure. Par exemple : l’absence apparente de toute cause apparente de décès paraît anormale, étant donné que le défunt était un jeune homme apparemment en bonne santé et en pleine forme. De plus, il nous semble difficile de savoir pourquoi un amateur de sport en plein expérimenté, comme M. Sees apparemment l’était, abandonnerait son véhicule, toujours en bon état de marche, se dépouillerait de ses vêtements, ôterait ses bottes et entamerait une marche estimée à 2 miles en direction de sa maison, laissant sa voiture, toujours en état de marche, au sommet de la montagne. Il y a apparemment beaucoup d’autres aspects entourant la mort qui semblent inhabituels, et que nous n’aborderons pas ici.

IV. Résumé

A la date de cet écrit (le 20 septembre 2002), nous n’avons aucune idée de ce qui a provoqué la mort de M. Sees, et nous n’avons certainement aucune preuve, mise à part des affirmations non étayées, plusieurs d’entre elles de sources anonymes, qu’il y ait quelque chose de « céleste » liée à ce décès tragique. Cependant, à la lumière de nombreux rapports récents en provenance d’Amérique du Sud, qui sont venu à notre attention au cours des derniers mois au sujet de présumés décès étranges, et de possibles mutilations humaines, nous estimons qu’une enquête plus approfondies est justifiée.

Nous allons poursuivre l’affaire, aux mieux de nos capacités, et nous tenterons d’apporter une solution satisfaisante à ce mystère apparent. Surtout, nous espérons pouvoir obtenir des copies des rapports officiels se rattachant à ce décès, s’ils sont publiés, nous les présenterons ici dans un rapport final.

Nous concluons en exprimant de nouveau nos condoléance à la famille de M. Sees et en renouvelant nos excuses si notre participation à cette affaire leur a ajouté de la peine à la perte tragique de leur proche.

Rapport préparé par: Peter B. Davenport, Directeur du NUFORC (le 30 Septembre 2002)


NORTHUMBERLAND — Un homme de Northumberland dont le corps a été découvert dans les bois au mois d’août est mort à cause de la cocaïne, a indiqué la police dans un communiqué.

Bien que James Kelley, le coroner de Northumberland County, ne qualifie pas la mort d’overdose, le communiqué de presse présente la cause de la mort de Todd Sees comme une « intoxication à la cocaïne »

La police déclare le genre de mort est accidentel.

Kelley dit qu’il ne peut pas indiquer la quantité de cocaïne dans le sang de Sees car il y encore une enquête en cours sur sa mort.

On ne pouvait pas joindre la police de Point Township, vendredi, pour avoir plus d’information sur le point de l’enquête.

La famille de Sees, 39 ans, l’a déclaré disparu le 4 août. Les équipes de recherches ont trouvé son corps le lendemain dans la soirée.

Au cours du dernier mois, alors que la police attendait les résultants de l’analyse toxicologique; un groupe de site web ufo, a publié des rapports anonymes qui indiquaient qu’un ovni pourrait être impliqué dans le décès. Les officiels ont qualifié ces signalements de « ridicules ».

Kelley en compagnie du Chef de la Police de Point Township Gary Steffen et du Sergent Seth Cotner, ont rencontré la famille Sees mardi soir pour l’informer des résultats de l’analyse toxicologique, a déclaré la police.


NORTHUMBERLAND, Pennsylvanie. –La mort inexpliquée d’un home près d’ici est devenu le fourrage des fervent de l’ufologie, qui l’ont transformé en récit d’une attaque d’extra-terrestre et l’ont répandue dans le monde grâce à Internet.

L’intérêt bizarre pour la mort de Todd Sees a poussé les enquêteurs, qui s’inquiétait aussi que ces récits approfondissent l’angoisse que la famille Sees ressentait, à tenter de déterminer la cause de la mort.

Sees, 39 ans, un entraîneur de la Petite League et père de deux enfants, a été retrouvé mort dans les bois proches d’ici au mois d’août.
Des posts anonymes sur internet blâment un ovni de sa mort.
Les officiels rejettent ces histories comme ridicules. Mais ils ne savent pas encore comment et pourquoi il est mort, et ils n’ont aucun moyen d’empêcher les raconteurs d’histoires de remplir le vide avec leur spéculation.

Les groupes de recherché ont trouvé le corps de Sees à environ 150 yards de sa maison à Northumberland le long de la Route 147 dans une zone fortement boisée le 5 août.

Il a abandonne son tout-terrain la veille, projetant de chasser un cerf. Apres 30 heures de recherche, par plus de 250 personnes, sa famille à découvert son corps.

Une autopsie, le lendemain, n’a pas pu établir la cause de la mort, a déclaré James Kelley le Coroner de Northumberland County.

Un rapport toxicologique qui peut détecter la présence de drogue, de poisons et d’autres substances au niveau microscopique est attendu pour la mi-octobre.

Mais avant même la fin août, certains sites ont commence à présenter des récits anonymes indiquant que Sees était mort dans une rencontre avec des extra-terrestres.

Voici ce qu’ils disent:

Un fermier qui ne veut pas donner son nom dit qu’il a vu un disque rond au-dessus de Montour Ridge. Il se déplaçait rapidement et a tiré une lumière vers le sol. Le fermier a alors vu un homme qui était remonté par la lumière, la tête la première dans le fond du vaisseau.

Quelques secondes plus tard, le disque s’est éloigné.

Quand les chercheurs ont trouvé le corps de l’homme, certains de ces rapports dissent qu’il était partiellement vêtu et avait une expression d’horreur sur le visage.

Certains prétendent que des agents fédéraux se sont bientôt présentés pour prendre l’affaire en main et qu’ils n’ont pas laissé la famille voir le corps émacié.

‘Ridicule’

« Ils sont si ridicules et farfelus » dit le Sgt. Seth Cotner de la police de Point Township, chargé de l’enquête.

Cotner dit qu’il a vu un certains nombres de ces histories sur Internet., et que son service a reçu plusieurs appels d’organisations ufologiques.

Aucun des rapports qu’il a lu n’étaient exacts, dit Cotner. Aucun rapport sur la mort de Sees n’a encore été publié.

Cotner déclaré que la police « espère certainement » que le rapport toxicologique éclaircira le mystère de la mort de Sees.

Il n’y avait pas d’agences fédérales impliquées dans l’enquête, ajoute t’il
Linda Vizi, porte parole du FBI, déclaré qu’elle n’a pas entendu parler de l’affaire. « Mais je sais que le Congrès ne nous a pas mandaté pour enquêter sur les ovnis ».

‘Très traumatisant’

Kelley, le coroner, dit qu’il a vu le corps et que les rapports sur internet qu’il a lus étaient inexacts.

Il dit qu’il ne peut pas entrer dans les détails car on enquête toujours sur cette affaire.

On a demandé à la famille de ne pas ouvrir le cercueil quand ils ont reçu les restes de Sees » dit-il.

« Les laisser voir, aurait été très traumatisant pour eux » dit Kelley.
La famille de Todd Sees a refusé de faire des commentaires par la voix de Traci Sees.

Un examen à l’œil nu du corps au cours de l’autopsie n’a montré aucune trace de traumatisme, de crise cardiaque ou d’autres causes évidentes de la mort. A dit Kelley.

Nous suivons toutes les pistes possible » dit-il, en incluant la possibilité d’une morsure de serpent ou une piqûre d’abeille. Mais il n’y avait aucun signe visible de ceux-ci.

Les groupes d’ufologie ont contacté Kelley à la recherche d’information. Mais puisque l’enquête était encore en cours, il dit qu’il n’a pu entrer dans les détails.

Tout le monde a ses propres croyances, je suppose » dit Kelley au sujet de ces groupes. » J’espère simplement que rien ne s’ajoute à ce que la famille Sees doit déjà traverser.

‘Je veux que les faits sortent’

Pour Peter Davenport, ce n’est pas une question de croyance, mais de faits. Davenport est le directeur du NUFORC, le site web où les premiers rapports sur Sees sur sont apparus.

« Je veux que les faits sortent » dit Davenport

Il n’était pas à son aise quand il déclarait les ovnis étaient impliqués dans la mort de Todd Sees. Plus de fait doivent être rassemblés disait il.

Davenport dit qu’il a commencé à s’intéresser à l’affaire quand il a reçu le premier rapport d’observation d’ovni, le 18 août, avant qu’il ne sache que Todd Sees était mort.

Il dit que dans un rapport anonyme quelqu’un déclarait qu’un fermier et trois pêcheurs avait vu un disque volant.

Ce n’est pas avant la fin du moins, quand une autre personne dit qu’ils avaient vu une personne être hissé dans le disque que Davenport dit avoir été intéressé.

Il dit qu’il a parlé brièvement avec Kelley et la police de Point Township, mais qu’ils ont arête de lui répondre.
www.nuforc.org/index.html publie 5 rapports d’observation d’ovni sur 25 par jour, dit-il.

Le site de Davenport:

Ceux qui sont sur le terrains, sont seulement ceux qui méritent l’attention dit-il.

Davenport dit qu’il filtre les canulars évidents.
Source : http://naturalplane.blogspot.com/2009/12/todd-sees-case-alien-aduction-murder.html

Traduction Ve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *