Les joueurs de flutes de la CIA

flute1Le mouvement des contactés a été mené par des gens qui travaillaient main dans la main avec la CIA, le scénario des enlèvements a été créés par le personnel de la CIA. Il révèle un univers alternatif fascinant du phénomène des contactés et des abductions. Voici un texte de Philip Coppens:

Le titre fait directement référence à http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Joueur_de_fl%C3%BBte_de_Hamelin

Un développement majeur dans le phénomène OVNI fut l’émergence au début des années 50 des « contactés »: des gens qui prétendaient avoir eu directement des rencontres personnelles avec des extra-terrestres. Alors que des objets énigmatiques dans le ciel pourraient être n’importe quoi, la naissance de l’ère des contactés a apporté les récits de témoins oculaires indiquant que ces objets étaient extra-terrestres. En outre, les contactés ont affirmé qu’ils avaient été choisis pour fournir des messages au monde avertissant des dangers de l’arme atomique et que des catastrophes imminentes attendaient l’espèce humaine si elle ne changeait pas ses habitudes. Les extraterrestres accomplissaient une mission de paix interstellaire, envoyés par un équivalent intergalactique de l’Organisation des Nations Unies – l’UP, les Planètes Unies, peut-être?
Les récits des contactés se baladant en soucoupes volantes et de leurs visites sur d’autres planètes sont maintenant universellement rejetés comme des canulars. Toutefois, en dépit de leur bêtise pure, les histoires ont eu des répercussions culturelles profondes à l’époque, et les contactés eux-mêmes ont attirés des milliers de fidèles dans ce qui fut la première apparition de l’aspect quasi-religieux du phénomène OVNI. Les contactés ont été les précurseurs des cultes OVNI qui continuent à prospérer dans le cadre du mouvement New Age.

D’ailleurs la plupart de ces gourous est apparu dans les années 50, les premiers et plus célèbres contactés à avoir eu un impact sur le public furent George Adamski et Howard Menger. Adamski en particulier, jusqu’à sa mort en 1965, a vendu de grandes quantités de livres, dont le best-seller : « Les soucoupes volantes ont atterri (1953), coécrit avec Desmond Leslie (1), qui décrit ses aventures avec les « Frères de l’Espace ». Il a parcouru le monde, donné des conférences, il a impressionné beaucoup de gens, y compris des membres éminents de maisons royales européennes. Menger a été largement reconnu comme quelqu’un qui a vu le succès d’Adamski et qui a voulu prendre une partie de l’argent et de la célébrité d’Adamski. Menger n’indique pas que les extra-terrestres lui ont donné un message religieux (bien qu’ils lui aient donné un régime pour perdre du poids!), ce qui signifie que son impact, et sa gloire n’ont pas été aussi durable que celle d’Adamski.
Aujourd’hui, Adamski est considéré comme un escroc, Menger comme un homme qui a copié un escroc et qui, lors d’une interview télévisée, l’a admis. Pourtant, une fois de plus, la situation n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît, car il existe des preuves solides que ces deux individus ont agi dans le cadre d’une opération soutenue par les services de renseignement.
En dehors d’admettre qu’il a sauté dans le train en marche lancé par Adamski, dans les années 1960, Menger a également admis qu’il avait travaillé pour la CIA, et que son histoire avait été le cadre d’une expérience pour tester les réactions du public à l’idée de contact extraterrestre. En bref, l’histoire de Menger était une expérience de la CIA pour tester avec quelle facilité et qui précisément pourrait être trompé en faisant croire n’importe quoi.

Plus important encore, il est maintenant reconnu qu’il en est de même d’Adamski: non seulement il était encouragé dans son travail, mais il était activement soutenu et aidé, par la CIA. Ceci est devenu notoire – mais pas largement rapporté – lorsque des scientifiques ont tenté d’enquêter sur les affirmations d’Adamski (dans le but de le discréditer et de l’arrêter dans sa course) ils ont été avertis par le directeur de la CIA Allen Dulles. Et la recherche a montré que, pendant des tournées en Europe et en Australie pour promouvoir son « message », Adamski a voyagé avec un passeport fourni par la CIA. Lors d’un discours de 1953, Adamski a même calmé une foule anxieuse en assurant l’auditoire que la CIA et le FBI avait autorisé ses déclarations! Fait intéressant, bien avant que cette information soit devenue publique, Leon Davidson avait déjà indiqué qu’Adamski était contrôlé par la CIA.
Il est évident que d’autres contactés des débuts et les groupes qui se sont réunis autour d’eux étaient contrôlés et manipulés par des organismes externes. Par exemple, un de ces groupes s’est formé dans le Michigan autour d’une femme, Marian Keech, qui prétendait être en contact télépathique avec des extraterrestres de la planète Clarion. Une équipe de psychologues et de sociologues a infiltré le mouvement après que Keech a proclamé que les extraterrestres l’avaient informée que dans un délai de trois mois, le monde serait détruit par une grande inondation. Les étrangers de Clarion viendraient à son secours et celui de ses proches. Les personnes que se sont regroupées autour d’elle ont quitté leur emploi, ont donné leurs argent, des maisons et des biens et se sont éloignés de leurs amis. Certains ont même quitté leur conjoint. C’est alors que le mouvement a été infiltré, car ils voulaient étudier la dynamique de groupe, y compris ce qui se passerait « quand la prophétie ne se réaliserait pas » – on savait que c’est ce qui arriverait. Fait remarquable, bien que l’inondation n’ait pas eu lieu, Keech reçut un message extraterrestre qui lui dit qu’il n’y avait plus aucun besoin que les soucoupes volantes viennent, que le monde avait été épargné en raison de la foi inébranlable de ce petit groupe de croyants. Le message se poursuivait indiquant que le petit groupe, assis toute la nuit, avait répandu tant de lumière que le Dieu de la Terre avait décidé de sauver le monde de la destruction.

Ce que le groupe fit ensuite a fait s’exalter les psychosociologues. Dans les 24 heures, les vrais croyants – ce groupe de personnes calmes, recluses et timides qui, auparavant, avait évité toute forme de publicité et n’avait donné aucune conférence pour faire plus d’adeptes – a commencé à appeler les journaux et les chaînes de télévision pour parler de leur prophétie et pourquoi elle avait échoué. Ils ont fait des discours et ils distribuaient des tracts au coin des rues faisant de grands efforts pour attirer des adeptes. Les psychologues ont noté que de ces croyants exilés, une prophétie qui ne s’était pas réalisée avait fait d’eux des fanatiques religieux.

L’idée que des contactés comme Adamski auraient diffusé leur message avec la bénédiction – et le soutien – de la CIA semble, à première vue, bizarre. Toutefois, si l’on considère les véritables avantages à des fins de guerre psychologique de la mise en place et du suivi de telles expériences sur la façon dont les croyances se propagent et sur l’influence qu’elles ont sur certains segments de la population, la motivation apparaît.

Pourtant, les affirmations des contactés suivent un format très spécifique: des personnes qui présentent des affirmations très peu probables que nous devons croire, ou pas, disant la vérité. Depuis les années 1950, les histoires des contactés ont été largement remplacées par celles des « abductees », qui sont beaucoup plus subtiles. En bref, plutôt que d’avoir une personne faisant une affirmation personnelle, c’est maintenant un «expert» qui prétend avoir fait une étude détaillée de quelqu’un, et qui constate que cette personne est sincère et qu’elle a effectivement été enlevée – souvent contre sa propre volonté et, normalement, même à son insu – par des extraterrestre à des fins inconnues. Considérant que Dulles a dû intervenir personnellement lorsque les gens ont commencé à remettre en question les goûts d’Adamski, en essayant de lui faire admettre son canular ou de le prouver devant une cour, l’introduction du scénario enlevée a anéanti ce type de dissection et de discréditation possible des personnes enlevées, de leurs histoires et du mouvement.
Le premier cas dans lequel les pièces majeures de la structure « abductee » sont apparues a eu lieu en 1961. Ce fut la fondatrice rencontre rapprochée du quatrième type de Betty et Barney Hill, qui affirmaient avoir été enlevés et emmenés à bord d’un vaisseau spatial extraterrestre au cours d’un voyage en voiture dans le New Hampshire en Septembre de cette année. Le cas des Hill met en scène les ingrédients qui allaient devenir les identificateurs clés du scénario abductee: le temps manquant (les personnes enlevées ne peuvent estimer la durée de la rencontre), la perte de mémoire ou un effacement (les personnes enlevées ne se rappelle rien au-delà de l’observation initiale de l’ovni bien que les souvenirs de l’expérience soient libérés plus tard par la régression hypnotique, ce qui implique une tentative par les extraterrestres de bloquer la mémoire); un examen médical intrusif mettant l’accent sur les organes reproducteurs, et les grands yeux obliques des ravisseurs extraterrestres.

Alors qu’Adamski et Menger ont été utilisés, si ce n’est, payés par la CIA pour leurs revendications, les Hill ont toujours été au-dessus de tout soupçon, ils sont comme la plupart des autres personnes enlevées, des modèles de citoyens américains. Cependant, les circonstances entourant l’expérience des Hill révèlent une histoire très sinistre. Il est clair que les Hill ont été surveillés par l’US Air Force Intelligence avant même que la rencontre n’ait eu lieu, par le Major James Macdonald, qui s’était lié d’amitié avec eux quelque temps auparavant. Betty Hill a écrit à Donald Keyhoe qui, en dépit du fait qu’il recevait plus d’une centaine de lettres par jour, s’est occupé de cette affaire initialement normale. (À ce stade, les Hill ne se rappellent que de l’observation d’OVNI, et non de l’enlèvement.) Dans les 24 heures, Keyhoe s’est arrangé pour que des scientifiques de haut niveau, dont C D Jackson, qui avait précédemment (certainement pas une coïncidence) travaillé sur les techniques de guerre psychologique pour le président Eisenhower aillent rendre visite aux Hill. Etirement de coïncidence bien au-delà du point de rupture, Jackson connaissait déjà le Major Macdonald, avec qui il allait prochainement interroger les Hill
.
Plus important encore, c’est Jackson qui a attiré l’attention des Hill sur la période de temps manquant, jusqu’à ce moment, le couple n’avait pas réalisé que leurs souvenirs de cette nuit fatidique étaient incomplets. C’est Jackson qui a suggéré la régression hypnotique comme un moyen de les libérer. C’est Jackson qui a ensuite pris des dispositions pour que l’un des meilleurs experts psychiatriques de l’armée procède à la régression (comme si un expert civil n’était pas disponible?), Suite à quoi toute l’articulation des histoires d’abduction a « émergé ». Cependant, comme de nombreux chercheurs l’ont démontré depuis, un examen attentif de la suite des événements montre qu’il n’y avait pas du tout de temps manquant.
Il semble que Betty et Barney Hill aient été au centre d’un réseau impliquant l’US Air Force Intelligence et de haut experts militaires de la guerre psychologique. Les données indiquent que les Hill ont été les sujets – les victimes – d’une expérience psychologique. Cela peut sembler une affirmation gratuite, mais la preuve que la défense et les renseignements, ont entrepris de telles expériences – dans d’autres contextes – sur des sujets innocents dans les années 1950 et 60 est très forte. En particulier, l’exposition du célèbre projet MKULTRA de la CIA sur les diverses techniques de contrôle mental a provoqué un énorme scandale dans les années 1970.

C’est une pensée inquiétante que les Hill pourraient avoir été choisis pour l’expérience parce qu’ils étaient – fait inhabituel pour l’époque – un couple de race mixte, qui a d’ailleurs été actif dans le mouvement des droits civiques. En bref, ils étaient les candidats idéaux pour être « des cobayes», car ils faisaient partie d’un groupe cible. Seules les Hill sont en mesure d’indiquer quel impact l’histoire d’enlèvement et la renommée ufologique a eu sur eux, et en particulier si ils ont été en mesure de consacrer tout leur temps à leurs activités de droit civil ou si les affirmations faites à leur propos au sujet de cet enlèvement ont causé du tort à leur réputation de militants des droits. Sans doute la réponse à la question doit avoir fait partie de l’expérience psychologique qui a été pratiqué sur ce couple.

Quel que soit le motif de l’expérience Hill, l’aspect le plus significatif est que le modèle établi par cet événement a, depuis la fin des années 1970, été observé de plus en plus fréquemment. D’une certaine manière, le scénario « abductee » est devenu une partie importante de la manipulation de la croyance du public concernant les ovnis et les extraterrestres. Sur une période de plusieurs décennies, il a proliféré sur l’histoire d’enlèvement de Linda Napolitano, qui peut être facilement considéré comme une tentative pour voir si des histoires utilisant des enlèvements extraterrestres pourrait discréditer la réputation du Secrétaire général de l’ONU Javier Perez de Cuellar … ou, alternativement, si de Cuellar pourrait utiliser des enlèvements OVNI comme un écran de fumée pour dissimuler ses activités extraconjugales?

Il est connu que la CIA était impliquée dans le contrôle de l’esprit, la guerre psychologique et l’étude de l’hypnose dans les années 1960. Malgré les déclarations lors des audiences du Congrès que les travaux avaient eu peu de succès et qu’ils avaient cessé, cette affirmation même a été contredite quand on a appris que l’expérience de vision à distance s’était poursuivie dans les années 1990. En outre, l’employé de la CIA Miles Copeland a indiqué que la CIA a réussi à minimiser la portée de l’enquête du Congrès (ils «n’ont obtenu que un strict aperçu ») et de son côté Victor Marchetti a affirmé que la recherche sur le contrôle de l’esprit ont continué après les audiences du Congrès. Des chercheurs comme Martin Cannon ont également conclu que le phénomène d’abduction par les OVNIs « pourrait » ‘être une continuation des opérations clandestines sur le contrôle de l’esprit.  »

Notant ce qui s’est passé avec les Hill et Napolitano, il convient de noter ce que George Estabrooks (2), un théoricien fondamental sur l’utilisation de l’hypnose dans la guerre, et un vétéran du projet MKULTRA, a accompli lors d’une soirée, lorsqu’ il a secrètement hypnotisé deux amis, qui ont ensuite été conduit à croire que le Premier ministre anglais venait d’arriver à la partie; les victimes d’ Estabrooks « ont passé une heure à causer avec , le visiteur célèbre et imaginaire, et même à lui servir des boissons. Cannon indique: «pour les ufologues, cet incident soulève une question incontournable: si les arts hypnotique peut susciter avec succès un Premier ministre inexistant, pourquoi la présence d’un représentant des Pléiades ne pourrait pas être également induite?

Cannon va même jusqu’à suggérer que la mythologie des « abductees » pourrait avoir été inventée comme une histoire de couverture pour ce qu’il fallait faire avec ceux qui avaient été utilisés lors des expériences de contrôle mental: plutôt que de leur rappeler leur véritable torture, il valait mieux remplir leur esprit avec des histoires d’abduction par les OVNIs. À l’heure actuelle, l’affaire Hill semble bien être une expérience de guerre psychologique, et non pas une histoire de couverture. Bien que la théorie de Cannon soit possible, à l’heure actuelle, il n’existe aucune preuve solide en sa faveur … mais alors une décennie de longue préparation, qui impliquerait Adamski, Menger et les Hill aurait jeté les bases pour s’assurer que des preuves tangibles ne serait jamais découvertes.
Si Cannon avait raison, cela donnerait un tout autre sens aux implants « aliens » qui vont de pair avec le scénario des abductions, notons que dans certains cas, l’existence de ces implants a été prouvée comme authentique et qu’ils ont été chirurgicalement ou autrement retirées du corps des gens. La question centrale est de savoir s’ils sont aliens, ou d’origine humaine. Et quelle que soit la réponse à cette question, ça répondra également à la question de l’origine du scénario « contactés et abductees »

http://www.rr0.org/personne/l/LeslieDesmond/

George Estabrooks (1885-1973) était un psychologue américano-canadien. Diplômé de l’Université de Harvard et président du Département de Psychologie de l’université de Colgate, il était une autorité sur l’hypnose au cours de la Seconde Guerre mondiale.
Agent du Gouvernement des Etats-Unis, il est connu pour ses travaux de contrôle mental et programmation sous hypnose pour «créer» l’espion et même l’assassin parfait. Il pratiquait l’hypnose traditionnelle. Voici ce qu’il à déclaré :
« La clé de la création d’un espion efficace… réside dans le fractionnement de la personnalité d’un homme ou en créant des multiples personnalités avec l’aide de l’hypnose…Ce n’est pas de la science-fiction….Je l’ai fait».
Source :

http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-temoignage-sur-les-black-program-u-s-partie-3-43082941.html

http://hypnosetherapies.com/

Voir aussi :

Source : http://www.philipcoppens.com/ufo_ciapipers.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *