Les Neufs Portes de l’Enfer

Les Neuf Portes de l’Enfer Neuf n’est pas le vrai nom du cimetière défraichi dans le comté de Franklin, en Virginie Son vrai nom n’est pas mentionnés, et les adolescents qui ont visité l’ancien lieu dans l’obscurité de la nuit ne se sont pas soucié pas de savoir.

TJ, de Fort Worth, au Texas, patron de 13 Skulls paranormal podcast, a grandi en Virginie et il a visité le cimetière deux fois adolescent.

« Je n’ai pas osé revenir une troisième fois, dit-il.

Le cimetière en forme de L est sur la pente d’une colline, entouré d’arbres touffus. Au point le plus bas du cimetière se trouve la maison du gardien.

« Le vieil homme qui possédait la propriété s’asseyait sous son porche la nuit », déclare TJ. « Il avait un fusil chargé au gros sel et tirait sur quiconque était remarqué dans le cimetière qui n’avait pas la permission d’être là. »

La première fois que TJ l’a visité – au cours d’un après-midi – il avait amené deux amis. Pendant qu’ils conduisaient vers la maison du gardien, la peur saisit les garçons.

« Après un bon moment à parlementer, il a finalement accepté et nous avons été autorisés à nous promener dans le cimetière, »

Toutefois, ce n’est pas la rencontre avec le gardien qui a mis leurs nerfs à l’épreuve – c’est le cimetière.

« Le cimetière est divisée en neuf sections distinctes séparées des autres par de petites portes en fer, dit-il. «Le sol était érodé et s’affaissait autour des cercueils, ce qui les faisait sortir du sol avec des angles bizarres. La plupart des pierres tombales étaient soit penchées soit tombées. Il ne ressemblait à aucun autre cimetière.  »

Alors que les garçons erraient dans le cimetière, entouré d’arbres noueux et dépouillés, ils ont poussé une porte ouverte.

Porte deux.

Porte trois.

Ensuite, ils ont perdu leur sang-froid.

« On a seulement passé les trois premières portes et rien ne s’est passé autre que ressentir des sentiments de peur, de froid et la chair de poule ».

Mais ils ont eu assez la chair de poule et ils sont partis. Lorsque mai est arrivé, ils y sont retournés.

« La deuxième fois ils était environ 23 heures, » déclare TJ. « Après avoir obtenu la permission d’être là, nous sommes entrés »

Le cimetière était différent de nuit.

« Nous avons passé les deux premières portes en sentant à la nature effrayante de tout cela, dit-il. «J’ai commencé à sentir que quelqu’un me regardait. »

Alors que les garçons marchaient encore dans le cimetière avec des lampes de poche pour seul éclairage par une nuit sans lune, ils ont entendu des pas dans les arbres.

«Comme nous approchions de la troisième porte, j’ai commencé à entendre des bruits comme si quelque chose se promenait dans les bois, dit-il. « Au début, je pensais que c’était juste un écho, mais ça a continué jusqu’à ce que nous soyons arrivés à la quatrième porte. Une fois que nous avons passé la porte le bruit a cessé.  »

Le silence tombé comme un marteau. Quelques instants plus tard, une voix a dérivé dans le cimetière.

« Cela ressemblait à quelqu’un qui parle à mots inintelligibles, dit-il. « Nous n’avons pas pu dire d’où ça venait. C’était comme si elle était partout autour de nous.  »

Ils ont commencé à bouger de nouveau. Quatrième porte. Cinquième porte. Puis quelque chose a crié.

« Cela ressemblait au mélange du cri d’un petit enfant et au bruit que ferait une banshee qui hurle. Ca perçait les oreilles et se poursuivait sporadiquement. »

Un des amis de TJ a couru vers la voiture.

« Ca ne laissait que deux d’entre nous pour continuer, » dit-il. « Nous nous sommes dirigés à la sixième porte avec les cris qui continuaient pendant que nous marchions vers l’arrière du cimetière. »

Un grognement profond s’est élevé dans la nuit quand les garçons franchirent la sixième porte. Alors qu’ils franchissaient la septième porte, le monde est devenu silencieux.

«Nous nous sommes regardé ne sachant pas ce qui se passait, dit-il. « Nous avons pensé que si les sons s’étaient arrêtés, nous étions en sécurité et que ne pouvions continuer. »

Lorsque TJ a dirigé sa lampe de poche devant lui, il savait qu’ils n’étaient pas en sécurité. Ils n’étaient pas en sécurité du tout.

«Nous avons vu une figure noire debout directement en face de nous, dit-il. « La silhouette était du noir le plus foncé que vous pouvez imaginer, presque comme si on regardait dans l’oubli. »

Les garçons ne pouvaient pas bouger.

« Cette figure noire est la chose la plus sombre, ressemblant le plus au mal que j’ai jamais vu », a déclaré TJ. « Nous étions là depuis ce qui semblait être 10 minutes lorsque la figure noire a commencé à se diriger vers nous. »

L’ami TJ a saisi son bras et dit, « nous devons partir. »

Les mots ont sorti TJ de sa transe et ils ont fait demi-tour et ils ont couru, jetant à l’occasion un regard en arrière uniquement pour voir la silhouette se rapprocher.

« Les cris reprennent à ce moment, ils étaient plus forts et semblaient venir de plusieurs endroits différents, » a déclaré TJ. «Mon cœur battait à 100 km/ heure et j’ai continué à regarder en arrière la silhouette noire qui était en train de gagner sur nous et qui était à environ 20 pieds derrière nous. Je commençais à devenir écrasant, comme si j’allais m’évanouir.  »

Quand les garçons jaillirent de la première porte en courant vers leur voiture, les cris cessèrent et la silhouette noire disparut.

Le gardien assis sur son perron, les attendait.

« Le vieil homme s’en alla de son porche et cria pour nous que nous savions maintenant pourquoi nous ne devions jamais revenir et que nous devrions dire à tous que nous savions que nous devions rester à l’écart », a déclaré TJ.

Ils ont plongé dans la voiture et se sont arrachés du cimetière.

« Notre ami nous a dit qu’à son retour à la voiture le vieil homme rencontré à mi-chemin et lui avait dit que le mal existe en ce lieu et que ses amis auraient de la chance de revenir », a déclaré TJ. « Il a dit qu’il s’était juste assis dans la voiture à trembler. »

Source : http://from-the-shadows.blogspot.com/2011/05/nine-gates-of-hell.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *