L’Atlantide retrouvée et perdue dans les méandres du climat.

C’était le jeudi 20 septembre 2001 – 15h38 heure de Paris
PARIS (AFP)
Un géologue français vient de localiser l’île engloutie de l’Atlantide à  l’ouest du détroit de Gibraltar, à  l’endroit précis où Platon, au IVe siècle avant notre ère l’avait située. Reportons nous 11000 ans en arrière… Aujourd’hui une autre découverte… ?
A Mertoutek, dans le sahara central à  2000 mètres d’altitude, on a découvert des peintures comparables à  celles dévouvertes en Egypte. Ce qui tenteraient à  prouver qu’il existe un lien fondamental. Cela prouverait également qu’il y a existait une civilisation il y a plusieurs milliers d’années dans cette partie de l’Afrique Occidentale.

Leberceau fut le Hoggart. La découverte d’une tombe d’une mystérieuse reine Ti Hinan qui est toujours vénérée par les touaregs pose d’énormes questions. Le squelette féminin découvert était couvert d’or et ressemblait à  celui de cro magnon. Le style très européen était très différent du style actuel. Mais à  cette époque les glaciers décendaient jusqu’à  Lyon. L’Afrique Saharienne était verdoyante. Les fleuves y coulaient. On a méme trouvé une ancienne mer de 400 km au sud de l’Algérie.

bpasteurs4 (1)

 

Des silhouettes, vieilles de 6000 ans, participent à  une cérémonie rituelle. Les hommes portent de grandes coiffuresqui évoquent l’Egypte .

Les changements climatiques ne sont pas nécessairement lents. De récentes études prouvent que des «basculements» se sont déjà  produits en moins d’une décennie… En juillet 1999, le professeur Martin Claussen et ses collègues de l’Institut climatologique de Potsdam (Allemagne) ont publié des données tendant à  prouver que l’actuel désert du Sahara a été créé il y a 5 500 ans seulement: un basculement du climat a transformé de vastes étendues de verts pàturages en terres arides et détruit d’antiques civilisations. A l’aide d’un modèle informatique sophistiqué de la terre, de la mer et de l’atmosphère, ces chercheurs ont vu à  quel point peuvent étre subtils certains des phénomènes susceptibles de transformer des variations du type de celles relevées par Milutin Milankovitch (dans l’orbite de la Terre) en bouleversements climatiques majeurs. Ils ont déterminé qu’au cours des 9 000 dernières années, l’attraction gravitationnelle des planètes a modifié l’inclinaison de l’axe de la Terre d’environ un demi-degré, et déplacé d’environ cinq mois le moment où elle est le plus près du Soleil.

En eux-mémes, des changements aussi limités n’auraient pas dû avoir d’effets climatiques importants. Mais, quand Martin Claussen et ses collègues ont inclus l’effet végétation dans leur modèle informatique, ils ont découvert qu’il provoquait l’effondrement des précipitations sur la région du Sahara. Ils ont expliqué ce phénomène par une «boucle de rétroaction»: une légère diminution de la végétation permet à  la surface de la terre de refléter légèrement mieux la lumière du soleil, ce qui diminue la pluviosité, ce qui réduit davantage la végétation, etc. Selon Martin Claussen, c’est cette boucle qui a fait de l’immense Sahara verdoyant une étendue désolée en quelque 300 ans: «Ce fut le plus grand changement du couvert terrestre dans les 6 000 dernières années», estime-t-il. »

Tout démontre qu’il a bien existé une civilisation antique plus évoluée que ce que l’on imagine dans cette partie « oubliée » de l’Afrique. La civilisation de l’Atlantide n’aurait elle pas débordée sur l’Afrique luxuriante ? En tout cas, tout porte à  le croire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *