Le sociétalisme

socSur le forum de Veritas, il nous a souvent été reproché de critiquer sans jamais proposer de solutions alternatives.

Nous critiquons l’économie, le Nouvel Ordre Mondial, la société… Certains ne voient aucune possibilité de changement sans un écroulement total de notre société.Et pourtant ! Certains travaillent à une autre société, une autre économie… plus juste, plus … sociétale !Utopie diront certains. Personnellement, je dirait juste : Pourquoi pas ? Il est plus que temps de prévoir autre chose.En France, depuis début 2003, le Groupe de REcherche pour un Système SOciétal – GRESSO – initie un projet à la fois politique, le SOCIETALISME , mais aussi économique et monétaire, l’ECOSOCIETALISME .

Les lignes qui suivent synthétisent les grandes idées de ce projet développé dans les pages du site « sociétal » (http://tiki.societal.org) et auquel chacun est invité à participer sur le forum http://forum.societal.org

Le SOCIETALISME expose un projet démocratique réalisable et envisage les modalités de son avènement.
Il implique une organisation sociale post-capitaliste et son institutionnalisation par voie démocratique.

L’ ECOSOCIETALISME propose une alternative économique post-libérale, implique le déclin des systèmes financiers, boursiers et bancaires actuels.
Il répartit équitablement le pouvoir d’achat individuel, libère la monnaie en fonction des biens et services produits, récupère immédiatement la monnaie lors de son utilisation finale.

Le SOCIETALISME

Le SOCIETALISME a pour finalité
– l’existence harmonieuse de « la société humaine »
– l’épanouissement de chacun des individus la composant.

Le SOCIETALISME veut
– orienter et réguler la consommation des ressources naturelles
– éviter l’effondrement des civilisations compte tenu des impasses énergétiques, écologiques, alimentaires, climatiques, que nous connaissons.

Le SOCIETALISME est un mouvement d’idées qui préconise l’instauration d’un système économique et politique basé sur :
– les Droits de l’Homme et le respect de l’environnement,
– la ré appropriation de la création monétaire par la collectivité,
– la gestion planétaire des biens communs non renouvelables ou nécessaires à la vie,
– la répartition des enrichissements collectifs nationaux sous forme de dividendes distribués équitablement à chaque citoyen,
– la démocratie participative locale et régionale dans un cadre de subsidiarité.

Le SOCIETALISME n’est
– ni un nouveau communisme
– ni une adaptation boiteuse du capitalisme

L’ECOSOCIETALISME

L’ECOSOCIETALISME est :
– un système économique adapté aux exigences éthiques du SOCIETALISME
– un outil monétaire – l’ECOMONETARISME qui, substitué au système actuel, modifie la nature même de la monnaie et le circuit monétaire.

L’ECOSOCIETALISME, nouveau moteur de développement, permet d’obtenir:
– plus de confort pour tous
– plus de services
– moins de consommation d’énergie
– moins d’utilisation de matières premières
– moins de production de déchets

L’ECOSOCIETALISME, outil de gestion équilibrée des ressources, instaure:
– l’impossibilité d’accumulation individuelle de capital productif ou financier (accumulation toujours effectuée au détriment des autres)
– des revenus fonctions de l’apport sociétal de chaque acteur (avec un seuil permettant la satisfaction des besoins fondamentaux)
– des comptabilités nationales basées sur des indices de « Satisfaction Individuelle et Collective » (et non plus sur un « Produit Intérieur »)

Résumé des particularités de l’écosociétalisme

MONNAIE
– La monnaie écosociétale est appelée le « merci »
– Les « mercis » sont créés à la production des biens et service, sous la forme de Revenu d’Activité
– Les « mercis » sont détruits du compte des bénéficiaires à la consommation des biens et services
– L’épargne individuelle est la seule propriété financière écomonétaire
– Le transfert d’unités monétaires entre comptes particuliers est libre.
– L’intérêt est aboli.
– La création des moyens de production ne nécessite pas de capital financier.

REVENUS
Le « viatique » (RS : Revenu Social)
– C’est un revenu égalitaire inaliénable attribué à chaque individu.
– Il doit permettre de vivre et de satisfaire tous les besoins de base.
– Il remplace toutes les aides et allocations actuelles.
– Il représente la somme partagée des TES et de l’écoloyer
S’ajoutent au viatique:
Le Revenu Social de retraite (RSr)
– Il est fonction de l’apport sociétal au cours de l’activité professionnelle antérieure,
– Le Revenu Social d’allocation (RSa)
– Il est une rétribution complémentaire éventuellement nécessaire (étudiants, malades, handicapés, etc…)
Le salaire ou Revenu d’Activité (R.A.).
– Il rétribue soit l’activité privée (marchande) , soit la fonction publique (non marchande).
– Il est sociétalement limité à une échelle de zéro à trois.

ENTREPRISE
– La liberté d’entreprendre reste pleine et entière.
– Les moyens de production sont gérés par des coopératives ou des individus entrepreneurs.
– Les participants à la production sont rémunérés par le Revenu d’Activité
– La propriété des moyens de production et des sols est collective (nationale)
– Les sols agricoles sont des moyens de production qui sont donnés (gracieusement) en exploitation à l’exploitant agricole.

COMMERCE
– Le métier du commerçant est la distribution aux particuliers des biens produits.
– Le commerçant perçoit un salaire pour son activité.
– Il n’existe pas de marge bénéficiaire sur les ventes.
– Les locaux commerciaux sont propriété collective

PROPRIETE
– La propriété individuelle est limitée aux biens meubles, à l’habitation et à l’épargne, lesquels sont transmissibles.
– Les sols urbanisés sont loués (voir : écoloyer) aux occupants propriétaires ou locataires des logements.
– Les héritiers payent à leur tour les loyers d’occupation des terrains.

TAXES ET IMPÔT
– La TES (Taxe Eco Sociétale) augmente le prix de chaque produit ou service d’un pourcentage de son coût de production, pourcentage variant selon l’impact écologique et sociétal du produit ou service et de sa chaîne de production.
– La TES sert à orienter la production de biens et services vers les productions les plus sociétales et écologiques en terme de bilan global énergétique, matières premières non renouvelables et pollution.
– La TES sert également à ABSORBER la monnaie déjà émise et distribuée aux individus sous forme de R.S et de R.A.
– Il n’existe aucune autre taxe ni aucun autre impôt si on excepte le loyer d’utilisation privative du foncier (écoloyer).

ECOLOYER
– L’écoloyer est comparable à la taxe d’habitation.
– Il affecte le seul usage de l’espace collectif (sol, sous-sols)
– Il est déterminé localement

DOTATION
– La dotation (endowment) est une prévision de dépense autorisée programmée dans le temps.
– Elle est affectée à un particulier, à un organisme productif ou administratif.
– La dotation supprime le recours aux formes traditionnelles de prêts et de crédits financiers.
– Elle ne comporte aucune forme d’agios ou d’intérêts.
On distingue trois formes principales de DOTATIONS
1) Dotation aux organismes publics
2) Dotation aux organismes économiques
3) Dotation aux particuliers ou groupes de particuliers.
– La dotation aux particuliers concerne l’acquisition de biens existants ou en production, de savoirs ou de services.
– Elle est programmée en fonction de la « capacité moyenne de remboursement² du ou des intéressés.

PRIX
– Le prix hors taxe d’une production de bien ou service est la somme des Revenus d’Activités (donc du travail humain) ayant permis à cette production d’exister et d’être distribuée.
– La TES est ajoutée au prix hors taxe pour former le prix de cession d’une production

ASSOCIATIONS
– Les groupes associatifs sociétaux sont les syndicats, partis, et autres associations de citoyens:
– Ils sont directement associés à la gestion écosociétale de l’Etat.
– Ils représentent un courant de pensée ou une corporation.
– Ils respectent un fonctionnement démocratique et transparent.
– Ils choisissent et délèguent des experts.
– Ils constituent localement les conseils d’évaluation des revenus .

CRITÈRES SOCIETAUX
– Ces critères servent à estimer l’impact écosociétal d’une activité et donc le montant de la TES.
– Ils guident la régulation politique de l’économie.
– Ils déterminent, en conséquence, le salaire de chaque personne en faisant intervenir:
.la production dans un secteur donné
.l’impact environnemental, l’utilité sociale
.le déséquilibre de production/compétence par région
.la compétence particulière de la personne à l’activité exercée
.ses autres compétences complémentaires reconnues
.sa productivité et l’assiduité comparative
.l’âge
.l’utilité sociétale, collective ou particulière de la production
.le gain ou la sauvegarde écologique
.la pénibilité et dangerosité du travail
.les besoins locaux dans une profession donnée
.l’activité vitale pour la personne humaine

Merci à AJH pour son aimable autorisation de reproduire le texte ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *