Marcahuasi et Egypte

Les ruines de Marcahuasi sont un groupe de roches situées sur un plateau dans les Andes du Pérou. Ces roches sont remarquables pour leurs formes curieuses, et diverses hypothèses ont été avancées pour expliquer leur formation. Pour certains, ces ruines ont été sculptées par des êtres humains, tandis que d’autres prétendent qu’elles ont été formés par les forces de la nature. Certains affirment que les ruines de Marcahuasi ont des pouvoirs de guérison.

mystery-of-the-marcahuasi-ruins

Découvertes des ruines

Les ruines de Marcahuasi sont situées près du village de San Pedro de Casta, sur un plateau des Andes dans la province de Huarochirí, à l’est de Lima, capitale du Pérou. Ce plateau est une formation volcanique, et se compose de granit. Situé à 4000 m d’altitude, le plateau est une zone d’environ 4 km carrés.

Les hauts plateaux et la route vers le plateau
Les hauts plateaux et la route vers le plateau

La zone de Marcahuasi a d’abord été explorée par Daniel Ruzo, un explorateur péruvien, en 1952. C’est Ruzo qui a découvert les rochers curieusement formés sur le plateau. Selon Ruzo, ces roches ont été sculptées par des êtres humains appartenant à une civilisation ancienne très avancée. Beaucoup de ces roches sont réputés pour avoir des formes qui les rendent mystérieuses.

Daniel Ruzo
Daniel Ruzo

Par exemple, il y a la «Reine africaine», qui est comparée au Sphinx égyptien, la prétendue «princesse égyptienne» et «Tawaret»,une roche qui ressemble à la déesse égyptienne du même nom . On a suggéré que ces roches montrent un lien entre les gens de Marcahuasi et l’Egypte ancienne. Parmi les autres roches remarquables figurent le «Visage de Marcahuasi», dit «Visage de Mars», le «Monument à l’Humanité», nommé par Ruzo en l’honneur des quatre races distinctes d’humains trouvés sur le plateau et des roches en forme d’animaux.

face-on-marcahuasi

La civilisation Masma

La civilisation responsable de ces sculptures, selon Ruzo, serait la culture «Masma». Ce terme a d’abord été inventé par un ésotériste péruvien du nom de Pedro Astete. Selon l’histoire, Astete résidait à Andahuaylas, au Pérou, quand en 1905, il avait fait un étrange rêve. Dans ce rêve, il vit une grande salle souterraine remplie de rouleaux contenant des connaissances anciennes. En outre, il a entendu le nom «Masma» répété par une voix. Astete a eu d’autres rêves sur le ‘Masma’, et a même été capable de faire des connexions bibliques.

rock-formation_0

Finalement, Astete a rencontré Ruzo en 1920. Ce dernier a été convaincu que les ‘Masma’ des rêves d’Astete étaient réels. Ruzo a commencé à rechercher des preuves des Masma et c’est en découvrant les ruines de Marcahuasi qu’il a pu affirmer avoir trouvé des preuves matérielles de l’existence de cette civilisation proto-historique. Ruzo a proposé que le ‘Masma’ était une civilisation très avancée qui était capable de voyager autour du monde. Ils avaient laissé des preuves de leur passage en de nombreux endroits, l’un d’eux étant un plateau dans les Andes. Il a également été suggéré que les sculptures rupestres de Marcahuasi avaient été réalisées juste avant qu’un cataclysme mondial détruise la culture «Masma» , elles seraient censées servir d’avertissement à l’homme futur.

D’étranges mystères

D’autres mystères étranges ont également été attribués aux ruines de Marcahuasi. Par exemple, ont dit que les ruines sont  bien connu pour être un endroit propice aux observations d’OVNI, et cela a attiré de nombreux amateurs d’OVNI au village voisin de San Pedro de Casta. En outre, on affirme que les ruines possèdent des pouvoirs de guérison surnaturels. Une histoire, par exemple, raconte qu’un péruvien paralysé suite à un accident de voiture va aux ruines, il y rencontre un étranger mystérieux et est guéri.

D’autres sont plus sceptiques quant aux ruines, qu’il s’agisse des étranges mystères ou des croyances de Ruzo sur les rochers. On a proposé que les roches ne sont pas du tout des sculptures, mais le résultat de l’érosion sur une longue période de temps, et que les gens voient les choses qu’ils veulent voir dans ces roches.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *