Les antennes de Sainte Croix

Voici des Antennes de RMC du Lac de Sainte Croix. Des antennes oui et alors ? J’ai eu la chance de passer dans ce coin le 12 aout dernier, pour pouvoir aller sur le Lac, une merveille artificielle. Mais quelle fut ma stupeur en voyant ces antennes hors du commun et d’un gigantisme impressionnant. Cela aurait pu s’arréter sur ça. Mais voici des photos de ce lieu qui apportent plus de questions que de réponses. Des antennes oui, mais les nuages avaient une allure plus que troublante…
Ce jour était un jour très nuageux, de gros cumulus couvraient la région autour du lac de Sainte Croix dans les Alpes de Hautes provence.

Mais la photo ci dessous démontre une zone nuageuse étirée :

Cette zone curieusement est au dessus d’antennes de Radio. Comment se faisait il que cette zonne étirée se trouvait juste au dessus d’antennes ?

Il y a 2 groupes de 3 antennes notés ici Antenne A et Antenne B

Ces antennes d’une grandeur exeptionnelle se situent entre les villages de Riez et du Village de Sainte Croix, dans une zone plutot élevée et peu fréquentée. On ne pourra que faire la liaison avec les antennes relais des GSM. Elles ont un rayonnement dit directionnel, comparable à  la lumière d’un phare, à  l’éclairage d’une lampe torche ou encore au jet d’un tuyau d’arrosage.

img_1b_1_4_1
L’énergie émise par une antenne se concentre dans un faisceau (comme la lumière d’un phare).

Le rayonnement vers l’arrière, sous ou sur les côtés de l’antenne-relais est très faible.

Il est clair que ces antennes créent un rayonnement. Ce qui est impressionnant c’est l’influence sur les nuages. Est ce une coencidence ?

En tout cas, voici ce que rapporte un rapport sur les antennes relais :

Ainsi, des inquiétudes pour la santé ont été exprimées par certaines personnes vivant ou travaillant à  proximité de ces équipements.

S’agissant des conséquences sur la santé humaine de l’exposition de la population aux champs électromagnétiques, des personnes et des institutions se sont interrogées sur les effets possibles du développement des antennes relais. De nombreuses études ont été effectuées, en France et à  l’étranger, ainsi que par des organisations internationales (telle que l’Organisation Mondiale de la Santé). Il ressort des conclusions de celles-ci, en l’état actuel des connaissances validées par les instances scientifiques, qu’aucun risque pour la santé n’a pu étre mis en évidence. C’est la conclusion du rapport Zmirou remis au Directeur Général de la Santé en janvier 2001, ainsi que celle du rapport sur les « téléphones mobiles, leurs stations de base et la santé » du 16 avril 2003. En effet, à  distance des antennes, dans les zones auxquelles le public peut accéder, ou dans lesquelles il peut séjourner, l’exposition au rayonnement des installations de base est très faible. Elle est généralement inférieure au centième de la limite des champs électromagnétiques fixée par la recommandation du Conseil de l’Union Européenne (adoptée le 12 juillet 1999) et par la réglementation nationale (décret du 3 mai 2002) – soit un rapport de un pour 10 000 en puissance.

Et pourtant :

Fortes suspicions sur les antennes relais de téléphonie mobile Une enquéte réalisée par questionnaire auprès d’un échantillon de 600 personnes vivant à  proximité d’antennes relais de téléphones portables montre une fréquence plus élevée de plaintes pour maux de téte, troubles du sommeil, fatigue, irritabilité et tendance dépressive.
Selon les résultats de cette analyse, les stations-relais ne devraient pas se situer à  moins de 300 mètres des habitants!

Des chercheurs de l’Institut National de Sciences Appliquées (INSA) de Lyon montrent à  travers cette enquéte que les habitants situés à  moins de dix mètres d’une antenne relais de téléphonie mobile souffrent plus fréquemment de fatigue (72%), de troubles du sommeil (57%), de maux de téte (48%), d’un sentiment d’inconfort général (45%), d’irritabilité (23%) et de dépression (27%).

Ceux qui habitent un peu plus loin (entre 10 et 50 mètres) se plaignent davantage de troubles du sommeil et de pertes de mémoire. Au-delà  de 50 mètres les troubles du sommeil, la fatigue et l’irritabilité arrivent en téte.

A partir de 300 mètres d’une antenne, la fréquence des symptômes tend à  redevenir proche de la normale. Pour les auteurs, ces résultats devraient entraîner l’application la plus stricte du principe de précaution: aucune installation de ce type d’antenne ne devrait étre installée à  moins de 300 mètres d’une habitation.

Mais en contraste, en l’absence de norme européenne sur ce sujet, quelques 30.000 antennes relais ont déjà  été installées dans la plus complète anarchie.
Les antennes relaies de téléphonie influent sur la santé, mais quand est il de ces antennes Radio, ou bien méme hertziennes ? En tout cas, je pense avoir été témoin d’un phénomène électromagnétique qui était en train de désorienter les nuages.

Sources : http://www.sfr.fr/FR/engagements/sante/ondes_radio/antennes_relais/ / http://www.hauts-de-seine.pref.gouv.fr/textimg.php?id=567&pg=871 / http://www.e-sante.be/magazine/article.asp?idArticle=77&idRubrique=251

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *