Le singe australien de McCooey

Alors que la plupart des gens ont entendu parler du Bigfoot des États-Unis et l’Abominable Homme des Neige de l’Himalaya, l’équivalent australien, le Yowie est bien moins connu. C’est un grand humanoïde chevelu qui semble être une sorte de singe géant. C’est dans les pages du numéro du 9 décembre 1882 de l’Australian Town and Country Journal que l’histoire du Yowie fut racontée pour la première fois. C’était une histoire venue d’un naturaliste amateur, Henry James McCooey. Il  dit:

«Il y a quelques jours, j’ai vu un de ces animaux étranges dans une localité peu fréquentée sur la côte entre la baie de Bateman et Ulladulla. Mon attention fut attirée par les cris d’un certain nombre de petits oiseaux qui le poursuivaient et le piquaient du bec. Quand je vis l’animal, il était debout sur ses pattes arrière, en partie droit, regardant les oiseaux au-dessus de lui dans les buissons, clignant des yeux et déformant son visage et faisant un bruit faible. Étant au-dessus de l’animal sur une légère élévation et un peu éloigné de lui, j’ai eu amplement l’occasion de noter sa taille et son apparence générale.

McCooey donna une description détaillée de la bête qu’il prétendait avoir vue: «Je  pense que si elle avait été parfaitement debout, elle aurait fait près de 5 pieds de haut. Elle était sans queue et couverte de très longs poils noirs, d’un rouge sale ou d’une couleur de tabac à la gorge et à la poitrine. Ses yeux, petits et agités, étaient en partie cachés par des cheveux mats qui couvraient sa tête. La longueur des jambes ou des bras de l’avant paraissait étrangement disproportionnée avec le reste de son corps, mais, à tous autres égards, elle semblait être assez proportionnelle. Il pèserait probablement environ  112 livres.  »

Un Yowie

Il ajouta au sujet de l’étrange créature: «Dans l’ensemble, c’était une créature très grossière et répugnante, évidemment qui possédait une force prodigieuse, et dont je ne voudrais pas me rapprocher. Ayant assez satisfait ma curiosité, je jetai une pierre à l’animal, sur quoi il se précipita aussitôt, suivi des oiseaux, et disparut dans un ravin qui était proche.

Au fur et à mesure que le débat sur le rapport de McCooey se poursuivait, il a soumis de plus en plus de communications à l’Australian Town and Country Journal, qui valent bien la peine d’être cités: «Le seul fait que les singes ne se trouvent pas dans le Sydney Museum ne nous justifie pas de conclure qu’il n’y en a pas dans la colonie, car il est extrêmement improbable qu’un singe ait la témérité de se présenter au musée pour subir l’opération délicate . Et au-delà du fait qu’il n’y en a aucun dans le musée de Sydney, il n’y a pas un seul scintillement de preuves pour prouver qu’ils ne se trouvent pas dans la colonie, alors qu’il y a beaucoup de preuves pour le prouver.

Batesman ‘s bay

McCooey a ensuite révélé qu’il connaissait d’autres observations des créatures: «Je ne prétends pas être le premier à avoir vu cet animal, car je peux mettre le doigt sur une demi-douzaine d’hommes à Bateman’s Bay qui ont vu le même, Ou tout au moins un animal correspondant à la même description; Mais je pense que je suis le premier à venir dans les colonnes d’un journal et à donner la publicité au fait de l’avoir vu. Je peux mentionner qu’une fouille a été organisée à la baie de Bateman il y a quelques mois pour entourer la localité [et] le supposé singe … et pour l’abattre ou la capturer, mais l’idée a été abandonnée en raison de la probabilité d’accidents avec les armes à feu; Et je puis ajouter que le squelette d’un singe de 4 pieds de longueur peut être vu à tout moment dans une grotte à 14 milles de la baie de Bateman, en direction d’Ulladulla.

Il a également déclaré: «… il y a des singes indigènes dans cette colonie … on les a fréquemment vus dans les montagnes de Budawong, dans les montagnes de Jingera et dans les montagnes d’Abercrombie, à Bateman’s Bay, au mont Macdonald et sur Guy Fawkes entre Armidale Et Grafton … les singes étaient connus des aborigènes de cette colonie et redoutés par eux, bien avant qu’un musée n’ait été fondé en Australie, ou qu’un homme blanc ait traversé le Murray. Et un a été effectivement capturé et tué près de Braidwood, c’est encore dans la mémoire des personnes encore vivantes.

Un Bigfoot australien? Ne pariez pas contre.

Nick Redfern

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *