Les 6 de Gulf Breeze

Le 9 juillet 1990, six analystes des services de renseignements militaires de la 701ème Brigade de Renseignements Militaires à Augsbourg, Allemagne de l’Ouest, à cette époque le plus grand centre d’écoute de la NSA au monde hors des USA, quittèrent leur postes, convaincus d’une manière ou d’une autre que la fin du monde était proche. C’est une histoire des plus extraordinaires…

Philip Coppens

Le 20 juillet 1990, le Northwest Florida Daily titrait “6 SOLDATS ABSENTS SANS PERMISSION ESSAYAIENT DE TUER L’ANTICHRIST”, poursuivant « Gulf Breeze – Six soldats, signalés être en mission pour tuer l’Antéchrist d’après un journal militaire non officiel, ont été inculpé jeudi de désertion de leur unité de renseignement en Allemagne de l’Ouest, déclare le porte-parole du Pentagone « C’est gros titre très bizarre et une des histoires les plus bizarres… »

article 1(3)Onze jours plutôt, le caporal Kenneth Beason, le caporal Vance Davis, le sergent Annette Eccleston, le soldat Michael Hueckstaedt, le soldat Kris Perlock et le soldat William Setterberg sont devenus absents sans permission de la 701 ème Brigade de Renseignement Militaire. Le groupe a quitté son stationnement en Allemagne, s’est rendu à Chattanooga, Tennessee où ils ont acheté une camionnette et se sont rendu à Gulf Breeze, Floride, à cette époque un hot spot connu en ufologie. Cependant, il n’était pas initialement clair que les observations d’ovnis dans la zone étaient liées à leur désertion, si ce n’est que la plupart de ces hommes avaient fait leur classe à Curtiss Station, une base de la Marine près de Pensacola, ce qui signifie qu’ils étaient familiers du secteur.

Cinq jours après leur vol, le samedi 14 juillet, un feu cassé sur la camionnette entraîna un contrôle de routine et Hueckstaedt, le chauffeur de la camionnette, fut arrêté par la police quand un contrôle informatique révéla qu’il était recherché pour désertion. Les cinq autres furent rassemblés et emmené à Fort Benning, Géorgie, où ils furent gardés à l’isolement, en secret. Leur destin, une possible exécution, étaient dans la balance, jusqu’à ce que leur famille fasse connaître leur situation à la presse ce qui fit réagir les Sénateurs Casman et Dole. De manière assez surprenante, trois semaines après leur arrestation, au lieu d’être sévèrement punis par un tribunal militaire, ils étaient libérés de Fort Knox- avec tous les honneurs! Selon Colin Powell, en désaccord avec ce verdict, ils étaient après tout des déserteurs…mais cela a été effacé. Ils furent dégradés au rang le plus bas, et perdirent un demi-mois de solde. Depuis, les militaires ont refusé de parler de l’enquête.

Que s’est il passé ? Un porte parole du Pentagone a déclaré que les six étaient membres d’un groupe appelé “La Fin du Monde”, mais cette déclaration fut plus tard démentie, avec l’indication qu’un tel groupe n’existait pas. Quand l’affaire fut déclassifiée, 1400 des 1600 pages furent retenues.

L’affaire est intrigante, pour faire court. Certains pensent que ces gens étaient simplement dingues et que l’Armée a voulu mettre cela sous le boisseau, les deux parties étaient déjà suffisamment embarrassées. D’autres disent que les six ont fait l’objet d’expérience de contrôle de l’esprit. Après tout n’était ce pas le parfait test ? Le top, le top du top même, des experts de la sécurité militaires… L’Armée aurait elle voulu savoir si certaines choses feraient déserter de telles personnes ? Et avant de savoir si cela marcherait sur l’ennemi, est ce que ca ne devrait pas être testé sur ses propres soldats ? Dans un cadre aussi réel que possible…

Les spéculations étaient lancées. On prétendit que les ovnis étaient au cœur du mystère. On dit, que Beason s’intéressait aux ovnis et qu’il voulait assister à une conférence sur les ovnis. Le MUFON tenait son 21eme symposium annuel à Pensacola du 6 au juillet, mais comme le groupe n’a apparemment déserté que le 9 juillet, ce serait manifestement le voyage le plus mal organisé de tous les temps. De plus, qui risquerait sa vie juste pour assister à conférence sur les ovnis ?

Pourtant, un certain Stan Johnson, un photographe de Morristown, a déclaré au cours d’un entretien téléphonique avec le Pensacola News Journal, qu’il avait pris Beason et Hueckstaedt le 6 juillet à l’aéroport McGee-Tyson de Knoxville, Tennessee- trois jours avant la date officielle de la désertion. Soit Johnson mentait ou se trompait sur les dates… l’ « histoire officielle » était fausse. Bien que le Chef de la Police de Gulf Breeze Jerry Brown que les soldats ne sont arrivés dans le secteur que le 9 juillet, on dit que Beason a passé la nuit du 7 juillet avec sa sœur et son mari, Caroly et Charles Reed à leur maison de Talbot, Tennessee, d’après le Knoxville News Sentinel. Alors… le véritable but de leur visite était il d’assister à la conférence sur les ovnis ? Et s’il en est ainsi, pourquoi la version officielle change t’elle les dates ? Au mieux, ca n’a pas de sens, au pire c’est incompréhensible.

Un récit de première main qui pouvait éclairer l’histoire fut donné en 1995, lorsque Vince Davis publia « Unbroken Promises ». Le livre est probablement l’un des plus époustouflants qui fut jamais écrit, indépendamment du fait que ce soit l’entière vérité, ou une version « améliorée » de celle-ci. Si l’esprit recule, les mâchoires vous tombent en lisant le livre de Davis.

article 2(2)Davis déclare qu’adolescent, il a suivi les cours de Silva Mind Control qui se tenait l’école Alex Merklinger de New York, qu’il maîtrisait les techniques d’autohypnose grâce à l’imagination active. Au cours d’une de ses transes, il a rencontré une femme étrangère à la peau verte, habillée de jaune dénommée Kia, qui, en une nuit, a soigné ses pieds plats. Davis dit que Kia « m’a raconté qu’elle venait d’une planète située à 45 années lumières de la Terre, qui avait été détruite par une autre race. Sa race, les Kiasseions, étaient des télépathes qui se dirigeaient vers la Terre pour aider l’Alliance à protéger la race humaine. Ils avaient prévu d’arriver au plus tard en 1992. La civilisation Kiasseion avait été réduite à cinq vaisseaux spatiaux transportant environ 3000 personnes par vaisseaux […] Son mari avait été tué et elle avait pris sa place d’Amiral de la petite armada, avec ses deux fils adultes responsables de deux des vaisseaux restants.» Kia devint le tuteur de Vince.
Rien d’inhabituel jusque là, si vous êtes un peu familier de ce que beaucoup d’autres channelers ont déclaré au sujet de leu contact. Mais Davis détenait les autorisations de sécurités les plus hautes du pays.

Mais qu’est ce qui les a fait déserter ? « Les sessions de planche Ouija. » D’après Davis, la planche Ouija a mis les six soldats en relation avec une entité qui se nommait elle-même Safire, et d’autres encore, dont celles se présentant comme le prophète de l’Ancien Testament Zacharie, Marc et Timothée du Nouveau Testament et la Sainte Vierge Marie en personne.

Entre décembre 1989 et juillet 1990, les esprits convoqués grâce à la planche Ouija ont donné au groupe une série de prédiction concernant les événements mondiaux à venir lesquelles, prétend Davis, sont passé en possession des autorités militaires lors de leur arrestation, ainsi que les notes abondantes prises par le groupe lors des 8 sessions Ouija. Ce qui pour le moins suggère que l’histoire était vraie et non pas fabriquée par le groupe lors de l’arrestation : ils pouvaient fournir des documents qui indiquaient que les sessions Ouija étaient à la base de leur obsession d’arriver en Floride.

Lorsque certaines des prophéties de Safire, à la fois mineures et signifiantes, commencèrent à se réaliser, l’une indiquant la force exacte et le nombre de victimes d’un tremblement de terre majeur en Iran (292 236 morts), cela convainquit les six qu’ils avaient affaire à de véritables rencontres trans-humaines. Ils ont senti qu’ils avaient été choisis pour agir comme instruments de la volonté de Dieu, leur serment à l’armée leur semblait avoir « à l’évidence » moins d’importance que les ordres de Dieu. Ils ont demandé à Safire comment mener à bien leur mission divine. Safire leur a demandé de quitter l’armée, quelques soient les conséquences, parce qu’on avait besoin d’eux pour aider à guider le monde lors d’un cataclysme imminent. C’est ce qu’ils firent

Davis déclare qu’en 1989, « il commença à sentir que la ligne de démarcation entre le monde physique et le monde spirituel commençait à s’estomper. ». C’est à ce point que nous devons présenter Beason, qui a encore plus contribué à la fuite du groupe. Il croyait en la réincarnation et croyait qu’il avait été sacrifié aux dieux dans une vie précédente. Il croyait aussi que le gouvernement américain était de mèche avec les extra-terrestres que les preuves de ceci pouvaient être découvert à Augsbourg, au site de la NSA, où ils travaillaient. C’est aussi Beason qui connaissait Anna Foster, chez laquelle, à Gulf Breeze, la plupart du groupe allait se cacher et être arrêté. Il était amoureux d’elle.

Cela explique le cadre de la désertion, mais pas les raisons. Est-il vrai qu’ils sont allés à Gulf Breeze pour voir des ovnis ? Pour assister à une conférence sur les ovnis ? Davis déclare que Safire les avait avertis d’une guerre à venir. L’humanité était sur le point de faire un saut évolutionnaire, raison pour laquelle beaucoup d’entités extra-terrestres étaient en orbite, sur et sous la terre, et/ou en contact télépathiques avec des gens semblables à lui. Il y avait deux groupes extra-terrestres ; l’Alliance, les gentils, qui croyaient au libre arbitre et les « Autres », qui enlevaient des gens et procédaient à des expériences médicales sur eux. Safire « confirma » au groupe que le gouvernement américain était de connivence avec les extra-terrestres, comme ils le soupçonnaient.

A un niveau eschatologique, elle déclara que 1998 serait l’année où le faux Messie ferait son apparition : cette année était égale à trois fois son nombre (666). Elle leur demanda de quitter l’Europe, car il allait y avoir (au début des années 90) un conflit USA-Europe, qui rendrait difficile la poursuite des études du groupe, et mettrait en danger le rôle qu’ils devaient au cours du saut évolutionnaire à venir. Ils devaient quitter l’Europe dès que possible, se cacher, avant de commencer leur nouvelle vie. Leur choix pour se cacher se porta sur Gulf Breeze. Non à cause des ovnis, mais parce qu’ils connaissaient le coin et qu’Anna vivait là-bas.

Quand ils désertèrent, chacun laissa une copie de la lettre dictée par les esprits, dans l’espoir que la lettre arriverait dans les mains du Président, ainsi il connaîtrait les temps affreux à venir. Mais en dépit du fait que la survie du monde soit en jeu, il semble que le destin ait encore le temps des jeux de l’amour dans son jeu. Davis avait eu une vision de son «âme sœur » quand il était adolescent. C’est quand ils arrivèrent chez Anna que Davis vit son « âme sœur » : c’était la compagne de chambre d’Anna, Diana, qu’il reconnut d’après les visions vielles d’une décennie.

Si le monde des esprits les guidait, les éloignaient du danger, pourquoi ont-ils été capturés ? Safire nous avait dit que Gulf Breeze serait sûr jusqu’à vendredi. Puis nous devions nous arrêter au article 4(1)Texas pour ramasser nos affaires et nous diriger vers les états montagneux et commencer le reste de notre vie, et nous préparer à ce qui devait arriver. Mais l’amour fit que Davis et Beason restèrent plus longtemps, et donc ils ne sont pas partis le vendredi qu’ils devaient. « Le Destin » joua alors sa carte du feu défectueux et le reste est de l’histoire.

Quel est le fond de cette histoire ? A son niveau le plus basique, elle montre que certains agents de la NSA barbotent dans l’eschatologie aliène-chrétienne, et deviennent déserteur par la suite. Mais est-ce la seule chose ? Nous n’avons que les mots de Davis et son interprétation, mais il suggère qu’ils ont pu faire partie d’une expérience, comme certains observateurs l’ont noté à l’époque où l’histoire toucha la presse. D’abord, au tout début, lorsque Davis était en route pour Fort Meade, il y avait une femme dans son bus qui l’appela par son nom et dit « Dieu m’a montré que vous aideriez à changer le monde ». C’était une prophétie, à cette époque Safire n’était pas encore entrée en scène et elle confirme sa mission divine. Davis a eu aussi une carrière intrigante. Il remarque que sa première affectation a été à Fort Meade, ce qui est rare. « J’ai travaillé dans la recherche psychique à Fort Meade, et j’ai été surpris du sérieux avec lequel les militaires abordait le sujet. J’ai réalisé que mon parcours rapide vers la NSA était probablement dû à mon background Silva Mind Control. » Cela suggère que Davis était suivi, pour ne pas dire distingué par la NSA dès le début.

Retour rapide à leur désertion. Dans son livre Davis déclare que « Ce que nous n’avons pas réalisé à cette époque c’est que le gouvernement connaissait nos plans et il y avait un agent dans l’avion avec nous, tout comme Safire nous l’avait dit. Ils nous ont perdus quand nous sommes arrivés à Atlanta, tout comme elle nous l’avait assuré. » Mais la « meilleure preuve’ qu’ils ont en fait été contrôlés est la manière dont ils ont été arrêtés à la maison d’Anna. Hueckstaedt jure qu’il n’a pas dit aux autorités où se cachaient ses compagnons déserteurs. Pourtant les autorités ont été capables de les encercler rapidement. Cela suggère que quelqu’un savait où ils étaient, et si tel est le cas, l’idée de Davis que le gouvernement savait qu’ils étaient sur le point de déserter et les a suivi au cours de leur désertion, a un sens.

Au bizarre que soit l’histoire, il y a un rebondissement encore plus étrange, qui semble le mettre en évidence, si tout cela est vrai, ça ne peut l’être pour tous les soldats ou tous les agents de la NSA. Davis prétend que lorsqu’il rejoignit la NSA, on lui ré-enseigna l’Histoire. Il déclare : « Ce que j’ai appris c’est pourquoi l’Histoire arrivait, qui était l’Histoire, pourquoi et quand l’Histoire était. Les dates dans les livres ne sont pas tout à fait exactes. Les dates acceptées ne sont pas les dates réelles. Par exemple : la fondation de ce pays ne s’est pas produite. La Pères Fondateurs se réunissaient plusieurs années avant que l’avènement, la guerre contre l’Angleterre n’aient lieu. Il y avait déjà un plan en place pour la création d’un nouveau pays. Ce n’est pas simplement une rébellion parce que les soldats britanniques ont tué quelqu’un. C’est une série d’événements qui se sont produit sur une période de 60 à 70 ans. Et ils l’ont préparé pendant longtemps. » Un tel enseignement semble étrange, il ne sert à rien aux agents de la NSA si ce n’est fournir aux recrues une vision conspirationiste de l’Histoire.

article 5(2)Ce qui est encore plus hallucinant est ce que raconte ensuite Davis. Pour résumer, il prétend qu’il y a des « bâtiments » à White Sands qui ne sont pas de nous, suggérant qu’ils ne sont pas humains, et très anciens. Mais il saute sur les ovnis et déclare que dans les années 60, un nouveau terme a été créé pour eux : AVC, ou Alien Visitation Craft. Et écoutez ceci : « La race humaine n’a pas été créée, n’est pas née ou lièe au singe, nous sommes les survivants d’une grande guerre. La race humaine telle que nous la voyons aujourd’hui, même nos plus anciens parents, a été mis sur cette planète et coupé du reste de l’Univers. » Et « Nous avons un gène spécial qui ne peut être copié, ne peut pas être manipulé. Ils ont essayé. On nous a dit qu’il était appelé le gène Jésus. » Nous pouvons seulement nous demander pourquoi un agent de la NSA est tenu de savoir cela, vu l’improbabilité que tout cela soit vrai pour commencer. Il n’y a aucune nécessité de savoir et tel quel ce ne devrait pas dit. Le pire, si c’est vrai, nous avons une image dans laquelle la NSA « apprend » à ses nouvelles recrues que nous sommes tous des descendants d’extra-terrestre, puis les autorisent à jouer avec la planche Ouija, simplement pour les envoyer dans le monde avec la croyance que la fin du monde est proche. Bien que cela soit le sort de Davis & cie., il semble improbable que ce soit le destin de chaque recrue de la NSA. Espèrons le.

« La Logique » ne compte pas beaucoup dans cette histoire, mais elle doit être en quelque sorte appliquée pour conserver un niveau raisonnable de bon sens. Je suggérerais, suggérerais que quelque chose d’autre s’est produit, que ce groupe a été distingué et est devenu l’objet d’une expérience, à laquelle il était prédisposé par la préadhésion de ses intérêts, et que quelqu’un l’ a remoulé attentivement pour vérifier une hypothèse. Si cela est vrai, alors le scénario est une réussite, et quand le test s’est terminé, ils furent rassemblés, présentés… et autorisés à raconter leur histoire, afin que la révélation publique de leur histoire fasse ainsi partie de l’exercice.

 

Source:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *