Menteurs et apprentis sorciers: atome attention danger!

Par Guy Tarade

« Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas » Deutéronome 5- 15,18,21

« Que l’homme ne sépare pas ce que dieu a uni  » Marc 10-2,16
Pour des raisons personnelles, il y a longtemps que j’ai perdu la foi dite du charbonnier , pour tenter en montant sur les épaules des Anciens de ne pas les écraser, mais d’y voir plus loin, c’est à dire pour lire entre les lignes de certains textes dits sacrés, qu’ils nous ont légués. Les deux citations figurant au début de ce petit texte correspondent selon l’Ancien Testament et le Nouveau Testament, aux liens dits indissolubles du mariage. Ne nous est-il pas possible de transposer ces deux phrases et d’en attribuer le sens à la désintégration de l’atome ?
Il y aurait beaucoup à dire sur l’expérimentation de la première bombe atomique tactique qui frappa Hiroshima le 6 août 1945. La superforteresse volante Enola Gay, pilotée par le colonel Paul Tibbets, largua Little Boy le jour de la fête de la

Transfiguration, commémoration de la transformation de Jésus en un corps glorieux rayonnant d’énergie lumineuse, sur le Mont Thabor !

Tous les secrets qui entourèrent la fabrication des bombes atomiques se perpétuèrent lorsque cette énergie passa dans le génie civil. Les contre-vérités et les mensonges s’enchaînèrent alors  les uns derrière les autres. Le plus énorme fut celui qui enveloppa l’accident de Tchernobyl, le 26 avril 1986. Un gouvernement de gauche, né de la cohabitation englobait des ministres de droite. A l’époque, nous vendions de grandes quantités de matières fissibles à l’ex-URSS. Ce beau monde mentit sans vergogne au bon peuple de France, affirmant sans vergogne que le nuage radioactif né de l’explosion d’un réacteur obsolète, s’était arrêté à la frontière italienne. Des milliers d’hommes et de femmes furent contaminés sur une vaste zone du territoire national..

Alors que depuis plusieurs jours le Japon frappé par une catastrophe majeure voit ses réacteurs de Fukushima et de Omagawa menacés de se transformer en véritables bombes nucléaires, nous sommes bien obligés de repenser aux centrales nucléaires implantées en France. Les zones sujettes aux séismes sont bien connues : la Côte d’ Azur, l’Alsace, les Pyrénées et les Alpes.  Dans un futur proche, ces régions pourraient devenir meurtrières. Marcoule, Cadarache, Tricastin, et Fessenheim nous obligent à réfléchir sur les menaces potentielles qui règnent sur elles.

L’importante implantation démographique qui les cerne doit être prise en compte. En effet, depuis plusieurs années déjà, nous constatons  que notre globe est secoué par des convulsions titanesques. Malgré des paroles lénifiantes et apaisantes que nous déversent certains politiciens, nous n’ignorons pas qu’un séisme est une chose sérieuse, dont les effets son imprévisibles. Quand la croûte terrestre s’élève en vagues de 3 à 5 mètres de hauteur, les mots restent des mots et les constructions les mieux élaborées et considérées comme les mieux élaborées affrontent la secousse avec plus ou moins de bonheur.

Si nous connaissions certaines vérités, tous les dangers qui nous menacent, nos nuits seraient peuplées de cauchemars !

Après l’épisode Tchernobyl ou la perversion politique et le mensonge se sont donnés la main, comme l’énonçait Nietzche :

 « Ce qui me bouleverse, ce n’est pas que tu m’aies menti, c’est que désormais, je ne pourrai plus te croire. »?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *