L’astronaute de Cumberland

Voici un documentaire intéressant sur cette célèbre photo qui révèle quelques informations insolites sur cette photo. Pour en savoir plus sur cette affaire regarde ICI

Le 23 mai 1964, Jim Templeton, un ancien pompier de Carlisle dans le nord de l’Angleterre et un passionné de photographie, a emmené sa femme et sa jeune fille de 5 ans vers le Burgh Marsh dominant l’estuaire de Solway Firth à 8 miles à l’ouest de Carlisle en Cumbria , Royaume-Uni pour prendre quelques photos. Ils se sont garés et ils sont sortis sur les étendues herbeuses.


«… Tous les animaux ce jour-là étaient absents à l’autre extrémité du marais, tous blottis ensemble, comme s’ils avaient eu peur … »

Jim Templeton

Il y avait des moutons et des vaches de l’autre côté du marais, que Jim rapporta plus tard comme étant assez inhabituel car normalement les bovins auraient du être dispersés dans toute la zone, et un couple de vieilles dames tricotaient dans une voiture garée au bord de la route à 300- 400 mètres. Le temps était chaud et ensoleillé, et tout semblait normal. À un endroit, ils ont décidé de prendre une photo de sa fille dans sa nouvelle robe avec un bouquet de fleurs cueillies à la main. La prise faite, ils sont partis et ils ont pris beaucoup d’autres photos de la promenade.


Quelques jours plus tard, M. Templeton a récupéré ses photos développées par le chimiste, qui lui a dit qu’il était dommage que l’homme qui était passé ait gâté la meilleure photo d’Elisabeth tenant un bouquet de fleurs. Jim était perplexe. Il n’y avait eu personne d’autre qu’eux dans le marais à proximité à ce moment là. Mais bien sûr, sur la photo en question, il y avait quelque chose de bizarre: au-dessus de l’épaule gauche, à un angle incliné, il y avait ce qui semblait être un homme en combinaison spatiale. Ce personnage était extrêmement grand et capable de se pencher jusqu’à la perte d’équilibre tout à fait confortablement ou il flottait dans l’air. Le personnage ne réapparaît pas sur aucune des autres photographies. Ni Jim ni sa femme ni sa fille n’avait vu personne près d’eux au moment de la photographie, encore moins un homme de grande taille dans une combinaison spatiale.

Source: Emission de la BBC « Secrets of the Paranormal » présentée par Jenny Randles

Le cas a été signalé à la police et repris par Kodak, le fabricant de pellicule, qui a offert de la pellicule gratuite à vie à toute personne qui pourrait résoudre le mystère alors que leurs experts avaient échoué. Kodak avait enquêté sur le film de Jim Templeton et il avait testé pour tous les défauts photographiques connus y compris la falsification. Ils croyaient que l’image était authentique, ils ont décidé d’offrir une récompense à toute personne qui pourrait expliquer la photographie mystérieuse. Elle n’a pas été revendiquée. Ce n’était pas, comme la police l’avait d’abord pensé, une simple double exposition avec un négatif accidentellement imprimé sur le dessus d’un autre au cours du traitement. C’était, comme le surintendant en chef Oldcorn l’a rapidement conclu, juste « une de ces choses … une image anormale».

Peu de temps après, le rédacteur en chef du journal Cumberland News a contacté Jim et il lui a demandé s’il pouvait emprunter le négatif pour en envoyer une copie en Australie. Apparemment, la photo était parue dans la presse là-bas et le personnel travaillant à la zone d’essai de Woomera, dans le sud de l’Australie l’avait vu. On expliqua à Jim que le lendemain du jour où il avait pris sa photo, une fusée Blue Streak devait être lancé de Woomera en Australie. Le compte à rebours avait été reporté lorsque deux caméras automatiques indépendantes avaint repéré deux grandes silhouettes dans la zone de tir pendant la phase de compte à rebours. Elles étaient très semblables en apparence au mystérieux visiteur de Jim. Au moment du lancement, la photographie n’avait pas atteint l’Australie et le personnel n’avait pas connaissance de l’image bizarre.

Source : http://authenticufos.blogspot.com/2010/11/cumberland-spaceman.html

Discussion @ https://veritas-europe.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *