Les Marocains descendent des Atlantes

De nouvelles prospections ont confirmé que l’Atlantide a bien existé au large de Tanger

Les Marocains descendent des Atlantes
Des quatre coins du globe, l’Atlantide, un continent perdu il y a 11.500 ans n’a eu de cesse d’étre recherché. Mille et une théories, souvent délirantes, ont exposé le lieu de sa cachette. De nouvelles prospections, effectuées par une équipe française, la situent au large des côtes marocaines. Des fouilles sont imminentes.
Fabienne Lerol
Questions à  Jacques Collina-Girard * qui situe l’Atlantique au cap Spartel

L’Atlantique a sombré il y a 11.000 ans

 Maroc Hebdo International: Des fouilles archéologiques sous marines pourraient-elles apporter la preuve que les îles du Cap Spartel étaient bel et bien occupées, il y a plus de 10 000 ans?

  • Jacques Collina-Girard: C’est possible mais difficile sous cent mètres d’eau ! On ne sait pas faire des fouilles à  de telles profondeurs mais on pourrait peut-étre repérer des grottes immergées susceptibles de contenir encore des dépôts continentaux. Nous devrions d’ailleurs mener une expédition sous marine dans ce secteur, cet été, mais méme si l’on ne trouvait rien de spectaculaire, cela ne changerait rien au fait que, situées à  8 Km de côtes habitées, les îles étaient certainement peuplées. Il n’y a méme pas besoin d’y aller voir pour avoir cette certitude. Il ne faut pas non plus éliminer la possibilité de trouver ce que l’on ne cherche pas. Les vraies découvertes viennent par la tangente…

A MHI: N’étes-vous pas en train d’attribuer des qualités surhumaines à  des hommes préhistoriques lorsque vous dites qu’ils auraient conservé depuis 9 000 ans avant notre ère l’histoire de l’engloutissement des îles du détroit de Gibraltar? Méme si, comme vous le rappelez, cette histoire a pu étre écrite en Egypte vers – 3 000 (apparition de l’écriture), le temps écoulé demeure extrémement long.

  • Jacques Collina-Girard: L’homme d’il y a 30 000 ans était en tout point identique à  nous sur le plan des capacités intellectuelles. On connaît en outre de nombreux exemples d’histoires qui ont traversé des millénaires par la parole uniquement. En Afrique, l’océanographe André Capart rapporte que lors d’une de ses campagnes sur le lac Tanganyika un pécheur lui avait confié une légende locale qui racontait qu’il n’y avait pas un mais trois lacs. André Capart eut par la suite la surprise de vérifier cette tradition. Ces études ont prouvé que le lac Tanganyika comportait trois cuvettes bien distinctes reliées entre elles par des détroits aujourd’hui noyés. Le souvenir des 3 lacs avait traversé sans faiblir plus de trois millénaires !
    La dernière histoire dont j’ai eu connaissance ramène à  des événements qui ont eu lieu au nord du Canada relatés dans les mythes des indiens Gitksans. Ceux-ci faisaient état de glissements de terrain, d’éruptions volcaniques, d’assèchements de lacs, qui ont pu étre vérifiés et datés par des études géologiques entre – 4 000 et -8 000 avant notre ère.

Propos recuillis par F. Lorel

  • Jacques Collina-Girard est Maîtres de Conférences à  l’Université d’Aix Marseille 1, il travaille au Laboratoire de la Maison Méditerranéenne des sciences de l’Homme associé au Centre National de la Recherche scientifique (CNRS)

Nous nous rapprochons tout doucement de la prophétie d’Edgar Cayce qui annonçait la remontée en surface de l’Atlantide au début du XXI eme siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *