Le génie créateur de Herbert George Wells

 

imagesL’idée centrale du film « La Guerre des mondes » a germé dans l’esprit d’un anglais très imaginatif. Le père de la science-fiction anglo-saxonne. On le surnommait même le « Jules Verne » anglais en son temps. H.G. Wells (1866-1946) est né le 21 septembre 1866 dans le Kent, d’une famille de la classe moyenne. L’auteur se démarque par son esprit créatif remarquable qui a donné naissance à des classiques de la littérature de science-fiction.

L’écrivain H.G.Wells

On voit tout de suite après avoir lu la série de livres de H.G. Wells, qu’il a prédis les problèmes éthiques qu’allait faire naître les progrès de la révolution industrielle. Dans sa vie, Wells très prolifique, a eu le temps de produire 80 romans, dont la plupart sont des romans « sérieux » à contenu politique. Bizarrement c’est ses romans de science-fiction qui l’on rendu célèbre même s’il aurait voulu le contraire! Au début de sa carrière, Wells a produit ses fameux classiques de science-fiction pour aborder peu à peu des sujets de plus en plus politique et faire de la critique sociale.
La grande différence entre Wells et Verne est sans doute le pessimisme affiché de Wells pour les entreprises technologiques de l’Homme. Sans doute le premier adhérent à la loi de Murphy (en gros, si les choses peuvent tourner mal, elles vont tourner mal!) L’importance d’avoir une bonne éthique de civilisation est au centre de son oeuvre et il a sans doute été très déçu des deux guerres mondiales qu’il a connues de son vivant. Une de ses oeuvre les plus méconnus et intéressante est le roman « The Holy Terror » (1939) où il étudie le développement psychologique des dictateurs modernes. Il base l’histoire du livre sur la carrière politique de Staline, Mussolini et Hitler. Son dernier roman « Mind At The End Of Its Tether » (1945), illustre tout le pessimisme qu’il voit dans le futur des entreprises de l’Homme. H.G. Wells est mort à London le 13 août 1946.

La Machine à explorer le temps place le héros 1 millions d’années dans le futur

La plupart des ses romans font ressortir les abus possible de la technologie. « La Machine à explorer le temps » (1895) décrit les mésaventures d’un savant qui a découvert que le temps n’est que la quatrième dimension de l’espace. Il conçoit une machine à voyager dans le temps et se ramasse par accident dans le futur pour découvrir que dans plusieurs millions d’années la population humaine sera éteinte. Une autre espèce humaine a pris le relais et vis sous terre, fuyant la lumière…

« L’île du Docteur Moreau » nous place face aux problèmes éthiques liés aux manipulations génétiques

L’histoire de « L’île du Docteur Moreau » (1896) met en scène un savant fou qui cherche à croiser des humains avec des animaux. Le rapprochement est à faire avec le comportement de certaines multinationales de recherche médicale qui s’amuse avec le génome humain, animal et végétal au nom du progrès mais sans tenir compte des conséquences néfastes qui peuvent s’ensuivre.

« L’Homme invisible » s’attaque à la manipulation de la matière

Dans « L’Homme invisible » (1897), un savant découvre le secret de l’invisibilité mais cela au prix de sa santé mentale. Cet avantage de l’invisibilité l’amène à une vie criminelle.

« La Guerre des mondes » met l’humanité face au danger de son extermination par des extraterrestres malveillants

Son chef-d’oeuvre, « La Guerre des mondes » (1898) décrit une invasion extra-terrestre martienne sur la Terre. Londres est la première cible des extraterrestres et le héros part à la recherche de sa femme tout en essayant d’échapper au massacre. Le plus remarquable à cela est que le roman est paru en 1898, soit presque 100 ans! L’inspiration de l’histoire lui est venue à cause de médias d’alors qui faisait grand cas de la découverte de « canaux » sur Mars. L’oeuvre a aboutit au cinéma en 1950 grâce à Byron Haskin. Le film a résulté en une production très « kitsch » aux effets spéciaux rigolo mais un film à voir pour les inconditionnels de science-fiction. Dans son film, Haskin a s’est cependant permis la liberté de ne pas utilisé les fameux « tripodes martiens ». Le réalisateur Steven Spielberg a récemment produit un remake très bien réussi du film de 1950, mais s’est permis lui aussi des petites libertés dans le scénario.
Les « premiers hommes sur la Lune » (1901) décrit le voyage sur Lune d’un savant qui a découvert un métal qui s’affranchit de la pesanteur. Une espèce autochtone lunaire est découverte; les Sélennites…
Conclusion
On doit donc à Wells des thèmes cher au cinéma et à la littérature actuelle: Le savant fou, les dangers des expérimentations génétiques et de la matière, la décadence de l’espèce humaine, la menace extraterrestre, les voyages interplanétaires, la loi de Murphy! Pour décrire Wells, on peut dire que c’est un humaniste qui ne croyait pas en l’Homme! Il nous a fait part de son inquiétude par rapport à l’avenir de l’Homme et de la Science.

SpaceHippopotame 9 juillet 2005

L’adaptation cinéma de la « Guerre des mondes » par Haskin en 1950… Les « tripodes » sont abandonnés pour de bonnes vieilles soucoupes!

L’oeuvre de H.G. Wells

FICTION
Ann Veronica
In the Days of the Comet
The First Men in the Moon
The Invisible Man
The Island of Doctor Moreau
The New Machiavelli
The Research Magnificent
The Soul of a Bishop
The Time Machine
The War in the Air
The War of the Worlds
The Wheels of Chance
The World Set Free
Tono Bungay
When the Sleeper Wakes

NON-FICTION
God The Invisible King

NOUVELLES
Aepyornis Island
The Cone
The Country of the Blind
The Diamond Maker
The Door in the Wall
A Dream of Armageddon
Filmer
Jimmy Goggles the God
The Lord of the Dynamos
The Magic Shop
Miss Winchelsea’s Heart
A Moonlight Fable
Mr. Brisher’s Treasure
Mr. Ledbetter’s Vacation
Mr. Skelmersdale in Fairyland
The New Accelerator
The Star
The Stolen Body
The Story of the Inexperienced Ghost
The Truth about Pyecraft
The Valley of Spiders

Sources:
http://membres.lycos.fr/empiresf/?page=18
http://www.cafardcosmique.com/auteur/hgwells.html
http://www.online-literature.com/wellshg/

mis à jour Mars 2008 par Yeti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *