Le génocide des rhinocéros

 
Le génocide des rhinocéros

Les rhinocéros sont depuis  toujours victime de la chasse ou du braconnage mais depuis 2012 on parle d’un braconnage record. Alors que lors des autres années le chiffre des pertes tournait autour de 360 têtes par année, on a déjà dépassé en 2012 ce chiffre et il reste encore 4 mois dans l’année. Dimanche dernier a été une journée très sombre: 4 rhinocéros braconnés en une seule journée dans une même réserve. On peut même dire 5 victimes si on tient compte qu’un des rhinocéros était une femelle en gestation. Un regard sur le tragique destin des rhinocéros victime de la folie humaine.

 

 

 Tableau tragique du braconnage de septembre 2012 de 4 rhinocéros à la réserve Lalibela, Afrique du Sud.

Une demande alimentée par le Yemen et l’Asie

Au Yemen il est de mise qu’un homme de l’élite sociale possède un couteau avec un manche fabriqué en corne de rhinocéros. Cet article décoratif est considéré comme un symbole de virilité et de prestige au Yemen, un moyen de montrer son statut social. Certains payent le prix fort pour ces couteaux, j’ai moi-même vu le prix de 3 millions  pour ce genre de couteau. Ce n’est cependant pas le marché du Yemen, très petit pays arabe, qui cause la crise actuelle, c’est davantage le gigantesque marché asiatique.

Les trafiquants en tout genre semblent avoir trouvé le pactole en faisant entrer la corne de rhinocéros dans la médecine chinoise traditionnelle. Ils ont créé une demande asiatique en propageant des informations erronées sur les soi-disant vertus médicinales de la corne de rhinocéros. Les bonzes de la médecine traditionnelle chinoise racontent des sornettes aux asiatiques comme quoi la corne de rhinocéros réduit en poudre soulage la migraine et augmente les performances sexuelles. Au Vietnam, pays où il y a un véritable boom de la demande actuellement, on raconte que la corne de rhinocéros peut enlever la gueule de bois au lendemain de beuveries. La corne de rhinocéros réduite en poudre est devenu la «cocaïne des riches» au Vietnam. On la mélange parfois à du vin. Depuis qu’un charlatan vietnamien a affirmé faussement dans les médias de ce pays que  cette poudre l’a guéri du cancer, c’est la ruée vers cette fausse panacée. Les trafiquants vont jusqu’à aller dans les hôpitaux du Vietnam pour inciter les malades du cancer à acheter leur produit à gros prix. Ce contexte particulier où l’obscurantisme et la superstition règne en maître facilite le développement de la demande en cornes. On peut affirmer sans se tromper que le massacre à grande échelle des rhinocéros est commencé.

Un exemple du produit tel que vendu en Asie sous forme de corne réduite en poudre. 

Etat actuel des populations de rhinocéros.

La sous-espèce des rhinocéros blanc est la plus nombreuse avec 11,000 individus environ, 95 % de tous les rhinocéros blancs vivant en liberté se trouvent sur le territoire de l’Afrique du Sud. L’espèce a failli disparaître dès 1893 où il ne subsistait que 20 animaux au Natal. Tous les rhinocéros blancs actuels descendent de ces 20 survivants. Il resterait une faible population de 20 rhinocéros blancs au Zaïre. Il y en a aussi au Darfour mais la rébellion janjaweed laisse planer des doutes pour l’avenir de cette population du Soudan. Des réintroductions en milieu sauvage d’animaux provenant de zoos ont aussi été effectuées, comme par exemple un zoo de République Tchèque qui a envoyé 4 rhinocéros en 2009 au Kenya. Le statut de conservation UICN du rhinocéros blanc est « NT » (quasi menacé). Mais l’ampleur du massacre actuel risque de classer rapidement cet animal dans la liste rouge.

Le rhinocéros noir lui, est au bord de l’extinction dans la plupart des endroits où il se trouve. Le rhinocéros noir d’Afrique de l’Ouest a été déclaré éteint le 11 novembre 2011 par l’UICN. Son statut de conservation UICN est « CR » (danger critique d’extinction). Cette espèce était présente dans tous les pays africains avant, mais elle a été entièrement exterminée presque partout et il en resterait seulement 3,100 individus répartis en 4 populations différentes. C’est sa réintroduction en Afrique du Sud qui a des chances de sauver l’espèce car le gouvernement sud-africain est le seul de l’Afrique à avoir les moyens techniques et financiers s’assurer sa défense.

Des chiffres très approximatifs des populations donnent:

  • Rhinocéros blanc: 11,000
  • Rhinocéros noir: 3,600
  • Rhinocéros de Sumatra: 300
  • Rhinocéros de Java: 70
  • Rhinocéros indien: 2,500

Le prix d’une seule corne de rhinocéros avoisine celui d’une maison de luxe.

Le prix de la corne de rhinocéros sur le marché noir asiatique est plus qu’alléchant pour  une personne cupide avec peu de morale, il peut atteindre 500,000$ l’unité. La poudre de corne de rhinocéros au poids est devenue plus chère que la cocaïne. C’est devenu le trafic le plus rentable, même plus que le commerce des armes, une corne de rhinocéros est plus facile à transporter qu’un AK-47 mais vaut sans doute un conteneur entier d’AK-47. L’argent de ce trafic alimente des riches marchants asiatiques et fort probablement qu’il sert à financer des rebellions et des mafias en Afrique. Même le prix de l’once d’or et du platine n’arrive pas à égaler le prix d’une once de corne de rhinocéros. Une telle possibilité de s’enrichir rapidement attire tous les braconniers en Afrique du Sud où la majorité du cheptel de rhinocéros se trouve.

Le prix de l’once de corne de rhinocéros dépasse le prix de l’once d’or et du platine.

 Des moyens de lutte dérisoires et des gouvernements incompétents

Les efforts des Rangers pour traquer les braconniers dans les réserves nationales ou privées semblent inutiles. Les espaces à surveiller sont énormes et le nombre de patrouilleurs insuffisants. Même que le chiffre des pertes est une estimation puisqu’il est impossible d’avoir l’état réel de la population de rhinocéros. On déclare les rhinocéros braconnés seulement quant on les trouve. Combien de rhinocéros morts par le braconnage ne sont pas déclarés? On ignore aussi le nombre de braconniers en action mais considérant le prix de la poudre de corne de rhinocéros l’once, on devine que c’est une carrière d’avenir. La peur du risque de se faire abattre par un garde-forrestier disparaît devant l’appât du gain. Une somme d’un demi million la corne, imaginez ce que cela représente pour un africain qui serait pauvre. D’ailleurs le braconnier africain lui-même en général reçoit une mince part du profit, c’est le négociant en Asie qui s’enrichie.

Certains pays comme l’Afrique du Sud ont une drôle de façon de faire face au braconnage. L’Afrique du Sud possède la plus grande population de rhinocéros mais est aussi le pays qui semble le moins agressif pour faire face au braconnage. L’Afrique du Sud produit encore des permis de chasse pour de riches chasseurs occidentaux qui donne le droit légal de tuer des rhinocéros. En même temps, le gouvernement sud-africain dit combattre le braconnage, cherchez la logique de conservation et de protection des rhinocéros. Il semble que les propriétaires de ranch sud-africains ont davantage peur de perdre de l’argent face aux braconniers (qui eux chassent sans quotas limite) qu’ils cherchent à sauver l’espèce. On n’a plus l’impression parfois que les gestionnaires de réserves sud-africaines veulent plus sauver l’argent que leur rapportent les chasses légales aux rhinocéros pour les riches touristes. Parmi les idées les plus débiles proposées, certains ont songé à rendre le commerce des cornes de rhinocéros légal en élevant des rhinocéros comme du bétail sur des fermes ce qui couperait l’herbe sous le pied des braconniers. Si on veut vraiment sauver cet animal de l’extinction, on doit se demander pourquoi le gouvernement sud-africain permet encore sa chasse légale.

L’Afrique du Sud dit combattre le braconnage mais permet encore la chasse sportive au rhinocéros blanc.Pourquoi quant un braconnier tue un rhinocéros c’est un drame et que lorsqu’un chasseur tue un rhinocéros c’est presque une occasion joyeuse pour réaliser une belle photo?

L’échec de la répression
L’arrivée des asiatiques dans les pays africains a bien sûr augmenté le braconnage en permettant de constituer des réseaux et une demande asiatique. Les Chinois en ayant de plus en plus d’influence économique en Afrique ont aussi amené avec eux leur culture et leur médecine traditionelle. Il est à craindre que plus que la population de rhinocéros va baisser et plus le prix offert pour une corne va augmenter. Même la répression policière elle-même va doute contribuer à l’augmentation du prix de la corne. Malgré les risques, il y aura toujours des gens audacieux pour s’essayer. Le résultat de la lutte contre le commerce de la drogue montre l’échec de la répression policière. Il est facile pour n’importe qui, n’importe où sur la planète de se procurer de la drogue malgré la lutte des États contre le commerce des stupéfiants. Des milliards dépensés par les États en pure perte. Espérons que les responsables de la lutte contre le trafic des cornes de rhinocéros tireront des leçons  de l’échec de ceux qui ont essayé de combattre le commerce de la drogue avec des résultats discutables.

Une saisie de cornes de rhinocéros en Chine. Spectacle pour rassurer la presse occidentale?

 Comment lutter efficacement contre le braconnage en Afrique?

Certaines réserves ont embauché des ex-policiers, ex-militaires venus du monde entier dans des pays où le droit de tirer à vue sur les braconniers existent. C’est une véritable guerre dans certains coins, souvent des régiments militaires africains y participent et ont des accrochages avec les braconniers parfois aussi équipés qu’eux (armes automatiques, hélicoptères, Lance-roquette RPG…).Ces escarmouches ont fait déjà des victimes autant chez les braconniers que parmi les défenseurs des rhinocéros. Il semble que des moyens militaires ne soient pas suffisants pour décourager les braconniers. Certaines réserves ont développé une méthode pour rendre les cornes impropres à la consommation en y injectant une matière chimique. Mais il n’est pas prouvé que cela empêchera le braconnier de tuer le rhinocéros.

En Afrique du Sud, un rhinocéros se fait amputer la corne pour décourager les braconniers. Un geste qui démontre les limites de la surveillance dans la vaste brousse.

La méthode extrême employée par certaines réserves est de voler aux braconniers ce qu’ils convoitent: Certaines réserves s’arrangent donc pour couper les cornes aux rhinocéros sous anesthésie. L’efficacité de cette méthode est discutable. Un rhinocéros sans corne perd son arme de choix contre d’eventuels prédateurs, il peut devenir un proie facile. Le rhinocéros se sert de sa corne pour trouver sa nourriture dans les broussailles épineuses, l’absence de sa corne est donc un handicap sérieux. On ne sait pas l’impact de l’absence de la corne du rhinocéros dans la vie sociale de cet animal, période des amours, etc.… Aussi, les risques d’infection existent pour l’animal en cas d’amputation de la corne. Enfin c’est mal connaître la mentalité destructrice des braconniers pour qui la vie animale ne représente rien. Ils tuent aussi les rhinocéros décornés pour ne pas perdre de temps à pister un animal sans corne. Les braconniers peuvent tuer aussi des animaux par simple malice ou pour le repas du soir.
Une campagne médiatique plus qu’une guerre dans le Bush
Je crois que pour combattre les braconniers, le meilleur moyen n’est pas de les combattre eux mais y aller à la source du problème qui ne se situe pas en Afrique. Ce n’est pas en Afrique que le combat réel doit se faire. Le meilleur exemple est comment les États ont combattu le lobby de la  cigarette en apprenant que cette industrie produisait un produit cancérigène. La cigarette était pourtant un produit qui cause une forte dépendance. On a pas combattu l’offre elle-même, mais on a combattu la demande en s’adressant directement aux consommateurs. Il faut dans le cas présent une féroce campagne médiatique pour influencer les communautés asiatiques et dénoncer les mensonges propagés par les escrocs derrière ce trafic lucratif.

Produit à base de corne de rhinocéros vendu au Kenya…

 

Malheureusement la Chine a d’autres chats à fouetter que le sort des espèces menacées. A part le Panda géant, symbole national, aucune espèce animale ne semble trouver grâce aux yeux du chinois moyen. Le Dauphin de Chine fait partie des espèces très récemment, victime de l’industrialisation chinoise et de la pollution. En Chine, la médecine traditionnelle chinoise recommande de  manger du chien, du chat, des ailerons de requins, des écailles de pangolin, de la poudre de corne de rhinocéros, de la bile d’ours, de la poudre d’os de tigre et de lions. Il est presque miraculeux que les Chinois ne mangent pas de dauphins et de baleines comme les Japonais. Bien que le gouvernement chinois fasse quelques fois des saisies de cornes de rhinocéros et autres commerces d’animaux exotiques, ses efforts semblent être juste pour faire plaisir à la presse occidentale. Probablement que même des membres du Parti Communiste Chinois mettent de la poudre de rhinocéros sur leurs toasts le matin. Une énergique campagne de communication doit être entreprise en Asie (Chine. Vietnam…) pour sauver le rhinocéros de l’extinction. On doit dire au gens les vraies choses. Le constituant principal de la corne de rhinocéros est la protéine de kératine qui est la même substance que vous avez sur vos ongles. La science occidentale ne prête aucune vertu magique à la kératine. Alors aussi bien se ronger les ongles des mains que de payer une fortune pour un produit sans vertus curatives réelles, qui de surcroît, mettent en danger l’existence d’un des plus beaux animaux de notre planète. La réponse au défi que représente la lutte au braconnage des rhinocéros nous dira si on a  une chance de protéger la biodiversité sur cette planète.

SOURCES:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rhinoc%C3%A9ros_noir

Rhinocéros noir

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ceratotherium_simum

Rhinocéros blanc

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dicerorhinus_sumatrensis

Rhinocéros de Sumatra

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rhinoceros_sondaicus

Rhinocéros de Java

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rhinoceros_unicornis

Rhinocéros indien

http://www.20minutes.fr/planete/931071-afrique-sud-braconnage-rhinoceros-organisation-criminelle-bien-huilee

http://www.directmatin.fr/environnement/2012-08-21/lafrique-du-sud-va-battre-un-record-de-braconnage-de-rhinoceros-en-2012-78361

http://www.afriquinfos.com/articles/2012/8/29/trois-braconniers-rhinoceros-tues-afrique-208981.asp

http://www.afriquejet.com/afrique-du-sud-etat-du-braconnage-de-rhinoceros-2012050237804.html

http://www.jolpress.com/article/cornes-de-rhinoceros-cocaine-vietnam-drogue-riches-afrique-sud-812924.html

http://www.zegreenweb.com/sinformer/le-marche-noir-vietnamien-alimente-le-braconnage-de-rhinoceros,58930

Braconnage des Rhinocéros

http://www.facebook.com/pages/Lalibela-Game-Reserve/51127748964

Page Facebook de la réserve Lalibela

http://www.facebook.com/ultracobra9

Page Facebook Animal Liberation Worldwide

http://www.facebook.com/#!/groups/saveourrhino/10151246211969664/?notif_t=group_activity

Page Facebook Save Our Rhino

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *