Ley lines et géographie sacrée II

sphinx-150x150Nous avons précédemment voyagé en Angleterre pour une étude concise des lignes de forces très spécifiques a cet endroit de la planète, particulièrement bien rétractable en raison de la relative fraicheur de conservation de certains monuments qui marquent ces lignes et nous aident dans notre compréhension de lignes d’énergie ressemblant au magnétisme.

Ce phénomène doit être compris dans sa globalité à l’échelle de la planète. Nous devons en effet comprendre que, si une ligne apparaissant verticale en Angleterre, descends effectivement jusqu’en Afrique, croisant une autre ligne apparaissant horizontale (toujours selon la façon usuelle de regarder une carte), alors ces deux lignes transmettent en théorie une énergie commune, voire même cumulable, si une artère principale est rejoint par différentes artères secondaires.

010411_1834_Leylinesetg1
Et, de la même manière que les traditions extrême-orientales parlent, depuis des millénaires, du corps comme ‘centrale énergétique’, les lignes de force de notre Terre sont les Nadis du corps humain, et leur intersection sont les chakras qui nous sous-tendent au nombre de 7. C’est dans cette optique que la planète comme entité vivante est plus facilement conceptualisée.

Les Grands cercles sont des lignes droite qui font le tour complet de la planète. L’équateur est par exemple l’un d’entre eux. Les méridiens – longitude-, qui entourent les pôles sud et nord sont aussi de ces ‘Grands Cercles’. Ainsi, pour chaque endroit sur la cercle, nous pouvons également trouver son point antipodal, diamétralement opposé, correspondant a la ligne traversant le cercle par l’endroit en question, 180 degrés de la.
En dehors de l’équateur, tout Grand cercle traverse l’équateur en deux points antipodaux. En dehors de l’équateur et des méridiens de longitude, qui vont du nord au sud, tout Grand Cercle atteint sa latitude maximum en deux points qui sont a 90 degrés de longitude est et ouest des deux endroits d’ou ce Grand Cercle traverse l’équateur.

010411_1834_Leylinesetg2

 

L’île de Pâques, Easter Island, Nazca, Ollantaytambo, Paratoari, Tassili n’Ajjer et Gizeh ont été déjà discuté ici-même. Saviez-vous, qu’en dehors des mystères dont nous avons parlé, ces endroits sont situés sur le même Grand Cercle ?
Des sites anciens supplémentaires et très nombreux sont situé dans 1/10e de degrés de ce Grand Cercle, et nous nommons; Petra; Persépolis; Khajurâho; Pyay, Sukhothai et les iles Anatomie.

Près d’Ollantaytambo, le Machupicchu et Cuzco sont compris dans 1/4 de degrés.
L’Oracle à Siwa dans l’ouest du désert Egyptien est compris dans 1/4 de degrés de ce même cercle

Dans la vallée de l’Indus, Mohendjo Daro (voir http://karma-world.blogspot.com/2008/03/explosions-nuclaires-antiques-mohenjo.html) et

Ganweriwala sont compris dans ce quart de degré.

Les anciennes cités sumériennes
(Voir http://karma-world.blogspot.com/search/label/Enuma%20Elish) d’Ur et des temples d’Angkor au Cambodge et en Thaïlande sont dans ce quart de degrés de ce même cercle.

C’est comme si l’homme avait de tout temps été attiré par cette zone… mais seulement l’homme ?
Le cercle traverse la source et l’embouchure de l’amazone, la ligne qui divise les parties hautes et basses de l’Egypte, l’embouchure du Tigre et de l’Euphrate, la rivière de l’Indus et la baie du Bengale près de l’embouchure du Gange.
Le cercle traverse également différentes régions du globe largement inexplorées, comme le désert du Sahara, le foret brésilienne, les Highlands de nouvelle Guinée, les zones sous-marines de l’atlantique nord, le sud de l’océan pacifique et de la mer de Chine. Il suffit de placer un cercle sur un globe pour constater ces étranges emplacements, ou via un logiciel de type atlas…

Notons maintenant que notre système moderne de calculer les coordonnées est basé sur l’angle nord-sud a la surface de la terre. Comme conséquence, les degrés de latitude sont légèrement plus longs aux pôles, ou la terre est plus plate, et légèrement plus court au niveau de l’équateur. Pour les ‘grand cercles’ autres que l’équateur et les cercles méridiens, la distance nord/sud a partir du point d’axe du Grand Cercle traverse le pôle en une direction, pendant qu’Il traverse l’équateur dans l’autre direction; nous devons ainsi corriger légèrement la latitude du point d’axe afin de compenser la plus grande longueur de latitude aux pôles, et leur plus petite longueur a l’équateur….
Voici les coordonnées des 2 points d’axe du Grand cercle évoqué précédemment; 59° 53′ de latitude nord et 138° 36′ de longitude ouest, et a 59° 53′ de latitude sud et 41° 24′ de longitude est.

La circonférence de ce cercle est 24,892 miles, qui est un peu moins que la circonférence de l’équateur, mais plus représentatif de la circonférence équatoriale de la Terre que Polaire, dans la mesure où la latitude maximale de ce cercle passe plus près de l’équateur que des pôles.
Voici un récapitulatif de la distance de certains lieux par rapport au Grand Cercle, et la distance de ces sites par rapport au point d’axe Nord 🙁 la distance moyenne du point d’axe est 6.218 miles)
Gizeh

29° 59′ N
31° 09′ E
0 miles
6.219 miles

Siwa
29° 14′ N
25° 31′ E
10 miles
6,231 miles
Tassili n’Ajjer

26° 32′ N
9° 50′ E

0 miles
6,218 miles
Paratoari
12° 48′ S
71° 25′ W
0 miles
6,219 miles
Ollantaytambo
13° 15′ S
72° 16′ W
0 miles
6,220 miles
Machupicchu
13° 06′ S
72° 35′ W
15 miles
6,206 miles
Nazca
14° 42′ S
75° 06′ W
0 miles
6,221 miles
Ile de Paques

27° 06′ S
109° 20′ W
0 miles
6,221 miles
Ile Aneityum
20° 10′ S
169° 48′ E
8 miles
6,230 miles
Preah Vihear
14° 24′ N
104° 40′ E
25 miles
6,241 miles
Sukhothai
17° 01′ N
99° 42′ E
5 miles
6,226 miles
Pyay
19° 15′ N
95° 05′ E
5 miles
6,213 miles
Khajuraho
24° 51′ N
79° 56′ E
12 miles
6,206 miles
Mohenjo Daro
27° 15′ N

68° 17′ E
20 miles
6,243 miles
Persepolis
29° 56′ N
52° 55′ E
5 miles
6,215 miles
Ur
30° 57′ N
46° 07′ E
40 miles
6,173 miles
Petra
30° 19′ N
35° 28′ E
6 miles
6,213 miles

Voila qui laisse songeur, quant a la composition effective de notre planète, et également quant a la façon dont nos civilisations se sont développées. N’est-il pas indicateur de se dire que nos ancêtres, tout comme les oiseaux migrateurs ou d’autres animaux, se servaient instinctivement de ces courants pour migrer ?

Même la Nature elle-même semble s’accorder selon les principes de ces lignes, dont l’amplitude est d’ailleurs, sinusoïdale.

010411_1834_Leylinesetg4

Il faut en effet noter que la ligne décrite par les monuments et sites anciens décrivent une courbe assez nette; la longueur de cette  »vague » est égale à la circonférence de la Terre. L’amplitude de cette vague, mesurée à partir du milieu de la vague (donc l’équateur), est 30 degrés de latitude. Rappelons que les 30 e parallèles sont 1/2 le radius de la Terre; ainsi, comme la hauteur de la vague est égale à 1/2 du radis de la Terre, le ratio entre la longueur de vague et son amplitude est 4π.

En mesurant son amplitude a partir du ‘top’ de la vague jusqu’a son point le plus bas (de 30 degrés nord a 30 degrés sud), l’amplitude est égale au radius de la Terre, et la proportion entre sa longueur et son amplitude est 2π.

Et comme j’ai clôturé mon article précédent par une allusion atlante, en voici une autre pour rester dans le ton 🙂 Le nombre PI a été découvert aux grecs anciens par Pythagore (voir http://karma-world.blogspot.com/2007/10/harmonie-des-sphres.html)

Il est le rapport constant entre la circonférence d’un cercle et son diamètre. C’est un nombre irrationnel, composé d’une infinité de décimales sans suite logique. Ce nombre est également transcendant; à l’inverse de Racine de 2, qui est la solution de l’équation x2 = 2, il n’existe pas de telle équation pour PI.

C’est bien à ce nombre que revient le mérite du mystère associé aux Grands Cercles, qui composent intégralement notre planète, notre nature, et nos civilisations. Étudier ce nombre a la lumière des lignes de forces de la Terre, et de la Nature, est une limite en soi à notre méthodologie.

Si de tels courants sont encore effectifs, nous verrons comment une potentielle utilisation de ces forces a pu être envisagée juste avant le dernier cataclysme que les géologues font remonter à -12000 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *